Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 16:11

Tahar ben Jelloun est un auteur marocain, installé en France depuis 1971. L'enfant de sable en 1985 le fait connaître du grand public. Le succés est confirmé en 1987 avec la nuit sacrée, qui reçoit le prix Goncourt. Retour sur le parcours de cet homme, à la fois journaliste et écrivain, et sur son oeuvre, entre tradition et humanisme.

L'écrivain et le journaliste

Né au Maroc en 1944, Tahar Ben Jelloun vient à Paris en 1971 pour étudier la psychologie. Très tôt, il se lance dans l'écriture et est désormais traduit dans plus de quarante langues.

Son oeuvre est abondante. Tous ses livres ne sauraient être évoqués. Parmi les plus connus peut-être, il convient de citer Harrouda, dès 1973. Moha le fou, Moha le sage offre également un éclairage inimitable sur la société marocaine. Suivront La prière de l'absent, l'enfant de sable et la nuit sacrée.

L'enfant de sable raconte l'histoire d'une fille que le père persiste à vouloir considérer comme un garçon.La nuit sacrée en est la suite, racontée par la jeune fille devenue une vieille femme.

Tahar Ben Jelloun ne cesse d'écrire des livres toujours aussi fascinants parmi lesquels les yeux baissés ou, en 2001, cette aveuglante absence de lumière.

Récemment, il a écrit un hommage à Jean Genet, partageant sa vision de ce personnage (Jean Genet, menteur sublime).

Dans le même temps, Tahar Ben Jelloun, à l'écoute de son temps, publie de nombreuses chroniques dans divers quotidiens ou hebdomadaires. En mai 2001 par exemple, il publie un texte dans le Monde où il s'imagine dans la tête de Kadhafi. Toutes ses chroniques sont disponibles sur son site Taharbenjelloun.org

Tradition et humanisme

Toute l'oeuvre de Tahar ben Jelloun témoigne d'un attachement très fort au Maroc. Mon pays est en la traduction la plus évidente, mais tous les romans l'évoquent également, dans ses traditions et jusque dans ses travers.

Les femmes sont souvent au coeur des histoires racontées, souvent en retrait ou muettes, mais qui s'expriment par leur corps. Moha le fou, Moha le sage en parle magnifiquement, évoquant les caresses désirées mais rarement reçues, la beauté de ces êtres qui n'ont d'autres choix que l'obéissance et l'attente. Mais toutes les paroles sont tolérées lorsqu'elles sont exprimées par un fou, y compris ce que les autres s'interdisent.

Tahar ben Jelloun est aussi un homme engagé. Il a notamment publié deux livres à destination des enfants : le racisme expliqué à ma fille et l'Islam expliqué aux enfants, deux façons de lutter contre l'incompréhension entre les hommes.

Ses chroniques témoignent du même humanisme, d'une écoute attentive d'autrui qui permet un autre regard, tout en respectant les différences.

Tahar Ben Jelloun

Partager cet article

Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article

commentaires