Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 07:00

Entre Blois et Valençay se dresse un très beau chateau, connu pour avoir été, à partir de 1803, une des demeures du Prince de Talleyrand.

P1010961.JPG

Talleyrand (1754-1838) est un des rares personnages de l'histoire de France a avoir joué un rôle majeur sous des régimes différents : la Révolution française, l'Empire et la Restauration.

Cet aristocrate, qui dû renoncer à une carrière militaire en raison de son pied bot, et embrasser la carrière éclesiastique, se lança dans la politique. Il fut notamment ministre des affaires étrangères sous Napoléon Ier et le représentant de la France au Congrès de Vienne.

 

Il est  connu comme l'incarnation de la diplomatie, du bon goût et de l'élégance, autant de qualités que l'on retrouve à Valençay.

P1010971.JPG

Il ne reste rien du chateau médièval, si ce n'est une salle de garde.

La construction du chateau tel qu'il apparaît aujourd'hui date de la Renaissance. Le premier étage du donjon garde quelques traces de la vie de la famille d'Etampes, dont quelques coffres en bois sculptés, les planchers et les plafonds.P1020025.JPG

Le chateau est remanié au XVIII ème siècle par la famille Legendre de Villemorien, qui l'ouvre sur le paysage environnant (la cour était jusqu'alors fermée), restructure une aile (le toit, où alternent oeil de boeuf et lucarne en marque l'époque) et construit une nouvelle tour pour rééquilibrer l'ensemble.

 

Le chateau et ses 12 000 hectares est une référence quand Talleyrand l'acquiert. Il y hébergera notamment pendant 6 ans les princes d'Espagne,

Ils disposent d'une vaste pièce.P1010988.JPG 

 

On y retrouve la célèbre table où aurait été signé le traité de Vienne en 1815 (où Talleyrand préserva une bonne part du territoire français)P1010984.JPG 

 

 

Un petit théâtre a été aménagé pour ces hôtes prestigieux. Sa visite est malheureusement restreinte à un créneau horaire, qui ne me permet pas de vous le présenter.

 

Le mobilier de certaines pièces est assez hétéroclite, avec parfois même des meubles asiatiques.

Le style Empire est particulièrement bien représenté, avec quelques exemples remarquables, dont un lit bateau et un somptueux secrétaire.

P1010996.JPG

DSCN0764.JPG

 

 

 

Valençay était un lieu de réception, d'où des cuisines imposantes, un table où 30 convives pouvaient dîner simultanément...

 

 

 

 

Le plus impressionnant reste sans doute doute la chambre du grand homme, et ce qui reste un témoignage de son infirmité, rendue plus cruelle avec l'âge.

P1010991.JPG

Talleyrand s'est éteint à Paris, dans son hotel particulier rue Saint Florentin (où fut signé bien des années plus tard le plan Marshall...). Son corps a toutefois été rapatrié à Valençay et il y repose, non loin du chateau, continuant à marquer la ville de son empreinte.

Partager cet article

Repost 0
Published by writings2 - dans Chateaux et bastions
commenter cet article

commentaires

meublesdasie.net 29/04/2014 10:49

Bonjour,
On vient d'emmenager dans un nouvel appart et toute la déco est à refaire. Mais voilà on a trés envie de s'acheter un meuble chinois (voir même plusieurs :-)et du coup on n'arrive pas à se décider pour la couleur des murs voir même la teinte du parquet... On a vécu dans du blanc jusqu'à présent donc on aimerai mieux éviter, c'est lassant à terme... la deuxième contrainte c'est que l'appart étant au 2eme en plein Paris on veut conserver la lumière de nos 2 grandes fenetres donc exit les teintes trop sombres...
Si vous avez des idées pour conjuguer tout ça, on est preneur :)

nicolerey81 15/09/2013 10:18

merci pour ce reportage aussi intéressant que tous les autres sur ton blog
je connaissais bien mal la biographie de Talleyrand cependant vu dans une émission de S. Bern
je réalise à quel point la France doit beaucoup à son esprit fin
à plus
amitiés

writings2 15/09/2013 19:17



Cette émission très intéressante m'a donné envie de visiter le chateau. Je passe aussi souvent près de l'hôtel Saint Florentin à Paris, en regrettant qu'il n'y figure pas de mention à cet
illustre occupant.


Merci de cette visite.