Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 16:42

pop-art-soupe0001.jpg

Avec ses soupes Campbell's, déclinées sur tous les tons (sérigraphies de différents nombres de boîtes, boîtes avec l'étiquette déchirée...), Andy Warhol a fait entrer un objet de consommation usuel (il consommait, selon ses dires, cet aliment tous les jours) dans l'art.

J'avoue préférer ses sérigraphies de personnages, notamment celles de Liz, conservées au musée Pompidou, et les soupes faites maison (même si je ne me souviens pas avoir goûté une Campbell's)...

Repost 0
Published by writings2 - dans Casse tête
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 19:22

Hue---promenade0001.jpg Ces portes , dont les couleurs ont pâli, rythmaient jadis le chemin qui conduisait de la Cité interdite de Hué au palais de la mère de l'empereur.

L'invasion de la végétation donne un charme particulier au lieu.

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 21:51

    soupieres-et-bouillons-couverts---Limoges0004.jpg La soupe, à travers les âges et dans différents pays, joue un rôle important dans l'alimentation humaine. Elle a donc trouvé tout naturellement sa place dans les arts de la table, de la cuillère à la vaisselle la plus fine.

 

La porcelaine de Limoges s'est mise au service des convives pour leur présenter la soupe ou le bouillon dans les plats les plus délicats, jusqu'à la Cour de Louis XIV et plus tard à la table de l'Empereur.

 

soupières et bouillons couverts - Limoges0006  Les bouillons couverts, ces "bols" individuels où la soupe était servie et consommée, donnent lieu à une grande diversité de motifs.

soupières et bouillons couverts - Limoges0003 

 

Il en est de même des soupières, parfois blanches avec simplement un motif gravé, des anses ou couvercles ouvragés, des dessins peints selon l'époque, avec ici un modèle du début du XXème siècle.

soupières et bouillons couverts - Limoges0002

 

 

 

On n'en savoure que davantage le contenu, chanté notamment par Scarron.

 

Quand on se gorge d'un potage,
Succulent comme un consommé,

Si notre corps en est charmé,
Notre âme l'est bien davantage.

 

 

 

 

Repost 0
Published by writings2 - dans Casse tête
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 07:00

    Orsay0001 Une horloge qui rappelle la première fonction du lieu. Bienvenue à Orsay!

 

Cette gare a une histoire peu commune. Construite entre 1898 et 1900, elle bénéficie d'un soin particulier pour s'intégrer à son environnement, notamment à son vis-à-vis qui n'est autre que le Louvre.

Orsay0003 

C'est un véritable défi technique car il faut éviter les inondations quand la Seine quitte son lit, mais cette gare accueille pendant plus de trente ans la fine fleur de Paris, pour des voyages vers l'Ouest, notamment Orléans comme le rappelle ses façades, mais aussi pour diverses réunions dans ses somptueux salons.

Orsay0004     

Orsay0011  La gare ne résistera toutefois pas à l'afflux de voyageurs, à la suite  notamment de la loi de 1936 sur les congés payés. Ses quais trop courts ne permettent pas d'allonger la taille des trains en y ajoutant des wagons supplémentaires.

 

Petit à petit, son trafic est organisé dans d'autres gares et Orsay aurait du être détruite en 1970. Mais l'intérêt croissant pour l'architecture du XIXème siècle permet de la faire inscrire aux Monuments historiques.

 

 

Bien entendu, sachant que le bâtiment est conservé, la question de son usage se pose rapidement. En 1977, la gare se voit dotée d'une nouvelle mission : elle abritera désormais les oeuvres d'art, notamment celles réalisées entre 1870 et 1920. Des travaux sont nécessaires pour restaurer le bâtiment et organiser une muséographie adaptée. Ce sera chose faite en 1986. 

Repost 0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 18:22

fer forgé village0001  Le fer forgé ne cesse d'inspirer artistes et artisans, pour notre plus grand plaisir.

Voici l'oeuvre d'un maitre ferronnier à Bergame. Qu'il serait tentant de pousser la grille...

