Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 20:15
Les jardins d'automne de Jo Whitworth
Les jardins d'automne de Jo Whitworth

Jo Whitworth est photographe. Et les plantes doivent adorer qu'elle s'intéresse à elles....

Elle sait exprimer leur grâce, leur fragilité et leur caractère éphémère tout en soulignant la beauté des formes et des couleurs.

En voici quelques exemples, avec des clichés sublimes et délicats de jardins d'automne.

Les jardins d'automne de Jo Whitworth
Les jardins d'automne de Jo Whitworth
Les jardins d'automne de Jo Whitworth
Les jardins d'automne de Jo Whitworth
Les jardins d'automne de Jo Whitworth
Repost 0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 11:04
Les jardins chinois à Chaumont sur Loire
Les jardins chinois à Chaumont sur Loire

Le domaine de Chaumont sur Loire cultive l'art du jardin. Son festival en constitue un exemple. En marge de cet évenement, il accueille également des réalisations pérennes, parmi lesquels des jardins chinois.

En Chine, créer un jardin est un art. en s'inspirant du yang et du yin, en utilisant les éléments symbolique que sont notamment l'eau et la pierre, il convient de créer une harmonie, un reflet de la nature qui peut aussi en être une interprétation.

Le résultat peut donc être très différent selon l'orientation choisie par son concepteur. La comparaison de deux de ces jardins en offre une belle illustration.

Le premier jardin se nomme Hualu, Ermitage sur Loire, mais ce pourrait être aussi, au vu des panneaux qui forment comme un parchemin, le jardin du Sud.

Les jardins chinois à Chaumont sur Loire
Les jardins chinois à Chaumont sur Loire Les jardins chinois à Chaumont sur Loire
Les jardins chinois à Chaumont sur Loire Les jardins chinois à Chaumont sur Loire

Ici, l'harmonie est dans le relief, rythmé par l'eau et une petite construction en bois. Les plantes jouent un rôle central éléments colorés du paysage qui varient avec les saisons.

Son concepteur est Che Bing Chiu, architecte, très sensible aux métamorphoses des lieux, ce qui transparît dans cette réalisation, très agréable.

L'atmosphère est totalement différente dans le jardin de Yu Kongjian. Le jardin y est plus dépouillé et joue sur l'harmonie dans le choix des couleurs, mais aussi des formes, entre le carré et le rond, qui constitue le nom de cet espace.

Le jardin associe souci de la gestion de l'eau et esthétique. Il joue sur l'insertion d'une forme dans une autre, une sorte de miniature. Il s'inscrit sans doute davantage dans la symbolique mais je trouve le résultat surprenant, empreint d'une certaine poèsie à laquelle concourrent les nénuphares. Une belle invitation à la méditation...

Les jardins chinois à Chaumont sur Loire Les jardins chinois à Chaumont sur Loire
Les jardins chinois à Chaumont sur Loire Les jardins chinois à Chaumont sur Loire

Deux autres jardins chinois sont présents sur le domaine, qui feront l'objet d'une présentation ultérieure.

Repost 0
Published by writings2 - dans Eaux et jardins
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 14:01
Découverte du jardin du Haut Chitelet

Sur la route des crêts dans les Vosges, sur la commune de Xonrupt Logemer, se découvre un jardin atypique, ou plutôt susceptible de se fondre dans la végétation locale.Il s'agit d'un jardin d'altitude, bien loin des jardins d'agrément, mais plutôt orienté sur la présentation des espèces que l'on peut souvent croiser au hasard des randonnées.

Ce jardin est la propriété de l'université Poincaré et du Grand Nancy, Il peut se lire comme un prolongement montagnard du jardin botanique du Montet, à Vandoeuvre les Nancy. Ici, seules les plantes adaptées à un climat rude se développent. Elles sont 2 500, issues des Vosges en grande partie, mais aussi des principaux massifs montagneux d'Europe ou d'Amérique.

Découverte du jardin du Haut Chitelet
Découverte du jardin du Haut ChiteletDécouverte du jardin du Haut Chitelet
Découverte du jardin du Haut ChiteletDécouverte du jardin du Haut Chitelet

La sphaigne des tourbières y côtoie le chardon bleu ou la digitale, les points d'eau les rocailles...

Et au détour des sentiers se dressent parfois des arbres étranges, associant à la science un peu de poèsie et de mystère.

Découverte du jardin du Haut Chitelet
Repost 0
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 18:02

Dans les jardins du XXIème siècle, thème de cette 25ème édition du festival des jardins de Chaumont sur Loire, l'équilibre entre l'homme et la nature change.

Parfois, la nature devient lieu de vie et la maison s'y intégre. Deux projets du festival offrent une variation sur ce thème. Dans le premier, la maison vivante, le jardin envahit la maison, mais il reste une structure en bois qui organise tout l'espace. Dans le second, vivre au jardin, le mobilier s'efface et devient transparent.

Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)

La maison vivante a été conçue par deux paysagistes DPLG, Emilie Granier et Barthélémy Affres. Elle intègre dès le vestiplant les éléments du jardin. L'humour est au rendez-vous dans les noms des pièces, et on se surprend à imaginer des rêves bucoliques en découvrant le lit, perdu au milieu d'une abondante végétation. La salle des arrosirs fait office de douche, à condition de partager la place avec les plantes... Et je vous laisse découvrir la suite.

Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)

Le ton est totalement différent dans Vivre au jardin. Adieu la récup'. Place à l'épure. L'homme semble moins cohabiter avec la nature que s'y fondre et sous l'amas de végétation, il faut distinguer les meubles transparents qui indiquent l'usage de l'espace. Le projet est signé Elorie Dauguet, scénographe, et Camille Baudelaire, designer. Un espace associant le minéral et le végétal. Il est plus visuel peut être et plus froid, interrogeant la place de l'homme, sa disparition aussi?

Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Vivre au milieu de la nature (Chaumont sur Loire)
Repost 0
Published by writings2 - dans Eaux et jardins
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 07:51
Après la montée des eaux (Chaumont sur Loire)

Pour l'édition 2016 du festival des jardins dont le thème était les jardins du siècle à venir, de nombreux concepteurs ont été inspirés par la montée des eaux.

Des variations différentes au grè de trois jardins : Néo Noé, que tombe la pluie et je reste.

J'aimerais vous présenter plus particulièrement ce dernier.

L'idée est simple. Après une tempête, un homme s'est réfugié dans son grenier. Le retour du calme n'a toutefois pas été accompagné de la baisse des eaux. Et dans ce nouveau monde en partie immergé, il doit réapprendre à vivre, développer de nouvelles cultures aussi pour survivre.

Une idée mise en scène par quatre jeunes femmes : deux scénographes (Lélia DEMOISY et Julie MAHIEU) et deux paysagistes DPLG (Adèle HOPQUIN et Maud NEGRON).

Tout commence dans le grenier où sont réunis tous les objets du quotidien sauvés des eaux...

Après la montée des eaux (Chaumont sur Loire)
Après la montée des eaux (Chaumont sur Loire)

Puis on accède à ce qui était le jardin, désormais immergé et devenu flottant. Les plantes ont été installées dans des barques, où a également embarqué le nain...

Dans ce monde hostile, naît un tableau poétique, une ode à la créativité humaine, quand l'inventivité et la capacité d'adaptation sont devenues indispensables à la survie.

Un très bel univers, où le dramatique côtoie l'espoir et où l'humour n'est pas tout à fait absent.

Une invitation aussi à découvrir les autres réalisations de ses conceptrices, les deux premières ayant réalisé conjointement plusieurs installations..

Après la montée des eaux (Chaumont sur Loire)
Après la montée des eaux (Chaumont sur Loire)
Repost 0
Published by writings2 - dans Eaux et jardins
commenter cet article
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 11:15
Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)
Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)
Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)

A Singapour, l'orchidée est la fleur nationale.

Elle est donc tout naturellement présente dans le jardin botanique de la ville, qui couvre une surface de près de 64 hectares.

Dès 1912, plus de 276 espèces d'orchidées étaient présentées au public. L'hybridation y est devenue une spécialité dans les années 1930 et 1940.

Le jardin abrite également des espèces sauvages.

Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)
Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)

En 1995, face au succès du carré des orchidées, qui regroupait déjà 12 000 plantes, un espace spécifique leur a été ouvert baptisé jardin national des orchidées.

 Il constitue une des six parties du jardin botanique, et a la particularité d'être payant (de l'ordre de 5 dollars par visiteur, avec des réductions pour les enfants, les étudiants et les seniors).

