Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:03

louislaguignecouv11.jpg Publié entre 1982 et 1997 aux éditions Glénat, Louis la guigne raconte les aventures d'un personnage peu commun (dont le BD porte le nom), ancien poilu, anarchiste et attaché à une liberté qui se paie très cher entre 1920 et 1939.

 

 

Un périple entre Europe et Etats-Unis

 

 

Louis la guigne est français, d'un milieu populaire qu'il revendique fortement.

Il développe un don particulier : celui de toujours se retrouver dans des histoires dangereuses. Il est vrai que ses convictions permettent à cet ancien poilu ne n'avoir peur de rien, mais que de fuites pour échapper à ses poursuivants...

 

Louis se bat pour la liberté et la dignité en France, mais aussi en Allemagne, en Italie ou en Espagne. Recherché par la police, il se réfugie un temps aux Etats-Unis, ce qui permet au lecteur d'"apprécier" la condition des Noirs à l'époque et de découvrir le monde du jazz.

 

L'action est permanente, les amitiés franches et la description de l'évolution politique de l'Europe est bien rendue.

 

C'est une série BD qui mérite d'être découverte, ne serait-ce que pour le talent de son scénariste, Franck Giroud, et de son dessinateur, JP dethorey.

 

 

 

Une BD servie par un duo de talent

 

Franck Giroud est très connu des amateurs de BD, avec quelques titres emblématiques, sont le décalogue, les oubliés d'Amann, Quintett ou Secrets.

 

C'est un scénariste d'une grande sensibilité, passionnée d'histoire et qui n'hésite pas à montrer l'envers du décor. Louis la guigne est un tournant de sa carrière car c'est grâce à cette série qu'il peut se consacrer exclusivement à l'écriture, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

 

Louis la guigne doit également son succès au talent de son dessinateur, JP Dethorey, qui a travaillé pendant longtemps pour la presse enfantine avant de collaborer avec quelques grands noms de la BD : Franck Giroud bien sûr, mais aussi     JP Autheman (le voyage du bateleur) et Patrick Cothias (Coeur brûlé, que la maladie ne lui permet pas d'achever).

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires