Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 20:50

Kandinsky - Sur blanc II

    Des droites, des angles, des couleurs qui s'opposent, ce sont l'essentiel des moyens utilisés par Kandinsky pour exprimer la musique, le quotidien, des idées, en un mot la vie.

 

   Les toiles de ce peintre russe, père de l'art abstrait, peuvent sembler bien hermétiques. Il suffit toutefois de quelques clefs, et peut-être d'un éclairage sur l'évolution artistique de Vassili Kandinsky pour mieux les comprendre ou du moins mieux les apprécier.

 

  Ses premiers tableaux représentent souvent des paysages, dans un style néo-impressionniste. L'abstraction ne commence que dans les années 1910. Son oeuvre devient alors particulièrement intéressante.

Kandinsky - Improvisation 31 (bataille navale)617 Cette improvisation 31 est, comme de nombreuses toiles, une explosion de couleurs. On y retrouve les oppositions qui marquent toute l'oeuvre du peintre : les bleu face au jaune, le rouge face au vert, le blanc face au noir. Les couleurs s'affrontent et livrent cette bataille navale (autre titre de l'oeuvre) où les traits ne font que souligner l'existence d'une voile...

 

Kandinsky - Lyrique - 1911614 Les lignes donnent le mouvement, l'impulsion. Elles guident l'oeil tout en étant une force.  Et cette oeuvre s'intitulant Lyrique, ce n'est peut-être pas un cavalier qui passe au galop, mais une symphonie qui emporte son auditeur.

 

 

Les chevaux de cette nouvelle oeuvre ne sont plus que suggérés. Il reste des lignes, un mouvement, des couleurs.  Kandinsky - Improvisation 20 (2 chevaux)616

 

Une oeuvre se ressent. Et son caractère abstrait ne fait pas obstacle à ce qu'elle peut susciter.

 

 

Kandinsky a beaucoup écrit sur son art, sur la représentation, les images nées de l'inconscient, et la composition, ensemble plus complexe regroupant plusieurs impressions.

 

 

La création est une lutte contre la toile, dont les angles et les oppositions de couleurs traduisent l'intensité. C'est peut-être aussi une lutte contre soi, un effort pour parvenir à la pureté de l'expression. A chacun ensuite de l'interpréter et de la ressentir.

Kandinsky - Sur pointes 1928610

Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 17:09

JC Spindler - eaux dormantes

 Coup de projecteur sur une activité artisanale souvent associée à l'ébénisterie, la décoration intérieure ou la restauration de meubles anciens.

La marqueterie consiste à décorer un panneau de bois (tableau, meuble, coffret à cigares ou tout autre objet) en insérant dans un espace prévu à cet effet de fines lamelles d'autres bois (dont la palette de coloris est importante) ou de matières nobles telles que nacre ou ivoire.

 

Cette activité a acquis ses lettres de noblesse au XVIIème siècle avec Jean Charles Boulle, ébéniste du roi. Les pièces réalisées sont exceptionnelles et certaines (le bureau notamment) peuvent être admirées au chateau de Versailles.Boulle 

 

Cet ébéniste a laissé son nom à une école qui forme encore de nombreux marqueteurs. Quelques artisans partagent également leur savoir-faire un peu partout en France avec des stages proposés à tous les passionnés du travail du bois.

 

La marqueterie exige une très grande rigueur et la maîtrise du dessin. C'est, en effet, de la qualité du dessin et de celle de la découpe que dépendra le résultat. Les bois sont choisis selon leur couleur et les lamelles minutieusement découpées et assemblées avant d'être collées. Après un passage sous presse, la réalisation est vernie et poncée.

 

La rigueur n'empêche pas l'humour, à l'exemple de cette chaise pensée de Charles Schindler.MAMCS spindler chaise pens%C3%A9e2

 

 

 

 

Pour le plaisir des yeux, une dernière réalisation, signée Emile Gallé, qui date du début du XXème siècle. Il s'agit d'une jardinière. Ou quand l'artisanat devient art...

Gallé - jardinière370

 

 

Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 23:32

Comme promis dans mon dernier article, je vous offre aujourd'hui quelques ambiances, parfois inattendues, créées par ces magiciens ou plutot ces passeurs de Lumière que sont les artisans et artistes du vitrail.

ambiance259 La visite commence avec Sarkis, qui décline les couleurs.

ambiance Sarkis260ambiance Sarkis261

 

La simplicité semble être au rendez-vous, étroitement mélée à une douce impression de sérénité. Les noms des villes gravées dans le verre incitent également aux rêves, autant qu'à la spiritualité par les lieux saints qui y sont évoqués, les deux n'étant pas nécessairement contradictoires.

Soulages- Ste Foy- Conques267 Soulages, à Sainte Foy, laisse aussi transparaître cette impression de repères maîtrisés, pourtant déjà modifiés et qui offrent une subtile nuance dans le ressenti.

Santarossa---Munich---presbytere263.jpgChagall - synagogue266 Le bleu toujours, qui apaise, dans des lieux de culte, avec une créativité qui nous prépare à de nouveaux horizons, sacrés et profane. Les vitraux sont ici signés par Saragossa (pour un presbytère) et Chagall (vitrail dans une synagogue).

 

Chapelle - Dakota US268 De nouveaux horizons...

C'est le cas dans cette chapelle du Dakota, le tracé des vitraux répondant aussi à la forme géométrique des lieux. Il y a ici une impression d'ascension, proche de celle qu'on traouve aussi dans cette oeuvre (profane) au Japon, un escalier qui mène vers le ciel.escalier - Hakone - Japon265

 

Et pour terminer, visite d'un centre commercial à Dubaï. Le contraste est saisissant...

centre commercial - Bahrein269 Un point commun cependant : la Lumière.

 

 

Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 21:39

 

 Que la lumière soit! La lumière fut et l'histoire du monde commença...

La Bible (ici la Genèse) n'est pas le seul Livre sacré à associer la Lumière au début de tout. La Lumière est la vie. Elle est le divin, le Bien, par opposition aux Ténèbres. Elle fut aussi, plus tard dans l'Histoire des hommes, curieux paradoxe, la raison face à l'obscurantisme de la religion...

 

Chagall - Chicester251 Toujours, elle nous éclaire. Elle est un accès vers un état supérieur, quelle que soit la nature de ce dernier. La Lumière nous transcende, d'où son importance dans les monuments religieux et cet art qui la sublime, la colore, crée une ambiance si particulière. Je parle bien sûr du vitrail et de ceux qui le maîtrisent, justement baptisés les passeurs de Lumière.   Ces artisans ouces artistes, ici Chagall, ont laissé des oeuvres superbes qui ne nous laissent toujours pas indifférents.

 

 

 

 

 

Les techniques ont évolué depuis le Moyen-Age (le temps des cathédrales notamment avec ici la superbe rosace de Chartres), mais la lumière demeure.chartres245

 

 

 

Les thématiques des Eglises restent les mêmes, traités toutefois avec des formes nouvelles, qui restent assez classiques au

début du siècle, avec Mucha par exempleSt guy - Prague - Mucha248 mais empruntent parfois à la pure abstraction.

 

Ce qui évolue surtout, est la place du vitrail dans la société, au fil des âges. L'architecture du XXème siècle a imposé le verre, dans les galeries par exemple, dans les habitations aussi, et l'art y a rapidement trouvé sa place.

Credit-lyonnais---Gruber247-copie-1.jpg Les grands magasins (Lafayette à Paris par exemple) ou certains institutions, ici le Crédit Lyonnais avec une oeuvre superbe signée Grüber, ont adopté le vitrail dans leur plafond, voire dans leurs fenêtres.

Quelques riches particuliers ont suivi l'exemple, comme ici à la Havane.La-Havane249.jpg

 

C'est une contemplation dont on ne se lasse pas... Je prolongerai prochainement ce parcours en compagnie des passeurs de Lumière à travers quelques ambiances, parfois surprenantes, où il n'est pas toujours simple de distinguer le profane et le sacré.

 

Mais déjà la nuit tombe et seule la fée électricité nous permet de profiter encore un peu de ce "miracle"

 

 

Repost 0
Published by writings2 - dans Art et lumière
commenter cet article