Cela dit, cet endroit est un pur bonheur, qui n'est pas réservé aux seuls amoureux des orchidées. Un petit coin de paradis, à l'autre bout du monde.

 

Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)
Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)
Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)
Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)Au royaume des orchidées (jardin botanique de Singapour)
Repost 0
Published by writings2 - dans Eaux et jardins
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 20:02

A 5 km environ de Chaumont sur Loire, dans le village de Valaire, se dresse un ancien prieuré et surtout son jardin.

Il s'agit d'un jardin de particuliers, ouvert au public pour le faire partager et contribuer aussi au financement de son entretien. Partons à sa découverte!

Il se compose d'une sucession de petits jardins, des topiaires au jardin japonais en passant par le potager ou le jardin anglais.

L'étang y joue un rôle essentiel, tout comme certains arbres remarquables ou les oeuvres d'art qui y sont réparties, le lieu accueillant régulièrement des résidences d'artistes.

Quelques images seront sans doute plus parlantes.

Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZes

Un hâvre de fraicheur et de paix.

Il convient de compter une heure pour la visite, mais vous pouvez vous y attarder.

Le jardin des métamorphOZesLe jardin des métamorphOZes
Le jardin des métamorphOZesLe jardin des métamorphOZes
Repost 0
Published by writings2 - dans Eaux et jardins
commenter cet article
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 19:14

... les jardins se parent d'une petite touche de poésie (ou d'un charme) supplémentaire.

Les photographies de Jo Whithworth savent mettre en valeur ce moment où tout semble s'arrêter sans doute pour mieux recommencer.

Après le givre...
Après le givre...
Repost 0
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 10:47

Le thème de l'édition 2015 du festival des jardins de Chaumont sur Loire est double puisqu'il associe les jardins extraordinaires aux jardins de collection.

Dans ces derniers, les tableaux ont toute leur place ou plus exactement ils investissent l'espace.

Tel est le cas dans le jardin Nuances où le jardin semble tout entier contenu dans un immense cadre. Les tons oscillent entre le vert et le bleu, tout en douceur. Le vent y joue parfois, rappelant, si besoin est, que le tableau est vivant.

Une création sobre, qui invite à la contemplation. Elle a été conçue par un duo : Pierre LABAT, paysagiste et Delphine GUERET, architecte. Elle constitue une belle invitation au rêve en même temps qu'une interrogation sur notre façon de regarder le monde, et plus précisément un objet de collection. Ce dernier ne saurait se résumer à son cadre, d'autant plus que quelques plantes en dépassent.

L'inspiration du jardin intitulé Réflexion d'un collectionneur semble assez proche. Réalisée par une plasticienne, Solène ORTOLI, il joue sur la scénographie, avec un ensemble de tableaux végétaux, dont la vision évolue au gré des déplacements du visiteur, et sur la double perception à la fois d'une collection de tableaux et d'un lieu intimiste, presque un jardin secret. Le collectionneur expose d'abord pour lui-même et se crée un environnement particulier où il se sent bien.

Comme les tableaux reposent sur un océan de verdure, le musée pourrait également avoir été envahi par une nature qui a repris ses droits...

Il y a sans doute autant de lectures possibles qu'il y a de visiteurs, mais le même enchantement se manifeste face à ces jardins de collection qui sont aussi des jardins extraordinaires...

Tableaux végétaux à Chaumont sur Loire
Tableaux végétaux à Chaumont sur LoireTableaux végétaux à Chaumont sur Loire
Repost 0
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 13:40

Ce n'est pas le menu d'une brasserie mais bien celui d'un des jardins présentés au festival de Chaumont sur Loire.

Trois jeunes créateurs (Agathe Le Mine, Chloé Ricou et Florian Dubois) ont choisi de redonner toute sa place à la mousse, loin de l'image négative que les amateurs de gazon ou plus généralement de jardin ont de cette plante quelque peu invasive...

Dans "Silence! Ca mousse!", place à la nature, dans une ambiance entre sous-bois et jardin japonais, entre végétal et minéral.

Les bruits du monde parviennent assourdis, la fraîcheur est au rendez-vous (ce qui n'est souvent pas le cas des jardins voisins). On s'y sent bien et c'est avec regret que l'on quitte les lieux.

Mousse et fraîcheurMousse et fraîcheur
Mousse et fraîcheur
Mousse et fraîcheurMousse et fraîcheurMousse et fraîcheur
Repost 0