Repost 0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 20:25

Cour0001.jpg 

 

 

 

La Cour des Comptes est une vénérable vieille dame, créée en 1807 par Napoléon, mais de fait héritière des cours des comptes de l'Ancien Régime (celle de Paris et les 12 régionales, qui toutes connaissent leur apogée vers le XVIème siècle).

 

Sa mission consiste à contrôler le bon usage des deniers publics, et ses rapports font régulièrement la une de la presse.

 

Mais il est temps de franchir la porte et de découvrir le Palais Cambon où la Cour est installée depuis 1912. Le palais, conçu spécialement pour elle, était au début du XXème siècle considéré comme un exemple de modernité avec ses radiateurs, son accès à l'électricité...

 

Auparavant, la Cour avait été logée à divers endroits, notamment à Orsay avant que le bâtiment soit incendié par la commune et que la nouvelle gare, aujourd'hui musée, y soit construite.

 

 

 

La porte donne accès à des escaliers, aux rampes admirables, et à une cour centrale, dite Cour d'honneur.   photo0027

 

 

 

 

 

 

 photo0026

 

Des rangées de bureau s'ouvrent sur chaque aile, dont l'intérêt architectural ne justifie pas plus ample présentation.

 

 

Quelques pièces remarquables méritent toutefois qu'on s'y arrête.

 

 

La première est la grand'chambre. C'est ici que se matérialise le pouvoir de la Cour. Les magistrats financiers s'y réunissent, y prêtent serment, y jugent les comptes... Le premier Président y accueille ses visiteurs de marque et présente le rapport annuel de la Cour.

 

Ce document est le plus représentatif, mais au fil des années, les missions de la Cour se sont étoffées, ainsi que le nombre de ses publications.

Cour0002

 

Un autre lieu à découvrir est la galerie de la bibliothèque. Son plafond est décoré d'une fresque, dont je vous laisserai décider de la signification...Cour0003           

 

 

 

 

 

Il est également intéressant de regarder les documents accrochés aux murs. A titre d'exemple, cet état de la situation des comptes de l'Etat en 1788... Photo0067 On y trouve déjà l'état de la dette...

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne visite!

Repost 0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 12:45

Sur le thème de l'eau, je vous propose aujourd'hui une balade irlandaise.

 

L'île a eu une histoire tumultueuse. Les éléments s'en font parfois l'écho, à l'image de cette tempête au large des côtes du Comté de Mayo. Ecoutez le vent et remontez le temps. Nous sommes en 1798. Dans des conditions météorologiques similaires, des marins français sont venus au secours des insurgés irlandais... Ph Plisson - côte Comté de Mayo0001 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien des années plus tard, toujours au large de l'Irlande, ce rocher est sans doute le dernier petit bout de terre que les passagers du Titanic ont dû apercevoir en 1912.  

 

Je ne sais pas si la mer et le ciel se confondaient alors dans ce miroitement...Ph Plisson - Fastnet rock - Irlande0001

 

 

Ironie de l'histoire, ce rocher a pour nom fastnet. En gaélique, fas a noit voudrait dire adieu. Un dernier au revoir à ceux qui quittaient l'île, fort heureusement pas toujours de cette façon dramatique.

 

 

D'autres lieux mythiques ont une histoire plus gaie. C'est notamment le cas de la chaussée des géants, où d'énormes blocs de basalte se dressent vers le ciel. Et plutôt que de parler de l'explication géologique, je vais vous évoquer brièvement la légende, tout en vous laissant admirer la mer nuageuse qui vient lécher ce paysage peu ordinaire et inciter à la rêverie..

Ph Plisson - chaussée des géants - Irlande0001 

 

 

Tout a commencé lorsque deux géants, l'un écossais et l'autre irlandais, ont commencé à se défier et menacé de se battre. Pour mettre leur projet à exécution, ils ont construit un passage sur la mer qui les séparait. En voyant l'Ecossais, beaucoup plus grand, arriver, l'Irlandais a demandé conseil à sa femme. Elle l'a alors déguisé en bébé et présenté comme tel à l'Ecossais, prétextant l'absence de son mari.

Voyant la taille du soi-disant bébé, comment ne pas être épouvanté par celle de son père, du moins telle qu'on pourrait l'imaginer?

La ruse fonctionna et l'Ecossais prit la fuite, en détruisant la majeure partie de la chaussée des Géants pour que personne ne puisse le suivre.

 

Repost 0
Published by writings2 - dans Histoires d'ô...
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:48

 

La nuit est un moment magique quand les villes s'éclairent, sublimant par mille lumières les détails de l'architecture de nombre de bâtiments, d'hier et d'aujourd'hui.

by-night0001.jpg  A l'exemple des ponts couverts de Strasbourg...

 

by-night0002.jpg 

 

 

 

 

De la Conciergerie à Paris...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou encore du musée Pompidou à Metz. by night0003

 

 

 

Repost 0
Published by writings2 - dans Archi
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 12:01

gare-de-Metz0003.jpg 

 

 

 

 

 Inaugurée en 1908 où s'élèvaient jadis des remparts Vauban, la gare de Metz est un témoignage de l'histoire. Elle est créée alors que la ville est sous domination allemande pour pouvoir transporter rapidement des soldats vers la frontière, tout en affirmant la puissance de l'Empire et de la culture germanique.

 

Le résultat est un étrange bâtiment de grès gris, quelque part entre le monastère et le palais féodal. Il est toutefois également très fonctionnel et s'inscrit dans la réorganisation urbaine de la Metz. gare de Metz0005

 

 

 

 

 

C'est aussi le cas aujourd'hui avec le passage qui relie la ville avec le quartier du Sablon où se dresse le centre Pompidou. Cette dernière modification a toutefois moins de caractère...

 

 

 

 

La façade de la gare s'étend sur plus de 300 mètres. Le plus intéressant réside dans les détails, que le voyageur pressé ne voit plus ou auxquels il n'a pas pas habituellement accès.

 

 

Parmi les détails figure à l'extérieur la statue de Roland, qui selon les époques a été le maréchal Haeseler  puis le maréchal Foch.gare de Metz0001  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Les colones du bâtiment méritent aussi l'attention. Les chapiteaux sont autant d'indices sur les métiers qui s'exerçaient dans l'enceinte de la gare ou à proximité.

 

On y trouve ainsi le télégraphiste, ou l'indication du coiffeur, de la salle d'attente des premières classes, la caisse où le voyageur achetait son ticket...   

gare Metz0008  

gare Metz0007  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

  Ailleurs, les différents modes de transport sont mis à l'honneur, le train bien sûr, mais aussi l'automobile le zeppelin, le bateau, la diligence... L'Allemagne a voulu célébrer les moyens de son expansion.    gare Metz0010    

 

 

 

 

 

La curiosité de la gare réside aussi dans son salon de l'Empereur. Guillaume II, qui a, selon la légende, repris les plans du bâtiment, disposait d'un espace, avec un balcon d'où il pouvait saluer la foule. Il pouvait alors rejoindre par un escalier monumental la porte des Allemands.

 

gare Metz0005  gare Metz0006 

 

 

 

 

Cette porte est visible par tous, mais il est rare de se rendre à l'étage pour visiter le salon.

gare Metz0001

 

Repost 0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 10:00

    "Une rencontre, c'est quelque chose de décisif, une porte, une fracture, un instant qui marque le temps et crée un avant et un après"               Eric-Emmanuel Schmitt 

 

Dans une société où on croise les autres, souvent sans les voir, la rencontre prend une nouvelle acuité. Elle est curiosité et s'inscrit dans le temps, par sa durée mais aussi par sa trace qui la prolonge.

J'ai mentionné sur ce blog quelques rencontres marquantes, dont celle de Raymond Aubrac ( Si la chance était une rencontre ). Il n'est plus là mais j'en garde le souvenir.

 

Le hasard a placé d'autres rencontres sur mon chemin. D'autres chances, qui perdurent parfois.

 

Il y a aussi les rencontres dont nous sommes les témoins, d'autant plus belles que l'humour y est présent...

rencontre-nains0001.jpg

 

 

 

 

Repost 0