Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:25
Affirmons intelligement ce que nous sommes

Ce livre de Raphael Glücksmann (Notre France, dire et aimer ce que nous sommes), paru en 2016, est une bouffée d'oxygène. Il nous plonge dans une histoire tumultueuse pour nous rappeller que notre identité s'inscrit dans des débats anciens, sans cesse renouvelés, marqués par des ruptures mais aussi un état d'esprit.

Le premier chapitre répond à quelques idées qualifiées de "tarfuffiennes", rappellant par exemple que le droit du sol, avant d'être institué par le Parlement de Paris en 1515, était évoqué deux siècles plus tôt par Louis X, qui appelait chacun, quelle que soit son origine, à être franc, c'est-à-dire à la fois membre d'un peuple et homme libre. Il souligne le caractère multiple de la géographie française, façonnant les manières d'être, sans être en mesure de justifier à elle seule une identité française. Il évoque Michel de L'Hospital qui, en 1560 déjà, préconisait une mise à distance de toutes les religions, souligne le lien de la langue, souple et capable de s'adapter selon les époques, et cette France qui oscille depuis toujours entre un pouvoir centralisé et la rébellion.

Raphaël Glücksmann nous propose alors une vision de la France, étayée de multiples références, une France cosmopolite, universaliste, révolutionnaire, européenne, existentialiste (consciente de sa finitude, mais néanmoins décidée à ne rien manquer de son temps), rabelaisienne, cartésienne, voltairienne. Cette vision comprend aussi notre esprit de polémique, chaque débat pouvant devenir identitaire, l'important étant notre (in)capacité à investir le champ du symbôle et à réinventer, dans un pays cosmopolite, un horizon collectif autre que le repli sur soi.

Une belle invitation à nous engager pour notre vision de la France et à construire un avenir, en prolongeant un débat identitaire sans fin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires