Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2021 1 18 /01 /janvier /2021 23:09
Improbable enquête en Guinée

Il m'a fallu beaucoup de temps pour ouvrir ce roman de Jean-Christophe Rufin, le quatrième de couverture et le portrait de l'anti-héros qu'il esquissait semblant bien loin des flamboyants l'Abyssin ou le Grand Cœur, de l'énergie et de la luxuriance de la salamandre ou de Rouge Brésil, plus proche sans doute de l'amertume de la réflexion sur l'humanitaire de Check-point , avec toutefois ici une incursion dans un nouveau genre littéraire : l'enquête policière.

Et sans doute plus que l'intrigue, c'est le personnage central qui donne toute sa saveur au suspendu de Conakry. Aurel est consul à Conakry, en Guinée. Originaire de Roumanie, il a un accent épouvantable, s'habille de façon improbable (pantalon en velours, imperméable et j'en passe sous le soleil de plomb de Conakry). Il n'est pas beau, a connu un parcours assez peu glorieux entre le pays de Ceaucescu et ses premiers pas en France, où il a travaillé comme pianiste dans des endroits improbables, avant d'épouser la fille d'un diplomate et d'accéder au corps consulaire, toutefois pas dans les lieux les plus paradisiaques. Ilboit beaucoup, déteste la chaleur mais travaille en Afrique, dans une ambiance néocoloniale cultivée par quelques vieux Français restés sur place, encore que travailler soit un bien grand mot car Aurel est placardisé (et cela sans jeu de mot), sans ordinateur ni téléphone...

L'absence du Consul général lui donne l'opportunité d'enquêter sur la mort d'un plaisancier, retrouvé pendu au mât de son voilier. La sœur de la victime vient à Conakry, et c'est ensemble ou plutôt, c'est stimulé par cette présence, alors qu'il est très mal à l'aise avec les femmes, qu'Aurel reconstitue les derniers jours d'un homme qui  voulait ressembler à son frère aîné, mort à la guerre en héros, et les circonstances de sa mort.

Un livre agréable à découvrir, avec un peu d'humour et un personnage improbable que ses failles rendent plutôt sympathique. De quoi donner envie de découvrir la suite des énigmes d'Aurel le Consul.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires