Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 07:03
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott

"Le rythme de la métropole n'est celui ni de l'éternité, ni du temps qui passe, mais de l'instant qui disparaît. C'est ce qui confère à son enregistrement une valeur documentaire autant qu'artistique". Cette phrase résume le sens que Berenice Abbott a souhaité donner aux photographies regroupées dans Changing New York.

Le projet est né des changements constatés à New York après huit ans d'absence, au cours desquels Berenice Abbott a notamment appris la photographie auprès de Man Ray à Paris et a découvert l'œuvre d'Eugène Atget, qu'elle va promouvoir toute sa vie.

Je vous propose une sélection de ces photographies du New York des années 1930, de ces instants d'immortalité que lui a offert Berenice Abbott.

Même si les personnes y figurent peu, leur présence est partout perceptible. Il y a de l'énergie dans ces clichés, un petit côté très américain, mais aussi de la poésie qui va bien au-delà d'une certaine nostalgie.

Mais je vous laisse apprécier.

Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Le New York de Berenice Abbott
Repost 0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 20:18
Photographies de Jean Dieuzaide
Photographies de Jean DieuzaidePhotographies de Jean Dieuzaide

Photographies de Jean Dieuzaide

Elles semblent bien lointaines ces années 1950 où la créativité permettait de créer des univers enfantins merveilleux : véhicule improvisé pour de folles chevauchées, taureau bien vivant armé de cornes de fortune pour jouer les courageux toréros, ou tout simplement un petit lapin à adopter et à habiller d'un joli ruban.

Instants de grâce saisis par l'objectif de Jean Dieulaize, qui reste le seul photographe français à avoir reçu à la fois le prix Niepce et le prix Nadar.

Repost 0
Published by writings2 - dans Photographes
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:12
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon

C'est un lieu qui offre une luminosité très particulière, enrichie par les reflets de l'eau, ou peut-être est-ce l'inverse.

Le regard de l'artiste rend toute la beauté de ces paysages, leur magie et la poèsie qui s'en dégage.

Cette artiste est Régine Rosenthal, qui a manifestement succombé à cette atmosphère très particulière du bassin d'Arcachon, tout en continuant à exercer son art bien loin de ces côtes, à Madagascar par exemple pour le compte de l'UNESCO, ou partout où la sauvegarde de lieux d'exception l'appelle, encore que les paysages ne constituent qu'une des facettes de son talent.

Je vous laisse apprécier ses clichés. Ils inspireront peut-être votre prochaine destination.

Variations aquatiques autour du bassin d'ArcachonVariations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'ArcachonVariations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Repost 0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:19
Victor Enrich - Medusa

Victor Enrich - Medusa

Quand l'architecture est trop sage, trop conventionnelle, il suffit parfois d'un peu de créativité et d'un bon logiciel pour lui donner une toute autre apparence.

Cette méduse, qui constitue un des portraits de ville réalisés par Victor Enrich, constitue un exemple de la façon dont un hôtel peut se métamorphoser.

Mais ce n'est qu'une variation, qui m'a donné envie d'en découvrir d'autres où les ballons se transforment en énormes ballons ou en arcs de triomphe, se dotent de bras qui sont d'immenses toboggans... Un univers onirique, qui nous invite à voir la ville autrement, et dont j'aimerais vous donner un trop bref aperçu...

Une architecture "médusée" par un photographe
Une architecture "médusée" par un photographe
Une architecture "médusée" par un photographe
Une architecture "médusée" par un photographe
Une architecture "médusée" par un photographe
Repost 0
Published by writings2 - dans Photographes
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 22:04
Tableau de pêche?

Ce pourrait être un idéogramme ou la première esquisse d'un motif dessiné sur un morceau de cuir ou un support pavé de petites pierres...

Ce fond est en réalité l'eau d'une lagune que les pales d'un hélicoptère animent, le mouvement ayant aussi un effet sur les reflets de lumière et donc sur la couleur de cette eau.

Le relief est celui de barrages flottants utilisés pour pêcher.

Cet étrange tableau de pêche est une photographie aérienne signée Alex Mac Lean.

Repost 0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 13:00
Les jolies frimousses de Sabine Weiss

Je vous offre aujourd'hui un cocktail de spontanéité, d'espiéglerie, de secrets, de sourires... Tout cela grâce à quelques photographies de Sabine Weiss.

Elle a traité de très nombreux sujets entre mode et photo-reportage, immortalisé les gens célèbres comme les plus humbles, traqué dans son objectif des lieux ou des scènes de vie.

Son art est sobre, essentiel, un arrêt sur un moment presque magique, une attitude, un regard. Et notre attention est immédiatement captée par l'energie, la joie de vivre, de jouer, la fragilité et tous les autres sentiments ou les sensations que ces photographies nous renvoient.

