Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 16:05

A une trentaine de kilomètres de Meknès au Maroc se trouve le plus important site romain du pays,qui doit son nom à la plante, fort abondante en ces lieux.

Volubils pourrait avoir été peuplée dès le Néolithique. Le site se développe surtout entre 200 avant JC et 200 après (très schématiquement). Bien que soumis à l'influence culturelle de Rome, il reste indépendant jusqu'en l'an 40 de notre ère, sous le règne notamment de Juba II.

Ce devait être une ville imposante (elle aurait compté jusqu'à 20 000 habitants) qui comprend  les ruines d'un capitole, d'un arc de triomphe, de thermes, de somptueuses villas richement décorées.

Sur le sol de certaines de ces demeures il est encore possible d'admirer des vestiges de mosaïques.

Parmi ces dernières, le désultor, un athlète se livrant à des acrobaties au cours d'une compétition et qu figure ici chevauchant un âne à l'envers...

Plus loin, la maison d'Orphée présente une tête d'homme entourée de tout un bestiaire. La mythologie est également présente avec les douze travaux d'Hercule, des nymphes, Bacchus...

Une allégorie des quatre saisons complète ce tableau, qui n'est pas exhaustif.

Les statues découvertes sur le site sont désormais au musée de Rabat mais les mosaïques, qui font la joie du visiteur, interpellent sur leurs conditions de conservation...

 

Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Les mosaïques de Volubilis
Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 11:06

L'Art nouveau s'est développé, à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, bien au-delà des frontières de l'hexagone et des limites de l'Europe.

J'aimerais vous inviter à découvrir une de ses facettes : la ferronnerie d'art.

Car si certains chefs-d'oeuvres ont disparu, à l'exemple de cette rampe d'escalier conçue par August Endell pour le studio de photographie Elvira à Munich (photographie d'archives en noir et blanc), beaucoup sont encore visibles aujourd'hui dans de nombreux pays.

Les objets sont de nature diverse. Les entrées de métro d'Hector Guimard à Paris en constituent un exemple, tout comme les lampes créées conjointement par Antonin Daum et Louis Majorelle.

Les portes et portails constituent des supports où l'art des maîtres ferronniers s'exprime volontiers, de la façon la plus sage à la plus extravagante. A titre d'exemple, en images, un portail de Fyodor Shekhel devant ce qui est aujourd'hui le musée Gorki à Moscou, une porte signée Louis Majorelle à Nancy, une autre réalisée par Virginio Colombo à Buenos Aires, sans oublier Antonio Gaudi et son portail au dragon.

Parfois, la ferronnerie est utilisée pour l'ensemble de la devanture, comme à Chicago avec cette réalisation de Louis Sullivan.

 

Ferronnerie Art nouveau
Ferronnerie Art nouveauFerronnerie Art nouveauFerronnerie Art nouveau
Ferronnerie Art nouveauFerronnerie Art nouveauFerronnerie Art nouveau
Repost 0
Published by writings2 - dans Art nouveau
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 14:26

Je vous propose une escale dans un lieu réputé de Marrakech : le jardin Majorelle.

Les lecteurs de ce blog ne manqueront pas de réagir à ce nom, qui évoque irrésistiblement l'Art nouveau et l'Ecole de Nancy. Jacques, peintre et à l'origine du somptueux jardin de Majorelle, est le fils de Louis, créateur de génie tant dans le domaine de l'ébénisterie que das celui de la ferronnerie d'art.

Jacques voyage beaucoup. Il s'installe au Maroc vers la fin de la première guerre mondiale et acquiert en 1924 ce qui deviendra le jardin Majorelle, un lieu magique où ce passionné de botanique fait cohabiter de nombreuses essences végétales.

En 1937, il peint sa villa de ce bleu lumineux auquel il donne son nom et en 1947 il ouvre le jardin au public.

Jacques meurt en France en 1962. Le jardin est alors à l'abandon et est amputé en partie pour des projets immobiliers. En 1980, à ce tour séduit par ce morceau de paradis, Yves Saint Laurent rachète le jardin. Ses cendres y sont désormais dispersés mais la fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent a conservé ce patrimoine, Une partie reste accessible au public.

Une sentiment de quiétude et de fraîcheur y attend le visiteur, même si ce jardin est très fréquenté.

Entre les nuances de vert et le bleu Majorelle, toute une palette de couleurs se dessine. C'est un lieu magique dans cette ville aux jardins, que je vous invite à découvrir avec quelques images.

 

Un hâvre de fraîcheur à Marrakech
Un hâvre de fraîcheur à MarrakechUn hâvre de fraîcheur à Marrakech
Un hâvre de fraîcheur à MarrakechUn hâvre de fraîcheur à MarrakechUn hâvre de fraîcheur à Marrakech
Repost 0
Published by writings2 - dans Eaux et jardins
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 21:53

Même sans les connaître vraiment, les fleurs du printemps ne laissent guère indifférent. Elles captivent l'attention du passant en déployant leur parfum, déploient des formes et des couleurs toutes plus variées, vives et surprenantes.

