Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 16:44

La cathédrale Notre-Dame de Paris est sans doute un des monuments les plus connus de France et elle accueille chaque année 13 millions de pèlerins et de visiteurs. Présentation de l'histoire de ce sanctuaire et de ses richesses artistiques et architecturales avant de terminer par quelques informations pratiques.

Histoire

Sur l'emplacement actuel de la cathédrale se sont probablement élevés un temple, puis une basilique dédiée à Saint Étienne. En 1160, en raison de l'accroissement démographique, l'évêque de Sully décide la construction d'un lieu de culte plus vaste dans le style gothique qui commence alors à se développer.

La construction aura lieu de 1163 à 1345. Plus tard, Louis XIV y fera ajouter quelques éléments décoratifs. La Révolution n'épargne pas la cathédrale (statues décapitées ou détruites, autels brisés, etc.) et, si des rénovations de fortune permettent à Napoléon de s'y faire couronner, son état ne fait qu'empirer.

Victor Hugo, en publiant Notre Dame de Paris en 1831, valorise l'importance de ce monument et contribue à une prise de conscience qui permet de lever les fonds nécessaires pour lancer sa restauration. Des travaux importants sont entrepris, notamment au XIXe siècle, autour de Viollet le Duc.

Enfin, dans les années 1990, les façades de la cathédrale retrouvent leur blancheur d'antan.

Art et architecture

La cathédrale Notre Dame offre tant de richesses qu'il est impossible de toutes les présenter en quelques mots.

La façade ouest, qui donne sur le parvis (point zéro des cartes des routes de France) accueille la foule des visiteurs. Elle est célèbre, notamment, pour la galerie des rois de Judée (une partie des statues originales, décapitées à la Révolution se trouve au musée de Cluny), sa rosace (qui est pourtant la plus petite de la cathédrale) et le portail du jugement dernier. Ce dernier est encadré par le portail de la Vierge et le portail de Sainte-Anne (la mère de la Vierge), ce dernier provenant de la basilique initiale...

L'intérieur de la cathédrale est remarquable avec les majestueux arcs-boutants de la nef, ses 14 chapelles latérales, les May (tableaux offerts par les Orfèvres de Paris), son choeur, les lustres qui illuminent le bâtiment, les grandes orgues, le trésor...

Les gargouilles et chimères (décoratives) ont été mises à l'honneur par Disney dans le Bossu de Notre Dame, tout comme les cloches de la cathédrale.

Informations pratiques

La cathédrale est ouverte au public tous les jours de 8h à 18h45. Le trésor est accessible à partir de 9h, 13h30 le dimanche.

De nombreuses visites guidées (et gratuites) sont organisées, en français tous les jours (14h en semaine, 14h30 le week-end). Pour les visites dans d'autres langues, il convient de se renseigner sur Notredamedeparis.fr.

Bonne visite dans ce lieu superbe !

Notre Dame de ParisNotre-Dame-de-Paris - 3-11-2007 - 12h35Cathédrale Notre Dame de ParisNotre Dame de ParisNotre Dame, ParisCathédrale Notre Dame de ParisDétail @ Notre Dame de Paris
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoire et patrimoine
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 08:02

Publié en 2002 aux éditions Julliard (et disponible depuis 2004 en Pocket), "Les hirondelles de Kaboul" constitue sans doute l’un des romans les plus connus et les plus bouleversants de Yasmina Khadra. Voici une présentation de l'œuvre (intrigue et personnages), avant de revenir sur l'auteur, son histoire et ses œuvres.

L'intrigue

Comme le titre du roman le précise, l'action se déroule dans la capitale afghane. Les talibans règnent sur la ville, l'atmosphère est oppressante. Les femmes sont devenues des ombres, qui n'ont plus le droit de travailler et n'osent même plus sortir dans la rue, au milieu de la misère et d'un ordre qui oscille entre l'absurde et l'hystérie (celle des foules qui lapident ou viennent aux "spectacles" que sont les exécutions publiques).

Dans ce contexte, des individus doutent, se cherchent, se perdent parfois. Yasmina Khadra met en lumière deux couples dont les destinées se croisent tragiquement. Mohsen et Zunaira croyaient en la modernité. Ils ne se reconnaissent plus dans ce pays où le rire est interdit de cité. Le couple se dégrade parallèlement à la situation de la ville et par accident, Zunaira tue Mohsen.

