Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:24

En gravissant les marches de cette superbe cathédrale, qui accueille notamment autour du 8 mai les cérémonies en mémoire de Jeanne d'Arc et de ses compagnons et arbore alors de fières armoiries, ce sont six siècles d'histoire que nous remontons.

Six siècles, c'est le temps qu'il a fallu pour achever ce bâtiment, construit à partir de 1259 sur les ruines des églises qui l'ont précédé, la première datant de 350, toutes détruites lors des multiples évènements que la ville d'Orléans a connu.

L'histoire dê la cathédrale est tout aussi animée et justifie ces six siècles de construction. Lors de guerres de religion par exemple, une des tourelles à la jonction des contreforts a été détruite. Le bâtiment est resté debout mais les stigmates de cet évènement sont toujours visibles.

La visite mène à mi-hauteur des tours de l'édifice, qui culminent à 88 mètres, et nous rapproche de la flèche d'une hauteur de 114 mètres.

La vue est superbe, sur la cathédrale et ses multiples détails architecturaux, y compris la charpente, autant que sur la ville, ses avenues et ses autres édifices religieux ou laïcs.

Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Orléans vue du haut de la cathédrale Sainte Croix
Repost 0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 20:25

Elles nous enchantent par leurs formes, leurs couleurs et leurs effluves, capiteuses ou plus légères. Ce sont les fleurs de nos jardins.

"Il y a des fleurs partout pour qui veut les voir" (Matisse).

Je vous en propose quelques unes, superbes et parfois surprenantes.

Parmi ces belles des jardins, l'ancolie, la fleur d'ail, la metrosideros excelsia, l'osteosperum, la grevilla kaksii et le salpiglossis (dans un ordre différent)

Belles de nos jardins
Belles de nos jardins
Belles de nos jardins
Belles de nos jardins
Belles de nos jardins
Belles de nos jardins
Repost 0
Published by writings2 - dans Eaux et jardins
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 20:57

La poèsie naît parfois d'une rencontre inattendue, à l'exemple de cette chevelure de lierre qui encadre un visage endormi, soulignant la pureté de ses lignes.

Cette rencontre n'est pas fortuite. Elle résulte du travail de François-Xavier Lalanne, sculpture français, décédé en 2008, qui a réalisé de nombreuses oeuvres, seul ou avec son épouse Claude, dont un bestiaire varié, le surprenant choupatte ou le tout aussi étrange homme à tête de chou.

Quelques lignes ne sauraient résumer toute la créativité de cet artiste.

Laissons nous simplement guider par la sérénité qui se dégage de ce visage endormi, qu'on respire également et dont on a envie d'effleurer la douce chevelure...

Chevelure végétale d'une pierre endormie
Repost 0
Published by writings2 - dans Sculptures et statues
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 20:31

Un espace en cercle, que coupe une ligne aménagée en son centre avec un banc et flanqué à une de ses extremités d'un bâtiment, également rond. C'est ainsi que se dessine le square des frères Charon, qui symbolise la prairie d'origine et un moulin qui a longtemps occupé les lieux avant de disparaître vers 1841.

Cet aménagement est une façon de repenser la ville, un trait d'union entre différents quartiers.

La place porte le nom du fondateur de l'hôpital à Montréal, et de la communauté qui y a oeuvré. Paradoxalement, elle célèbre simultanément la nature originelle et les débuts d'une urbanisation, même si la densité de cette dernière n'était pas vraiment comparable à l'époque à ce qu'elle est aujourd'hui.

Elle a connu bien des constructions et des reconstructions entre le XVIIème et le XXIème siècle. Son dernier aménagement, achevé en 2007, est l'oeuvre d'architectes (De Riva et Affleck), d'une artiste (Raphaëlle de Groot) et d'un paysagiste (Robert des jardins).

Prairie originelle à Montréal
Prairie originelle à Montréal
Prairie originelle à Montréal
Prairie originelle à Montréal
Repost 0
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 11:28

A notre chat, qui est à l'origine constitué de grumeaux de lait caillé, les Anglais, Allemands, Néerlandais et Espagnols ont substitué la grenouille, devenue crapaud en Italie.

Seraient-ce leurs voisins communs, ou peut-être certaines de leurs coutumes alimentaires, qui indisposent autant ces autres Européens?

Dans bien des cultures, y compris dans le berceau de la civilisation que constituent l'Egypte et la Grèce, cet animal, associé au pouvoir de l'eau dans lequel il vit, est sacré. Il est symbôle de fertilité, de rennaissance aussi, sa capacité de regénerescence concourrant à cette dernière image.

Un rien magicienne, tantôt prince ou princesse métamorphosé(e) par une puissance obscure, parfois vecteur de l'inconscient, la grenouille jouit globalement d'une image très positive.

Et tant pis si elle n'échappe pas à une certaine présomption, au risque d'en éclater parfois...

Une grenouille dans la gorge...
Repost 0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 21:06

La place de l'incarnation est située au coeur de la vieille ville de Séville. Elle a beaucoup changé au cours des siècles, s'est couverte d'habitations ou s'est étendue, avant de devenir un vaste parking dans les années 1970.

La ville s'est réappropriée cet espace de près de 11 000 m2 et les véhicules ont cédé la place aux piétons.

Cette place est désormais coiffé de 2500 m3 de bois, sur 28 mètres de haut, soit plus de 3400 pièces qui dessinnent d'immenses parasols abritant de nombreux espaces sur plusieurs niveaux. Un musée archéologique est logé au sous-sol. Puis, au rez-de-chaussée sont installés un marché et des restaurants. Le premier étage accueille une place publique et le dernier ouvre sur une vue panoramique de Séville.

