Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 08:02

Publié en 2002 aux éditions Julliard (et disponible depuis 2004 en Pocket), "Les hirondelles de Kaboul" constitue sans doute l’un des romans les plus connus et les plus bouleversants de Yasmina Khadra. Voici une présentation de l'œuvre (intrigue et personnages), avant de revenir sur l'auteur, son histoire et ses œuvres.

L'intrigue

Comme le titre du roman le précise, l'action se déroule dans la capitale afghane. Les talibans règnent sur la ville, l'atmosphère est oppressante. Les femmes sont devenues des ombres, qui n'ont plus le droit de travailler et n'osent même plus sortir dans la rue, au milieu de la misère et d'un ordre qui oscille entre l'absurde et l'hystérie (celle des foules qui lapident ou viennent aux "spectacles" que sont les exécutions publiques).

Dans ce contexte, des individus doutent, se cherchent, se perdent parfois. Yasmina Khadra met en lumière deux couples dont les destinées se croisent tragiquement. Mohsen et Zunaira croyaient en la modernité. Ils ne se reconnaissent plus dans ce pays où le rire est interdit de cité. Le couple se dégrade parallèlement à la situation de la ville et par accident, Zunaira tue Mohsen.

Emprisonnée, elle a pour geôlier Atiq, ancien Moudjahid qui ne reconnait plus très bien dans la loi des mollahs les valeurs qu'il a défendues. Sa prisonnière l'émeut et malgré la peur, il veut la sauver. Son épouse Mussarat lui en offre la possibilité en se laissant exécuter à la place de Zunaira.

Les personnages

Yasmina Khadra décrit deux couples avec des personnalités et des relations complexes, loin de la simple domination hommes/femmes que l'on pourrait attendre.

Les hommes, Mohsen surtout, sont aspirés dans cet ordre imposé par les mollahs, par peur (Atiq) ou sans savoir vraiment pourquoi, à l'exemple de Mohsen, aux idées libérales, qui prend part à une lapidation.

Sa femme, ancienne avocate, est tout entière dans la révolte, face à cette identité qu'on lui refuse. Mussarat est encore plus bouleversante, plus puissante peut-être, dans son sacrifice, par amour pour Atiq et pour ne pas lui imposer une femme malade.

L'auteur

Ce livre fait partie d'une trilogie sur le dialogue impossible entre Orient et Occident, avec "L'attentat" (un médecin israélien découvre que sa femme est une terroriste) et "Les Sirènes de Bagdad" (comment un homme modéré est conduit à devenir un terroriste). "L'équation africaine" (un médecin kidnappé par des pirates africains) en est le prolongement.

Puisque le thème de l'incompréhension (et de l'intolérance) est cher à Yasmina Khadra (de son nom Mohamed Moulessehoul), un écrivain algérien et ancien militaire qui a choisi un pseudonyme pour écrire librement, provoquant bien des remous en révélant qui il était en 2001. Pour en savoir plus, Yasmina-khadra.com, le site officiel de l'auteur, est très intéressant.

Les hirondelles de Kaboul

Partager cet article

Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article

commentaires