Certaines se dissimulent parfois ou peuvent sembler trop ordinaires. C'est oublier qu'elles contribuent également à la magie de la vie et à ce renouveau qu'incane le printemps. Les enfants savent hereusement les voir, à l'exemple des pâquerettes, abondantes, dont toutes les mamans ont reçu des bouquets.

Petit aperçu de cette nature en pleine floraison.

Promenade printanière
Promenade printanière
Promenade printanière
Promenade printanière
Promenade printanière
Promenade printanière
Promenade printanière
Repost 0
Published by writings2 - dans Entre faune et flore
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 17:28

Cette oeuvre de François Pompon laisse cette impression de concentré d'énergie.

Son sujet y contribue sans doute, le sanglier étant célèbre pour sa puissance. Tout autant que le style de ce sculpteur, assez peu connu, qui a passé de nombreuses années à travailler pour d'autres artistes, dont Rodin dont il a géré l'atelier et les approvisionnements.

François Rembrandt ne garde de l'animal qu'une silhouette épurée, en mouvement. Les jeux de lumière sur le marbre accentuent le dynamisme de l'oeuvre, comme le contraste entre le bronze et son socle, également sobre mais où l'animal semble à peine prendre appui.

Statues : un concentré d'énergie
Repost 0
Published by writings2 - dans Sculptures et statues
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 17:33

P1020754.JPG 

Quelques arbres ou arbustes en fleurs en ce début du mois d'avril. P1020752.JPG

Repost 0
Published by writings2 - dans Entre faune et flore
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 20:40

Pour clore le sujet du mois de mars  de la communauté douce France, je vous invite à découvrir les statues de Rembrandt Bugatti. Il est le frère du célèbre constructeur italien, qui lui empruntera son éléphant dressé pour orner ses véhicules.

Avec le prénom qu'il doit à son oncle, Rembrandt Bugatti ne pouvait qu'être artiste. Mais il préfère la sculpture à la peinture.

 Rembrandt-Bugatti0002.jpg Le sujet de prédilection de cet artiste est la faune sauvage qui peuple les zoos de Paris, puis d'Anvers. Il en saisit les expressions, la force ou la légéreté, l'inquiétude ou la tranquilité.

Rembrandt-Bugatti0004.jpg 

 

 

Ces quelques exemples ne sauraient résumer une oeuvre, qui offre toute sa grandeur au règne animal.

 

Petit à petit, le style évolue, les statues sont plus lisses, tout en gardant leur réalisme, à l'exemple de ce lion majestueux.

 

Rembrandt-Bugatti0005.jpg 

 

A défaut de vous présenter l'ensemble des animaux de Rembrandt,  un dernier clin d'oeil doit être fait à l'animal emblématique choisi par Ettore Bugatti : l'éléphant, même si celui ci ne se dresse pas de toute sa hauteur...

Rembrandt-Bugatti0008.jpg

Repost 0
Published by writings2 - dans Sculptures et statues
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 17:12

jacques-simon0001.jpg

Jacques Simon est paysagiste. Plusieurs fois lauréat du grand prix du paysage, il aménage l'espace dans le monde entier, donnant au végétal un relief particulier.

Le visiteur est aspiré graduellement par ces lieux et leur poèsie.jacques-simon0009.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les réalisations de ce paysagiste, l'humour n'est jamais très loin, même s'il faut souvent prendre un peu de hauteur pour le percevoir.

 

Tel est le cas avec cet oiseau qui souligne le tracé d'une courbe

jacques simon0004

 

 

...Ou avec des motifs qui s'inscrivent au sol, jouant parfois avec la couleur, car pour Jacques Simon, l'énergie a une couleur...

jacques simon0006  jacques simon0003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les créations ne se limitent pas au niveau du sol.

 

Parfois, il y a une poussière dans l'airjacques-simon0008.jpg 

 

Et il est également possible, entre des arbres, de découvrir une cage pleine de liberté.jacques-simon0007.jpg 

 

 

Je vous laisse apprécier les noms choisis par l'artiste au regard de ses oeuvres.

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 18:03

  Changement de décor pour ce nouvel article sur les statues. Je vous invite à découvrir l'oeuvre de Constantion Brancusi, sculpteur d'origine roumaine, qui a bouleversé cet art au début du XXème siècle.

 A partir d'une de ses réalisations, effectuée vers 1906, le travail mené sera sans doute plus perceptible.

Brancusi--tete-d-enfant-endormi--bronze---19070001.jpg

 L'oeuvre de départ a pour nom tête d'enfant endormi. Elle est encore assez classique. il est facile d'y distinguer l'ovale du visage, arrondi du fait de l'enfance, la pointe du menton, l'arrête du nez, les yeux, les cheveux et un haut de crâne protubérant.

 Brancusi va retenir l'aspect général de cette tête, ses éléments les plus représentatifs, pour créer de nouvelles oeuvres, plus abstraites.