Emprisonnée, elle a pour geôlier Atiq, ancien Moudjahid qui ne reconnait plus très bien dans la loi des mollahs les valeurs qu'il a défendues. Sa prisonnière l'émeut et malgré la peur, il veut la sauver. Son épouse Mussarat lui en offre la possibilité en se laissant exécuter à la place de Zunaira.

Les personnages

Yasmina Khadra décrit deux couples avec des personnalités et des relations complexes, loin de la simple domination hommes/femmes que l'on pourrait attendre.

Les hommes, Mohsen surtout, sont aspirés dans cet ordre imposé par les mollahs, par peur (Atiq) ou sans savoir vraiment pourquoi, à l'exemple de Mohsen, aux idées libérales, qui prend part à une lapidation.

Sa femme, ancienne avocate, est tout entière dans la révolte, face à cette identité qu'on lui refuse. Mussarat est encore plus bouleversante, plus puissante peut-être, dans son sacrifice, par amour pour Atiq et pour ne pas lui imposer une femme malade.

L'auteur

Ce livre fait partie d'une trilogie sur le dialogue impossible entre Orient et Occident, avec "L'attentat" (un médecin israélien découvre que sa femme est une terroriste) et "Les Sirènes de Bagdad" (comment un homme modéré est conduit à devenir un terroriste). "L'équation africaine" (un médecin kidnappé par des pirates africains) en est le prolongement.

Puisque le thème de l'incompréhension (et de l'intolérance) est cher à Yasmina Khadra (de son nom Mohamed Moulessehoul), un écrivain algérien et ancien militaire qui a choisi un pseudonyme pour écrire librement, provoquant bien des remous en révélant qui il était en 2001. Pour en savoir plus, Yasmina-khadra.com, le site officiel de l'auteur, est très intéressant.

Les hirondelles de Kaboul

Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 16:11

Tahar ben Jelloun est un auteur marocain, installé en France depuis 1971. L'enfant de sable en 1985 le fait connaître du grand public. Le succés est confirmé en 1987 avec la nuit sacrée, qui reçoit le prix Goncourt. Retour sur le parcours de cet homme, à la fois journaliste et écrivain, et sur son oeuvre, entre tradition et humanisme.

L'écrivain et le journaliste

Né au Maroc en 1944, Tahar Ben Jelloun vient à Paris en 1971 pour étudier la psychologie. Très tôt, il se lance dans l'écriture et est désormais traduit dans plus de quarante langues.

Son oeuvre est abondante. Tous ses livres ne sauraient être évoqués. Parmi les plus connus peut-être, il convient de citer Harrouda, dès 1973. Moha le fou, Moha le sage offre également un éclairage inimitable sur la société marocaine. Suivront La prière de l'absent, l'enfant de sable et la nuit sacrée.

L'enfant de sable raconte l'histoire d'une fille que le père persiste à vouloir considérer comme un garçon.La nuit sacrée en est la suite, racontée par la jeune fille devenue une vieille femme.

Tahar Ben Jelloun ne cesse d'écrire des livres toujours aussi fascinants parmi lesquels les yeux baissés ou, en 2001, cette aveuglante absence de lumière.

Récemment, il a écrit un hommage à Jean Genet, partageant sa vision de ce personnage (Jean Genet, menteur sublime).

Dans le même temps, Tahar Ben Jelloun, à l'écoute de son temps, publie de nombreuses chroniques dans divers quotidiens ou hebdomadaires. En mai 2001 par exemple, il publie un texte dans le Monde où il s'imagine dans la tête de Kadhafi. Toutes ses chroniques sont disponibles sur son site Taharbenjelloun.org

Tradition et humanisme

Toute l'oeuvre de Tahar ben Jelloun témoigne d'un attachement très fort au Maroc. Mon pays est en la traduction la plus évidente, mais tous les romans l'évoquent également, dans ses traditions et jusque dans ses travers.

Les femmes sont souvent au coeur des histoires racontées, souvent en retrait ou muettes, mais qui s'expriment par leur corps. Moha le fou, Moha le sage en parle magnifiquement, évoquant les caresses désirées mais rarement reçues, la beauté de ces êtres qui n'ont d'autres choix que l'obéissance et l'attente. Mais toutes les paroles sont tolérées lorsqu'elles sont exprimées par un fou, y compris ce que les autres s'interdisent.

Tahar ben Jelloun est aussi un homme engagé. Il a notamment publié deux livres à destination des enfants : le racisme expliqué à ma fille et l'Islam expliqué aux enfants, deux façons de lutter contre l'incompréhension entre les hommes.

Ses chroniques témoignent du même humanisme, d'une écoute attentive d'autrui qui permet un autre regard, tout en respectant les différences.

Tahar Ben Jelloun
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 17:42

"Chargez !" : l'ordre du capitaine Stark rythme les épisodes de cette BD culte, créée en 1968 et publiée alors dans le journal de Spirou. Les Éditions Dupuis ont repris la série, qui compte 54 numéros aujourd'hui. Vous rêviez de découvrir la guerre de Sécession américaine avec beaucoup d'humour ? "Les Tuniques Bleues" sont faits pour vous ! Voici une présentation et un guide d'achat de cette BD.

Présentation de la BD

Créé par Raoul Cauvin (scénariste) et Louis Salvérius (dessinateur dont Willy Lambil prend la succession dès 1972), "Les Tuniques Bleues" raconte, avec beaucoup d'humour, les aventures du caporal Blutch et du sergent Cornélius M. Chesterfield, des soldats de l'armée yankee (les bleus), durant la guerre de Sécession.

Chesterfield est un brave sergent, rond, un peu bête et discipliné. Blutch en est presque l'opposé, malin, pas très courageux et surtout critique vis-à-vis des ordres souvent totalement délirants des officiers. Il est vrai que les héros sont souvent confrontés à des situations absurdes, avec des personnages particulièrement obtus. Le résultat est assez drôle.

Cinquante-quatre albums ont été publiés. "Les Tuniques Bleues" n°54 (Miss Walker) confronte les "héros" de la BD avec une femme médecin bien peu commode... Un numéro 55 (Indien, mon frère) est en préparation.

Parmi les titres les plus marquants, on retrouve : "Un chariot dans l'Ouest" (1), "Les bleus de la marine" (7), "Les cavaliers du ciel" (8), "Grumbler et fils" (33), "Rumberley" (15), "Qui veut la peau du général ?" (42), "Émeutes à New York" (45)...

Les histoires se passent un peu partout aux États-Unis, même si l'essentiel est aux points de jonction (friction serait peut-être plus adapté) entre la cavalerie yankee et celle des Confédérés. Rendez-vous pour tous les amateurs et ceux qui souhaitent en savoir plus sur Tuniques-bleues.com.

Où et à quel prix acheter "Les Tuniques Bleues" ?

La BD est disponible dans toutes les librairies. Tous les numéros sont facilement accessibles, éventuellement sur commande. Sur internet, la Fnac (Fnac.com), tout comme Amazon (Amazon.fr), proposent la série à 9,93€ le tome, à l'exception du n°21 proposé à 5,61€ à la Fnac. Sur ce site, c'est aussi l'un des seuls tomes qui n'est pas téléchargeable. Les autres le sont au prix de 4,99€.

Vous pouvez également en trouver d'occasion sur Priceminister.com. Les prix sont différents d'un volume à un autre, entre 2,90€ et 8€ selon l'état du livre et de l'offre. Pensez toutefois à intégrer les frais de port dans vos calculs.

Les amateurs apprécient particulièrement les objets dérivés (puzzles, jeux, figurines...). La Fnac propose d'ailleurs des collectors (la BD et une figurine) à 22,80€ pour le T48 (Arabesque) ou 28,40€ (prix constatés en août 2011) pour le T53 (Sang bleu chez les bleus).

Les Tuniques Bleues
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 11:28

En 1959, dans le journal Pilote, deux jeunes héros, frais émoulus de l'école de l'air de Salon de Provence, font leur apparition : Michel Tanguy et Ernest Laverdure. Une BD est née, grâce aux talents conjoints de Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo, qui inspirera plus tard la télévision et le cinéma.

La bande dessinée

L'aventure a commencé pour Tanguy et Laverdure. Tanguy est sérieux, discipliné. Son inséparable ami, aussi blond que le premier est brun, est plutôt tout le contraire... Très vite, les deux hommes servent dans l'escadron des cigognes et les missions se succèdent.

Uderzo a été le premier dessinateur de la série, qui compte aujourd'hui 27 tomes. Jijé lui a succédé, puis Serres et Coutelis. Les traits des héros se modifient sous ces plumes, avec un même scénariste assure la cohérence et nous offre de nombreuses histoires, dont "L'école des aigles", "Opération tonnerre", "Plan de vol pour l'enfer", "Destination Pacifique", "Un DC8 a disparu"...

Ces titres sont aujourd'hui disponibles en édition luxe ou en tirage de tête, au prix de 18,96€ (prix en août 2011) par exemple à la Fnac. Il est également possible d'en trouver quelques exemplaires neufs moins chers et les amateurs n'hésiteront pas à rechercher des occasions.

En 1989, la série se retrouve orpheline à la mort de Jean-Michel Charlier, puis Jean-Claude Laidin, un ancien grand reporter, reprend l'écriture des scénarios, pour deux albums : "Prisonniers des Serbes" en 2002 et "Opération opium" (dont l'action se passe en Afghanistan) en 2005. Il bénéficie du graphisme de Yvon Fernandez, puis de Renaud Garneta. Un nouveau numéro est en préparation.

Tanguy et Laverdure au cinéma et à la télévision

La BD, dont le renouveau est sans doute dû au cinéma, a beaucoup inspiré les réalisateurs. Une première série télévisée, les chevaliers du ciel, est diffusée dès 1967 sur l'ORTF. François Villiers a réalisé 39 épisodes, avec Jacques Santi dans le rôle de Tanguy et Christian Marin dans le rôle de Laverdure. Le générique des trois saisons est chanté par Johnny Hallyday, avec une inspiration très proche de la BD.

TF1 lance aussi une série de dix épisodes des nouveaux chevaliers du ciel en 1988. En 2005, c'est le cinéma qui s'empare de l'histoire, avec une inspiration très libre. Les noms des héros changent, avec Benoît Magimel dans le rôle de Marchelli et Clovis Cornillac dans celui de Vallois.

Mais dans ces deux pilotes à la recherche d'un mirage 2000 qui a mystérieusement disparu, les amateurs de la BD ne sont pas totalement dépaysés. Sans atteindre la notoriété de Top gun, ce film a eu un succès honnête, peut-être aussi grâce à deux ou trois cascades spectaculaires.

Par ailleurs, les deux héros n'ont pas fini d'inspirer le septième art avec un Tanguy et Laverdure, "Le mal n'a pas d'ombre", annoncé pour 2014.

"Tanguy et Laverdure"
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 15:50

Les éditions Albin Michel sont une des plus anciennes maisons d'éditions françaises. Leur histoire est marquée par leur caractère familial, une constante volonté d'élargir le catalogue et des capacités d'adaptation et d'anticipation qui leur permettent aujourd'hui comme hier d'aborder sereinement le futur.

Une entreprise familiale de plus d'un siècle

Les éditions Albin Michel portent le nom de leur fondateur, qui crée sa maison en 1900. En 1910, il s'installe rue Huygues à Paris dans un immeuble qui abrite toujours le siège du groupe Albin Michel.

Le succès arrive dès la fin de la guerre avec la publication de jeunes auteurs : Henry Malherbe (la flamme au poing - prix Goncourt en 1917), Pierre Benoît (l'Atlantide) ou encore Roland Dorgelès (les croix de bois).

La maison grandit petit à petit, mais reste avant tout une affaire de famille. En 1943, Roland Esménard, le gendre d'Albin Michel, en prend la direction. Son fils, Francis, lui succède en 1981. Il est aujourd'hui encore à la tête du groupe.

Un catalogue étoffé au fil des rachats d'éditeurs et des nouvelles collections

La société s'est transformée. Dès 1924, Albin Michel achète le fonds Ollendorf, ce qui lui permet de publier les grands classiques : Balzac, Hugo, Maupassant... Il acquiert aussi les droits sur la série des Claudine de Colette.

Dans les années 1930, la renaissance du livre est achetée. Puis, Albin Michel créé la collection des maîtres de la littérature étrangère, publiant des auteurs encore peu connus en France à l'exemple de Mark Twain, HG Wells ou RL Stevenson.

Ce souci permanent de diversification du catalogue justifie la croissance d'Albin Michel, qui publie désormais environ 450 nouveaux titres chaque année. En 1995, le groupe achète Magnard-Vuibert, ce qui renforce sa position dans l'édition scolaire et universitaire. Il possède également les éditions De Vecchi, Dervy et Dilisco, ainsi que 40% des parts de la Librairie générale française (LGF), responsable notamment du livre de poche.

Tous les catalogues, dont ceux d'Albin Michel jeunesse, sont téléchargeables sur Albin_michel.fr.

Et demain?

Ce site permet par ailleurs de découvrir les auteurs qui font la force de la maison, à l'exemple d'Amélie Nothomb, Éric-Emmanuel Schmitt, Éliette Abécassis ou Jean-Christophe Grangé.

Le groupe recherche aussi de nouveaux talents, fidèle à ce qui a fait son succès. La rubrique "Albin Michel manuscrite" informe sur les consignes à respecter pour faire publier ses écrits.

Le talent de ses auteurs fait la force du groupe avec, chaque année, de nombreux prix décernés.

L'avenir se joue aussi avec les nouvelles technologies; Albin Michel y travaille. Aux côtés de Gallimard et Flammarion, le groupe a même assigné Google en justice en juillet 2011 contre la numérisation sauvage de milliers de titres dans le cadre de la constitution d'une bibliothèque universelle. L'avenir se joue aussi sur la juste exploitation des droits.

1 Amélie Nothomb durant une séance de dédicace lors de l'édition 2
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 08:36

Le magazine Point de Croix est, depuis des années, une référence pour de nombreuses brodeuses. Retour sur ce titre de presse pour en connaître l'histoire, les principales rubriques et ses tarifs (au numéro et par abonnement).

Histoire

Le magazine Point de Croix est né en juin 1998. Il est publié par Cordier éditions, une société domiciliée à Bourron Marlotte en Seine-et-Marne.

Son objet est de proposer de nombreux modèles pour des ouvrages de point de croix, à l'exemple d'autres revues telles qu'"Il était un fil magazine", de mettre en valeur des créations et de fournir aux amatrices toutes les informations utiles pour réaliser leur loisir.

Ce magazine est un bimestriel d'une centaine de pages avec peu de publicités, mais seulement l'essentiel pour créer.

Rubriques

Ce magazine de point de croix est organisé en deux parties : ouvrages et rubriques.

La première propose des créations de point de croix. Le numéro 74 de juin 2011, par exemple, offre de nombreux modèles de marines, des carnets d'été en points comptés, des nappes brodées, des coussins romantiques.

Il présente des créatrices de broderie : Marielle Zang Pujol et Cyprienne Kemp avec quelques-unes de leurs créations, réalisables par les lectrices.

Plus de 60 modèles sont proposés dans ce numéro sur des sujets aussi divers tels que les marines, les fleurs, les oiseaux des îles, les chats, des bannières, des tableaux de peintres (ici Ingres).

La seconde partie s'intitule rubriques.

Elle offre une double page d'expression aux brodeuses et aux clubs, propose des livres, des numéros de sa collection pour celles qui ne les auraient pas tous (avec des modèles points comptés naissance, par exemple).

Dans le numéro de juin, des pages sont dédiées aux cartonnages.

Y figurent également les rubriques livres, des informations sur les nouveautés (nouveaux fils, livrets, kits), un carnet d'adresses et, en dernière page, la présentation des principales réalisations qui seront proposées dans le numéro suivant.

Les ouvrages de broderie sont au coeur de la ligne éditoriale, avec une présentation claire et agréable.

Tarifs

Ce magazine de broderie est vendu en kiosque à 5,90€ le numéro. Vous pouvez le trouver aussi dans le magasin des éditions Cordier qui se trouve 50, rue Notre-Dame de Lorette à Paris.

Sur internet, les vendeurs de magazines (Toutabo, par exemple) le proposent également en vente au numéro, mais ajoutent souvent les frais de port, ce qui donne un prix à l'achat de l'ordre de 9,50€.

Pour vous abonner, le plus simple est de découper le bon intérieur et de le renvoyer. Vous pouvez aussi vous adresser au GPA (Clients@gpa-abo.fr).

Pour la Suisse et la Belgique, se renseigner auprès d'Edigroup. Comptez environ 40€ (prix constatés en août 2011) pour un an, sans les hors série.

1 Canevas à point de croix | Source | Author Mith  | Date 11/12/2008
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 15:55

Fleurus évoque les imageries pour enfant ou la presse jeunesse, à l'exemple du titre "Je lis déjà". Mais les éditions Fleurus ont un public plus large. Présentation de cet éditeur, filiale du groupe Média participation, et de chacun de ses domaines d'activité : jeunesse, vie pratique et spiritualité.

Le groupe Fleurus et son positionnement au sein de Media participation

Fleurus est une société d'édition née en 1944, issue de l'Union des oeuvres catholiques de France (créée en 1929). Elle publie dès cette époque les aventures de Fripounet et Perlin.