La place de l'incarnation revit, fière de son nom et de ce lien qu'elle constitue entre la ville ancienne et les quartiers plus modernes. La structure de bois en alvéole l'ouvre sur son environnemnt en lui donnant un certain cachet et un peu de fraîcheur.

Son aménagement a été réalisé par J. Mayer H.

Le parasol de Séville
Le parasol de Séville
Le parasol de Séville
Le parasol de Séville
Repost 0
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 20:19

Dans la cacophonie contemporaine, l'écoute est un art, une qualité précieuse. Elle suspend le temps, prête attention à autrui, réduit les distances.

Elle est empathie, incite à la confiance et à la confidence.

Pour la symboliser, Henri de Miller (1953-1999) a conçu une tête énorme en grès, reposant près d'une main. L'ensemble est imposant, près de 60 tonnes, tout en rondeur. La forme rassure, la main protège le murmure, cette parole chuchotée à l'oreille.

Cette sculpture, installée devant l'église Saint Eustache à Paris, à côté des Halles où la foule se presse, interpelle le passant, l'invite à ralentir, à sortir de ses préoccupations, à écouter les bruits de la place, à s'arrêter peut-être un instant face à la poèsie qui naît de la sculpture, de son symbolisme, d'une rencontre ou d'un instant de grâce...

L'écoute est un art
Repost 0
Published by writings2 - dans Sculptures et statues
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 22:06

Le festival international des jardins, ouvert cette année du 25 avril au 2 novembre, a choisi un thème prometteur : le jardin des péchés capitaux...

L'orgueil , l'envie, la gourmandise, la paresse, la colère, la luxure et la gourmandise sont ainsi déclinés au gré des couleurs, des formes, des senteurs, de la sensibilité du concepteur et de celle du visiteur.

C'est aussi une belle façon de nous faire réfléchir sur les excès de notre société. Et l'humour est au rendez-vous.

Partons à la découverte de quelques espaces parmi les 24 que compte le festival, sans malheureusement pouvoir restituer les odeurs, la chaleur ou la fraîcheur...

Le domaine de Narcisse est un simple cadre entourant un bassin d'eau. Le chateau s'y reflète, puis, à mesure qu'il approche, c'est l'image du visiteur qui s'impose.

Reflet narcissiste ou pêché d'orgueil sur lequel joue un autre jardin, où les damiers de la pelouse se rejoignent sur une boule argentée.

C'est sur ce même pêché qu'est construit l'espace haute culture, agrementé de superbe robes fleuries derrière lesquelles on se presse pour prendre la pause... C'est très ludique et l'occasion pour les visiteurs de partager qulques mots. Le péché peut être plaisir...

Il est capiteux autant que capital et c'est une avalanche de couleurs et de senteurs...

L'humour est également au rendez-vous. Les pêchés deviennent péchés en fonction de leur floraison, de l'abondance des fruits ou de la forme de ses derniers. Ils exposent leurs couleurs. Et les caractéristiques de certaines plantes sont aussi le prétexte de variations humoristiques.

A vous de découvrir d'autres lieux de péchés, virtuels ou non...

Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Les péchés capitaux de Chaumont sur Loire
Repost 0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 11:15

Almere est une ville nouvelle des Pays Bas, installée sur un ancien polder. La première maison y est construite en 1976, le statut de commune lui est attribuée en 1984 seulement et pourtant elle est aujourd'hui la septième ville la plus peuplée du pays.

Elle se distingue également par son architecture, caractérisée par l'usage de techniques modernes et d'une certaine originalité.

Le block 16, conçu par le cabinet d'architectes René Van Zuuk en constitue un exemple.

Inspiré de la façon de construiredes tunnels, tant dans l'aération que dans une certaine conception de l'aménagement de l'espace, il accueille 49 appartements, des lieux de stockage, un salle de gym...

Sa façade est en aluminium anodisé, sur lequel la lumière joue, tout comme elle souligne cette forme en vague que dessine les variations de volumes, et qui contribue à intégrer le bâtiment dans son environnement, face à la mer.

Le block 16 ou la vague d'Almere
Le block 16 ou la vague d'AlmereLe block 16 ou la vague d'Almere
Repost 0
Published by writings2 - dans Archi
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 05:40

Au XVIème siècle, la Champagne connaît un essor commercial et culturel important. C'est à cette époque que se développent des ateliers de sculpteurs, dont certains de grand talent, qui ont laissé quelques oeuvres.

Les matériaux varient, les statues les plus nobles étant réalisées en pierre, plus exactement en calcaire, peint ensuite. Moins coûteuses sans doute car moins susceptibles d'éternité, et moins lourdes à porter, les statues de bois, souvent également polychromes, ont accompagné ce mouvement de création.

La peinture accentue les expressions, se substitue parfois à la sculpture pour présenter un détail, ou la sublime.

Beaucoup de ces statues de bois, sans doute réalisées par des ateliers moins prestigieux, présentent un caractère plus rude, plus élémentaire que les statues de pierre. Mais certaines font exception, provenant sans doute des mêmes créateurs que leurs cousnes de calcaire.

Tel est le cas du Christ de pitié de Mussy, à l'expression douloureuse, ou du Christ de Feuges. En raison de la relative légèreté de la matière, beaucoup de Christs en croix ou de calvaire sont en bois.

Le fait religieux étant particulièrement important au XVIème siècle, l'inspiration puise sa source dans la bible ou la vie des Saints, dont ici Saint Georges ou Saint Christophe portant l'enfant Jésus, un superbe exemple de polychromie.

Les sculptures de bois de l'école champenoise
Les sculptures de bois de l'école champenoise
Les sculptures de bois de l'école champenoise
Les sculptures de bois de l'école champenoise
Les sculptures de bois de l'école champenoise
Repost 0
Published by writings2 - dans Sculptures et statues
commenter cet article