Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 14:36
Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.
Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.
Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.

Chaïm Soutine fait partie de ces nombreux artistes étrangers venus à Paris au début du XXème siècle chercher un état d'esprit, une inspiration, les conditions d'épanouissement de leur talent dans un bouillonnement culturel intense auxquels tous participent.

Pour Chaïm Soutine, il semble toutefois que tout bascule un peu plus tard, après la mort de Modigliani, quand il découvre le Sud, en particulier Cagnes et Céret.

Ces lieux ont inspiré bien des peintres. Ils donnent à la peinture de Soutine une énergie, presque une rage qu'elle ne connaissait pas avant.

Les maisons de Soutine en sont un exemple. Bien que simples et souvent colorées dès l'origine, elles restent sages, presque conventionnelles, cette sérénité revenant avec le temps, comme en atteste la dernière toile.

Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.
Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.

Mais à Cagnes et à Céret, c'est l'explosion : les couleurs sont plus vives que jamais, les formes se distendent, soit en s'étirant vers le ciel, soit au contraire en s'écrasant sous la masse de leur environnement, notamment des arbres.

Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.
Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.
Les maisons de Chaïm Soutine : rage et création.

La première peinture porte le titre de maison hantée. Par qui? Par quoi? Par les fantômes du passé? Les angoisses qui étreignent l'artiste?

Partout le sol semble bouger. Le trait devient appuyé, rageur comme si le peintre lui-même devenait possédé par une énergie inouïe, une force créatrice sans mesure...

Il y a quelque chose dans ces toiles qui vous bouscule, une énergie qui vous envahit alors même que le monde semble moins sûr, que vous cherchez vos appuis car vous êtes littéralement happé!

Ces toiles sont exposées au musée de l'orangerie. N'hésitez pas à clore la visite par les immenses nymphéas de Monet pour retrouver calme et sérénité...

Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 15:03
De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)
De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)

Matériau noble et naturel, le bois se prête à merveille à cet hommage que les œuvres d'Alain Mailland rendent à la nature et à ces créations terrestres ou marines.

Les essences utilisées sont souvent locales. Le résultat est toujours surprenant qu'il s'agisse de rendre hommage aux arbres, à des fleurs délicates, à des créatures des abysses, ou peut-être d'adresser un clin d'œil à tout un monde, entre histoire et imaginaire, à l'exemple des drakkars (objet de la seconde photographie).

Un monde poétique voit le jour, tout en finesse.

Je vous laisse apprécier.

Et pour les plus doués ou les amoureux du bois, Alain Mailland propose des formations dans son atelier du Gard. Sans atteindre sa dextérité, ce doit être une façon très intéressante de découvrir le bois, les caractéristiques des essences et ce que chacune permet en créativité.

De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)
De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)
De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)De subtiles sculptures de bois (Alain Mailland)
Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 19:20
Un arbre joliment symbôlique

Dans l'extravagance du jardin de Daniel Spoerri en Toscane, plus de quatre vingt œuvres sont en écho avec la végétation environnante.

C'est sur une de ces œuvres que je souhaiterais m'arrêter aujourd'hui. Signée Dani Karavan, elle s'intitule Adam et Eve.

C'est une blessure béante, un arbre comme foudroyé par la foudre, dont le tronc ne peut plus n'être qu'un, mais dont les feuilles se caressent, se rapprochant au gré du vent. Eternel pas de deux, entre fusion et division. Une belle image du couple sans doute. Et que dire de cette feuille d'or, éblouissante, qui recouvre la plaie? Une allégorie de l'amour ou de la patine du temps, celle qui enflamme ou celle qui apaise les passions?

Dani Karavan sait jouer avec les symboles. Il nous le montre une fois encore, sur un espace concentré (Nous sommes loin en effet des 3 km du chemin de la paix du Néguev), mais avec autant d'interrogations et de lectures qu'il peut y avoir de conceptions du couple, de la nature, car l'œuvre est avant tout un arbre, et de l'art...

Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 07:03
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott

"Le rythme de la métropole n'est celui ni de l'éternité, ni du temps qui passe, mais de l'instant qui disparaît. C'est ce qui confère à son enregistrement une valeur documentaire autant qu'artistique". Cette phrase résume le sens que Berenice Abbott a souhaité donner aux photographies regroupées dans Changing New York.

Le projet est né des changements constatés à New York après huit ans d'absence, au cours desquels Berenice Abbott a notamment appris la photographie auprès de Man Ray à Paris et a découvert l'œuvre d'Eugène Atget, qu'elle va promouvoir toute sa vie.

Je vous propose une sélection de ces photographies du New York des années 1930, de ces instants d'immortalité que lui a offert Berenice Abbott.

Même si les personnes y figurent peu, leur présence est partout perceptible. Il y a de l'énergie dans ces clichés, un petit côté très américain, mais aussi de la poésie qui va bien au-delà d'une certaine nostalgie.

Mais je vous laisse apprécier.

Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Repost 0
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 21:13
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant

Soir d'automne : un rendez-vous amoureux saisi sur le vif, dont on se demande s'il s'agit d'une peinture ou d'une photographie.

Le réalisme de l'oeuvre d'Emile Friant, contemporain de l'Ecole de Nancy, tient tout autant à la précision du tracé qu'aux histoires que ses toiles racontent, celles d'une Lorraine où la vie est rude, où les classes sociales limitent leurs échanges au travaik accompli et à la charité à la sortie de la messe.

Elles parlent de l'importance du pain, de la douleur qui rassemble tout le monde face à la mort, de scènes plus festives aussi, entre canotiers ou, à l'approche de l'été, avec parfois des accents qui évoquent Pagnol.

