Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 21:30

 

Parue en 2011 aux éditions Dupuis, Alter Ego est une série BD de six volumes. Elle repose sur un concept intéressant dans la mesure où chaque tome offre un regard différent sur une même histoire et donne quelques éléments de réponse

 

 

Une histoire entre intrigue politique et énigme politique...

 

 

L'histoire se construit à partir d'une découverte scientifique majeure : chacun de nous (ou quasiment) serait relié à un ou plusieurs alter ego, des personnes nées le même jour dont la disparition a des incidences majeures sur la santé des membres du groupe.

 

Une telle découverte peut être utilisée en protégeant les membres d'un même "groupe", éventuellement contre leur grè, ou, au contraire, en faisant méthodiquement disparaître chacun des éléments pour en atteindre un, par exemple pour éliminer le chef d'un groupe terroriste.

 

Il est dès lors facile d'imaginer les dérives possibles...

 

Les différents volumes portent le nom du personnage par les yeux duquel l'histoire est vue : Camille, Noah, Fouad, Jonas, Darius et Park.Couv 138830

 

 

...Servie par une équipe de talents

 

 

Il est rare qu'une série complète puisse être publiée la même année. Pour y parvenir, c'est toute une équipe qui s'est mise au travail. Elle comprend deux scénaristes (Pierre-Paul Renders et Denis Lapière), une coloriste (A Ralenti), un directeur artistique qui est aussi dessinateur (M. Reynès) et quatre autres dessinateurs, deux plus spécialisés dans les personnages (Efa et Emil Zuga), les autres dans les décors (B. Bénéteau et L. Erbetta).

 

Le résultat est d'une grande qualité graphique. Le concept, avec ses entrées multiples, est original avec des personnages plus complexes que d'autres. Tel est le cas notamment de Jonas, ce jumeau doté de bien des qualités, à la fois médium, répereur et tueur à l'occasion...

 

Alter ego est donc une série intéressante. Elle manque toutefois de cette force de conviction qui emporte le lecteur. Par ailleurs, ces entrées multiples laissent encore bien des blancs dans l'histoire. Ce peut être une liberté pour imaginer d'autres issues que celle qui est suggérée, mais il reste un goût d'inachevé. C'est dommage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires