Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 13:07

En cette journée de grève où prendre le train est une vraie galère, je vous propose un voyage dans le passé, dans des trains que personne n'aurait souhaité prendre..

Un condensé musical de l'Holocauste

Pour rendre hommage à leurs passagers, aux rares qui sont revenu ainsi qu'aux disparus, Steve Reich a composé en 1988 Differents trains. Il y dresse un parallèle musical entre ces trains, qui circulaient en Europe dans les années 1940, et ceux qu'il prenait enfant aux Etats-Unis.

 

Seule la partie relative à l'Europe en guerre est reprise ici.

Dans l'oeuvre de Steve Reich, elle est précédée d'une première partie, une description musicale des trains aux Etats Unis, avant la guerre, plus colorée et au rythme infiniment plus agréable.

 

La composition de ce morceau dédié à l'Europe pendant la guerre est surprenante avec un quartet de violons, alto et violoncelle, auquel se mêlent des bruits et des voix désincarnées, celles de survivants. Le texte, les sons, le rythme, tout concourt à créer une ambiance pesante, lancinante, insupportable... Un enfant, l'invasion allemande, la dénonciation, ce train qui semble tout broyer, puis les sirènes et le silence alors que s'élève la fumée des cheminées où se consument tant de corps...

 

La musique est accompagnée par des images, celles des disparus de Birkenau, des trains, les survivants... Le tourbillon emporte le spectateur et le laisse pantelant, mal à l'aise, écoeuré par cette condamnation brutale.

Voici le lien pour regarder cette oeuvre. Je vous transmets ensuite la traduction des paroles.

http://youtu.be/CSPW9lTN6oQ

 

 

Le jour de mon anniversaire.

Les Allemands sont entrés,

sont entrés à pied en Hollande.

Les Allemands ont envahi la Hongrie.

J'étais à l'école primaire.

J'avais un professeur,

un homme très grand, ses cheveux étaient gominés.

Il a dit : " des Corbeaux Noirs ont envahi notre pays il y a de nombreuses années " et il m'a montré du doigt.

Plus d'école !

Il faut que tu partes

et elle a dit : " Va-t’en vite ! "

et il a dit : " Ne respire pas ! "

dans ces wagons à bestiaux

pendant 4 jours et 4 nuits

ensuite nous sommes passés par ces endroits aux noms étranges

Des noms polonais

Là il y avait beaucoup de wagons à bestiaux

Ils étaient bourrés de monde

Ils nous ont rasés

Ils nous ont tatoués un matricule sur le bras

Des flammes montaient vers le ciel - il y avait de la fumée.

Partager cet article

Repost 0
Published by writings2 - dans Destins Art et lumière
commenter cet article

commentaires