Brancusi---Promethee--bronze----19110001.jpg 

En 1911, Prométhée laisse deviner ce que seront les nouveaux nés de Brancusi. Il s'agit d'une tête pesante, massive, symbôle d'une lutte permanente entre fixité et liberté, symbôle de ce Titan, intermédiaire entre les dieux et les hommes, qui peut être aussi l'artiste pris entre ses rêves, sa puissance créative, et les limites terrestres qui sont également celles de la matière.

Cette sculpture, ici en bronze, existe également en marbre et même en ciment, chacun des matériaux modifiant la perception de masse et de poids de ce personnage, qui ne demande qu'à s'élever alors qu'il est ancré au sol.

Ce qui est intéressant, c'est la façon dont cette tête a été représentée, se déshumanisant à mesure qu'elle entre dans l'abstraction, tout en restant identifiable.

 

Les nouveaux nés procèdent d'une même logique, avec un lien vers l'enfance.

Brancusi---le-nouveau-ne--marbre--19150001.jpg

 Il en existe différentes versions, réalisées à diverses époques, en modulant aussi le choix des matières. L'enfant qui pleure est caractérisé par une large bouche. Le menton est une petite courbe sinueuse. Une arrête sépare le visage en deux.

 Brancusi---Le-nouveau-ne-II--marbre----19160001.jpg

 

En 1916, la même forme est reprise, avec quelques variantes, dans la taille de la sculpture, plus grande, l'arrête centrale décalée et le menton qui n'est plus décrit que par un arc large, en limitant l'effet volume. 

 

 

La même inspiration donne également lieu à une autre oeuvre en 1917, à la fois très différente et proche : le premier cri

 lci, les traits sont plus marqués, la bouche est creusée. Et l'impression étrange produite par cette sculpture en ciment est accentuée par son socle, un élément très important dans la scénographie de Brancusi, qui ajoute à l'ensemble comme une dimension primitive.

Brancusi---le-1er-cri--ciment----19170001.jpg

 

La série des nouveaux nés n'est toutefois pas close, même si Brancusi travaille beaucoup sur ses oiseaux.

Brancusi---Le-nouveau-ne-II--bronze----19230001.jpg

En 1923, il propose une nouvelle version du nouveau né en bronze poli. L'élément nouveau est la réverbération qu'offre le disque de métal sur lequel repose la sculpture, mais aussi et surtout son socle de bois qui pourrait symboliser la matrice dont est issu ce nouveau né.

 

L'année suivante, cette forme ovale devient oeuf, en marbre ou en bronze, toujours sur un socle lui-même fixé sur un socle de bois. Brancusi célèbre le commencement du monde.

 

Alors que ses oiseaux s'affinent en partant dans l'espace, il continue à travailler les matières, ce qui nous offre en 1927 une nouvelle version du nouveau né en acier inoxydable, un être de douceur et de fragilité sculpté dans un matériau industriel.

L'acier offre toutefois des spécificités telles que c'est la seule oeuvre  pour laquelle Brancusi  l'utilise.

Brancusi---le-nouveau-ne-II--acier----19270001.jpg

 Brancusi---le-nouveau-ne-II--acier----19270002.jpg 

L'oeuvre de Brancusi est foisonnante et ce n'était qu'une illustration, une réalisation autour d'un thème et  son évolution.

Je vous laisse poursuivre la découverte.

Repost 0
Published by writings2 - dans Sculptures et statues
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 21:16

 

Parmi les femmes peu ordinaires qui ont marqué notre histoire, j'aimerais rendre un hommage à celle qui a offert aux femmes la possibilité de disposer de conditions décentes pour avorter, notamment avec un soutien médical adéquat, quand cette solution dramatique, qui doit rester un choix ultime, s'impose.

Simone Veil a eu le courage, à la demande de Valéry Giscard d'Estaing, de concevoir cette loi, et surtout d'aller la défendre devant une Assemblée hargneuse qui ne l'a pas ménagée, osant les amalgames les plus indécents.

Mais même blessée, elle a su dignement tenir lors de cette discussion marathon houleuse.

simone-Veil-1974.jpg

 

Car cette femme, revenue de l'enfer d'Auschwitz et de Bergen Belsen où sa mère s'est éteinte, a toujours défendu avec ardeur ses convictions, qu'il s'agisse du droit à l'avortement, des conditions décentes d'emprisonnement des condamnés, ou encore de l'Europe (elle fut la première présidente du Parlement européen).

De nombreux combats, portés par la foi profonde de cette femme et mère de famille en la justice, en la République et ses valeurs. C'est une femme de principes, fidèle à ses convictions, capable d'écouter les autres, avec parfois aussi quelques emportements devenus légendaires.

 

Elle a témoigné de l'horreur du racisme, celui d'hier comme celui d'aujourd'hui, et de ses conséquences les plus délirantes, souvent contre ceux qui trouvent plus simple d'oublier.

 

Un bel exemple de courage et d'humanité.

Repost 0
Published by writings2 - dans Destins
commenter cet article