J'aime tout particulièrement ces portraits d'enfants. Le noir et le blanc leur donne une force plus grande encore et bien que les époques semblent parfois lointaines (quelques décennies), il reste toujours ces rires qui retentissent à nos oreilles, ces regards amusés et on a l'impression que ces enfants vont surgir ...

Mais je vous laisse apprécier ce talent, qui a impressionné d'autres grands photographes, à l'exemple de Robert Doisneau, et qui donne régulièrement lieu à des expositions.

Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss
Les jolies frimousses de Sabine Weiss

Ces clichés font partie d'une centaine de photographies offertes par Sabine Weiss à Reporters sans frontière, pour la liberté de la presse.

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 11:50

... et de textures.

Car aucun arbre ne ressemble à un autre. Les photographies de Cédric Pollet ne cessent de souligner les subtiles variations ou les contrastes saisissants qui existent entre les écorces de variétés proches ou très éloignées.

Après les chants d'érables, qui soulignaient la richesse d'une même famille, je vous propose de poursuivre la découverte avec des espèces différentes : aux baisers du peuplier répondent la rugosité de l'olivier, le plissé coloré du cyprès, les ondulations du séquoia, la texture fibreuse du bananier, les écailles du sang dragon, les piquants du pachypode ou l'ovale du damier du dattier.

Pour continuer le voyage, n'hésitez pas à visiter le site de ce photographe au style original : http://www.cedric-pollet.com

Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Ecorces : une symphonie de couleurs
Repost 0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 17:26

La nature offre bien des merveilles à qui sait les voir. Tel est le cas de Cédric Pollet, photographe fasciné par les arbres et tout particulièrement par leur écorce.

Cette dernière est un signe d'identité. Elle témoigne de la variété de l'arbre, de son vécu aussi.

Et sous l'oeil de Cédric Pollet, la diversité des espèces donne rapidement lieu à une symphonie de formes et de couleurs.

Je vous en propose un exemple avec l'érable. Une centaine de variétés est répertoriée et l'aperçu, loin d'être exhaustif, n'est qu'un bref hommage au talent de ce photographe.

Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Chants d'érables
Repost 0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 18:10

Des vies ordinaires et des photographies extraordinaires, parfois drôles, toujours touchantes.

Des instants immortalisés par Robert Doisneau
Des instants immortalisés par Robert Doisneau
Des instants immortalisés par Robert Doisneau
Des instants immortalisés par Robert Doisneau
Des instants immortalisés par Robert Doisneau
Des instants immortalisés par Robert Doisneau
Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 15:30

Eugene-Atget---le-marchand-d-abat-jour-18990001.jpg 

Des petits métiers des années 1900 à Paris, ici le vendeur d'abat jour immortalisé par Eugène Atget...

 Doisneau---la-bourse-de-Paris0001.jpg

 

 

... aux courtiers de la bourse de Paris, et à la corbeille aujourd'hui disparue, que Robert Doisneau nous offre en souvenir,   les photographies en noir et blanc constituent des témoignages de notre histoire...

 

 

 

 

Une histoire qui ne saurait se limiter à celle des métiers.

 

 

 

 

 

Parfois joyeuse et insouciante, à l'exemple de ces hommes et de ses femmes qui découvre le bonheur de quelques jours de vacances...

 Henri Cartier-Bresson - Premiers congés payés 1936 -833 

 

Un bonheur simple, sublimé par Henri Cartier Bresson.

 

 

 

Cette année 1936 est un thème apprécié de bien des photographes. Les vacances vues par Roger Viollet en constituent un exemple.

 

 

 

 

 

Mais si le noir et blanc souligne le bonheur, il témoigne également avec une acuité particulière de la guerre et de ses drames, y compris au moment de la Libération.

 

On pense bien sûr aux clichés de Robert Capa, comme celui-ci à Chartres au printemps 1945.

Robert Capa - chartres 1945

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le noir et blanc s'inscrit toutefois au-delà du temps. Il offre dans ses nuances de gris, une vision à la fois fragile et magnifique de notre vue, de notre environnement.

 

Cette immortalité fragile se révèle par cette photographie d'Edouard Boubat.

Edouard-Boubat---Paris-19760001.jpg

 Ou dans le Paris embrumé des années 1920 d'Eugène Atget.Eugene-Atget---quai-d-anjou-Paris-19260001.jpg

 

 

Ce ne sont que quelqes clichés, quelques noms, dont la liste est loin d'être exhaustive, de passionnés, mais qui ont fait de la photographie en noir et blanc un véritable Art.

Repost 0