Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 08:29

Pour ce sculpteur français du XXème siècle, la sculpture était "un poème en volumes dans l'espace, dans la lumière et dans le mouvement".

A partir de cette philosophie, Henri Delcambre a modelé des visages surprenants, fragmentés selon une inspiration cubiste, où la lumière joue aussi une importance capitale en soulignant chaque relief ou aspérité. Elle contribue aussi à animer ces masques d'une vie intérieure.

Les corps constituent pour l'artiste une source d'inspiration inépuisable. Femmes, hommes, couples, animaux lovés sur eux mêmes à l'exemple du chat enroulé dans sa fourrure, Les statues sont toutes voluptueuses, sensuelles.

La patine sublime les courbes, renforce l'impression de mouvement, ce dernier n'étant jamais brusque mais arrondi, parfois dans la forme même de la sculpture. Il est dans le mouvement de la femme qui se coiffe, dans la caresse des amants, dans la danse du couple, le mouvement des vagues qui semble aussi s'inscrire dans la volupté.

Petit aperçu en images de cette oeuvre remarquable. N'hésitez pas à cliquer sur les photographies pour mieux les voir et ainsi apprécier les oeuvres présentées.

La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"
La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"
La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"
La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"La sculpture d'Henri Delcambre, "poème en volumes"

Partager cet article

Repost 0
Published by writings2 - dans Sculptures et statues
commenter cet article

commentaires

nicole81 20/09/2014 22:42

merci pour cette découverte

philae 19/09/2014 17:27

intéressant