Les titres se diversifient rapidement et la société poursuit sa croissance. En 1986, elle rejoint le groupe Média participation qui vient d'être créé. Ce groupe réalise aujourd'hui plus de 320 millions d'euros de chiffre d'affaires et est le quatrième plus grand groupe éditorial français.

En son sein, Fleurus éditions regroupe quatre éditeurs : Fleurus, Mango, Rustica et Mame depuis 1994.

Jeunesse

La jeunesse est le domaine de Fleurus et des éditions Mango.

  • Le premier est spécialisé dans la presse des bébés avec des titres comme Papoum ou Abricot à la presse ados. - Tous les âges de l'enfance ("1001 histoires", "Je lis déjà"... ) et de l'adolescence sont susceptibles d'être clients de Fleurus abonnement.

  • Fleurus édite également de nombreux documentaires (dont ses célèbres livres imagiers) et des dictionnaires.

  • Il propose aussi, de nombreux livres d'activités aux plus jeunes (coloriages, livres gommettes)

Mango publie de la littérature jeunesse. Son catalogue comprend notamment les collections chambre noire et autres mondes, pour ne parler que des romans destinés aux plus grands.

Vie pratique

Rustica, Mango et Fleurus interviennent tous trois dans les éditions relatives à la vie pratique, qu'il s'agisse de presse ou de livres.

Les thématiques sont larges. Elles couvrent la cuisine et les vins avec, par exemple, la collection "Craquez pour de Mango". Elles concernent aussi le bricolage, la décoration, les loisirs créatifs et l'art du fil (broderie et point de croix), les beaux arts (autour du manga et de la calligraphie notamment). Santé, jeux, jardin et vie quotidienne font également partie des domaines d'intérêt de Fleurus éditions.

Spiritualité

Mame, leader dans le domaine, est l'éditeur du groupe dans le domaine de la spiritualité.

Fleurus religion intervient également, mais essentiellement à destination d'un public enfant et adolescent, notamment pour raconter la Bible ou l'histoire des principaux personnages de la religion chrétienne.

Mame s'adresse à tous les publics, avec de petits livres pour enfants sur des valeurs fortes du catholicisme. Il propose des documents pour l'enseignement du catéchisme et sur la liturgie. Il édite aussi de nombreux ouvrages de référence pour les adultes.

LIBRAIRIE
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 10:12

Créé en 1953 pour être le supplément hebdomadaire des Échos, L'Express a rapidement acquis son autonomie. Le magazine est publié chaque semaine à plus de 500000 exemplaires. Retour sur son histoire avant de s'intéresser au présent, avec les tarifs de cette publication et une présentation de ses principales rubriques.

Histoire

L'Express est créé en mai 1953 par deux journalistes : Françoise Giroud, alors directrice le la rédaction du magazine Elle, et Jean-Jacques Servan Schreiber, ancien éditorialiste au Monde.

Il se fait connaître rapidement par ses positions en faveur de Pierre Mendès-France, puis contre la guerre d'Algérie, ce qui lui vaut d'être plusieurs fois saisi ou censuré.

La qualité des plumes qui y collaborent renforce sa notoriété, d'autant que ces chroniqueurs extérieures viennent d'horizons divers. Ainsi, Robert Badinter, Albert Camus, Raymond Aron, François Mauriac, Jean-Paul Sartre ou encore Françoise Sagan ont écrit dans les colonnes de l'Express.

En 1964, l'Express devient le premier magazine d'information français, à l'exemple du Time.

L'engagement politique de Jean-Jacques Servan Schreiber au sein du parti radical en 1971 entraîne le départ de plusieurs journalistes.

En 1977, le magazine est vendu à Jimmy Goldsmith, avant d'affirmer clairement son positionnement à droite dans le courant des années 1980. Depuis, ses actionnaires ont changé plusieurs fois.

Il a appartenu au groupe Havas (Vivendi Universal Publishing), puis à Dassault avant de rejoindre le groupe belge Roularta en 2006.

Christophe Barbier est alors nommé directeur. Il réorganise le magazine et met fin aux contrats des chroniqueurs extérieurs.

Tarifs

L'Express est disponible en kiosque au prix de 3,50€ le numéro.

Il est également possible de s'y abonner, soit directement sur le site du magazine, où une info en ligne est également accessible, soit sur des sites spécialisés dans les abonnements presse, comme Info_presse.fr ou Toutabo.com.

Sur ce dernier site, l'abonnement annuel est proposé à 89 € (52 numéros), un prix porté à 49€ pour 6 mois. L'abonnement mensuel est à 2,20 € le numéro (prix constatés en août 2011).

Rubriques

À ce tarif, vous bénéficiez du décodage et de l'analyse des actualités sociales, politiques et économiques.

Chaque magazine commence par l'édito du directeur, un entretien, le dessin de Plantu et les indiscrets.

Puis, différentes rubriques sont développées (2 ou 3 articles) : France, Monde, Economie, Société. Le magazine s'achève sur les rubriques habituelles donnant la parole aux lecteurs, présentant les nouveaux livres et spectacles,, offrant des jeux à réaliser.

L'Express présente les news politiques, mais aussi les enjeux de société et les relations dans l'entreprise. Les dossiers centraux ont ainsi pu être consacrés à DSK, aux psys, aux derniers tabous hommes-femmes.

Un supplément hebdomadaire (Express Style) permet de découvrir les dernières tendances mode, arts et spectacles.

magazines pyramid1 fr:Françoise Giroud | Françoise Giroud  à une journée dédicaces
Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoires de livres et presse
commenter cet article
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 10:29

Entre deux vols, il est parfois nécessaire d'effectuer la navette entre les aéroports d'Orly et de Roissy. Cet article vous propose trois moyens d'effectuer ce transfert : par les cars Airs France, par les transports en commun et enfin par les transporteurs privés (taxis et société de transport).

Les Cars Air France

%%% Les cars Air France sont accessibles aux voyageurs de toutes les compagnies.

La ligne 3 relie Orly à Cdg. Elle dessert Orly Sud (sortie L), Orly Ouest (arrivée), CDG Terminal 1 (arrivée), la gare Roissy (T2 entre les terminaux C et A, B et D) et le terminal 2E.

La durée du trajet est d'une heure environ avec un cadencement toutes les 30mn à 45mn entre 6h30 et 22h30 (le premier bus part à 5h55 d'Orly, le premier départ de CDG est à 7h le week-end).

Les tickets s'achètent à bord, à 19€ pour un adulte, 9,50€ pour un enfant (de 2 à 11 ans). Le voyage est gratuit pour les moins de 2 ans.

Les transports en commun

%%% Pour un prix similaire, il est également possible de combiner l'Orlyval jusqu' à Antony et le REB B. Orlyval dessert Orly Sud (porte K) et Ouest (porte A niveau 1). Le RER B s'arrête à la gare Roissy. Il est ensuite possible de prendre la navette Roissy qui effectue gratuitement la liaison entre tous les terminaux CDG.

Cette solution n'est pas la plus pratique si vous avez beaucoup de bagages et il faut souvent attendre la correspondance à Antony, sachant que le cadencement est normalement de quatre minutes en heure de pointe. La durée totale du trajet est d'environ 1h20.

Le service fonctionne de 6h à 23h.

L'Orlybus assure également la liaison depuis la station RER de Denfert Rochereau, une solution qui permet simplement de gagner 1 ou 2€.

Les navettes privées

%%% D'autres solutions de navette existent, plus coûteuses, mais sans doute aussi plus confortables au regard notamment des temps d'attente (si vous réservez préalablement).

Les taxis traditionnels

Taxis classiques, taxis moto ou taxis scooter offrent leurs services à chaque sortie d'aéroport.

Les tarifs varient selon l'heure du transport et la quantité de bagages. Parmi les prestataires : taxi Roissy, taxi Orly, taxi airport ou taxis de paris (regroupement d'artisans taxis).

Les sociétés spécialisées dans le transfert des passagers

Certaines sociétés réalisent des prestations similaires à des prix fixes sur des plages horaires larges (6h-21 ou 22h), à condition de réserver au moins 48h à l'avance.

Une cinquantaine de sociétés proposent ce service dont Paris navettes (01 60 44 08 16), Navett'o bus ou Paris shuttle. Comptez entre 60 et 100€ selon le nombre de passagers. Vous précisez vos horaires d'avion et la société s'y adapte, avec une marge de sécurité.

Panneau annonçant Orlyval en gare d'Antony | Source Appareil photo | Air France by Brit Air Fokker 100 F-GKHD @ Paris OrlyETAL 01
Repost 0
Published by Carole COLLINET
commenter cet article