La toile de fond reste toutefois la Lorraine. Elle s'élargit parfois, souvenir de voyages ou engagement politique, comme cela semble être le cas avec la peine capitale, scène d'autant plus troublante que le condamné ressemble à l'artiste, où le spectateur oscille entre tragique et rebellion.

Une oeuvre âpre, qui ne saurait se résumer aux peintures, Emile Friant ayant également beaucoup dessiné et réalisé d'estampes.

Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Quand la peinture devient photographie : Emile Friant
Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 00:40

    B-Morisot---Sur-la-pelouse---18740001.jpg

Un instant de complicité entre une femme et ses enfants. Le talent de Berthe Morisot a excellé à reproduire ces scènes intimistes, un sujet de prédilection de l'artiste, à défaut peut-être d'accèder à d'autres univers, alors réservés aux hommes.

Berthe Morisot est une femme du XIXème siècle (née en 1841 et morte en 1895). Les jeunes fllles de l'époque pouvaient être initiées à la peinture, comme ce fut le cas de Berthe et de sa soeur Edma, avec des professeurs tels que Corot. Elles n'avaient toutefois aucune possibilité d'être reconnues pour leur talent et de vivre de leur art, la femme n'état alors reconnue que dans son foyer.

Pourtant, elle a su s'imposer dans un milieu d'hommes et compte parmi les fondateurs de l'impressionnisme, participant à chaque exposition du groupe, avec une touche qui lui est propre , contribuant  à la volonté de ces artistes de s'affranchir des carcans de l'art académique.

Berthe s'est mariée tardivement à Eugène Manet (le frère du peintre Edouard Manet), dont elle a eu une fille, Julie, et a continué à peindre et à exposer ses toiles, un condensé de vie, mélange de grâce et d'audace.

Berthe Morisot : une impressionniste
Berthe Morisot : une impressionniste
Berthe Morisot : une impressionniste
Berthe Morisot : une impressionniste
Berthe Morisot : une impressionniste
Berthe Morisot : une impressionniste
Berthe Morisot : une impressionniste
Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:06
Structurer le chaos (quelques oeuvres de Platon H)

Structurer le chaos.

Ce titre prend un sens particulier lorsque le monde semble, plus que jamais, sombrer dans la folie et la violence. Mon propos se limitera toutefois aujourd'hui à la présentation de quelques oeuvres d'un artiste, Platon H.

Son nom complet est Platon Alexis Hadjimichalis. Il possède une double ascendence grecque et française qui a sans doute contribué à modeler sa pensée et orienter sa sensibilité, peut-être aussi à prendre un peu de hauteur et à développer une certaine forme d'humour.

Pour exemple, certains titres d'oeuvre : "coiffure de l'Inca au temple du soleil" ou "coussin orthopédique pour fakir mexicain", que vous reconnaitrez facilement dans les photographies présentées.

La particularité de Platon H, c'est de rassembler des éléments organiques, animaux ou végétaux, à l'exemple de cheveux, d'écailles, de plumes, et de les assembler dans des tableaux pour le moins originaux...

Structurer le chaos (quelques oeuvres de Platon H)
Structurer le chaos (quelques oeuvres de Platon H)
Structurer le chaos (quelques oeuvres de Platon H)
Structurer le chaos (quelques oeuvres de Platon H)
Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 22:04
Tableau de pêche?

Ce pourrait être un idéogramme ou la première esquisse d'un motif dessiné sur un morceau de cuir ou un support pavé de petites pierres...

Ce fond est en réalité l'eau d'une lagune que les pales d'un hélicoptère animent, le mouvement ayant aussi un effet sur les reflets de lumière et donc sur la couleur de cette eau.

Le relief est celui de barrages flottants utilisés pour pêcher.

Cet étrange tableau de pêche est une photographie aérienne signée Alex Mac Lean.

Repost 0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 13:00
Les jolies frimousses de Sabine Weiss

Je vous offre aujourd'hui un cocktail de spontanéité, d'espiéglerie, de secrets, de sourires... Tout cela grâce à quelques photographies de Sabine Weiss.

Elle a traité de très nombreux sujets entre mode et photo-reportage, immortalisé les gens célèbres comme les plus humbles, traqué dans son objectif des lieux ou des scènes de vie.

Son art est sobre, essentiel, un arrêt sur un moment presque magique, une attitude, un regard. Et notre attention est immédiatement captée par l'energie, la joie de vivre, de jouer, la fragilité et tous les autres sentiments ou les sensations que ces photographies nous renvoient.

J'aime tout particulièrement ces portraits d'enfants. Le noir et le blanc leur donne une force plus grande encore et bien que les époques semblent parfois lointaines (quelques décennies), il reste toujours ces rires qui retentissent à nos oreilles, ces regards amusés et on a l'impression que ces enfants vont surgir ...

Mais je vous laisse apprécier ce talent, qui a impressionné d'autres grands photographes, à l'exemple de Robert Doisneau, et qui donne régulièrement lieu à des expositions.

Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss

Ces clichés font partie d'une centaine de photographies offertes par Sabine Weiss à Reporters sans frontière, pour la liberté de la presse.

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 11:50

... et de textures.

Car aucun arbre ne ressemble à un autre. Les photographies de Cédric Pollet ne cessent de souligner les subtiles variations ou les contrastes saisissants qui existent entre les écorces de variétés proches ou très éloignées.

Après les chants d'érables, qui soulignaient la richesse d'une même famille, je vous propose de poursuivre la découverte avec des espèces différentes : aux baisers du peuplier répondent la rugosité de l'olivier, le plissé coloré du cyprès, les ondulations du séquoia, la texture fibreuse du bananier, les écailles du sang dragon, les piquants du pachypode ou l'ovale du damier du dattier.

Pour continuer le voyage, n'hésitez pas à visiter le site de ce photographe au style original : http://www.cedric-pollet.com

Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Repost 0