Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 18:06

Dry-Falls---Caroline--US286.jpg L'eau est un bien précieux qui nous donne de nombreuses occasions de découvrir des paysages superbes. Images de ruisseaux qui serpentent, de rivières tourbillonnantes, de lacs calmes ou inquiétants...

Mais il est possible de passer de l'autre côté, de se baigner, de plonger, ou tout simplement ici de traverser une cascade... A travers ce torrent d'eau, la lumière change, se colore de bleu et offre de nouvelles perspectives sur notre environnement habituel.

Imaginez aussi ce qui se trouve de l'autre côté... Le début d'une aventure?

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 21:27

Un fil qui "se mélange à la carte du ciel" (Philippe Petit)... C'est plus exactement un câble d'acier, très fortement tendu. Dessus, une silhouette, un homme ou un femme, petit point dans l'infini, en quête de soi, de la perfection aussi, voire de l'infini lui-même.

 

wire_up.jpg Il avance, aérien, le pas léger et souple. "Le coeur aux vents d'un théâtre de plein air, le funambule se trouve non loin des portes du Paradis".

Chacun retient son souffle quand il s'élance sur son fil, au dessus d'une tour ou d'un décor naturel somptueux. Tous ont le coeur qui frémit quand il semble hésiter, qu'il s'agenouille parfois, voire qu'il se couche sur son câble pour se reposer. Sa perche est bien lourde (jusqu'à 25 kg), qui aide l'équilibre, sans lui ôter sa grâce.

 

Ce fil, qui est beauté pour le spectateur, agresse les pieds, les jambes tandis que la perche brise les bras. Le fil apprend l'humilité, le respect et la concentration. C'est un art exigeant où toute erreur peut être fatale.

 

Mais le danger compte peu. Règnent surtout le geste, la pureté, le défi. Laissons nous éblouir par le funambule qui marche vers le ciel!

Repost 0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 20:07

"O Seigneur, donnez-moi mon Rêve quotidien" (G. Rodenbach). Nous sommes comblés cette semaine avec ce superbe thème proposé par Sherry...

La diversité des textes donne une idée du caractère multiforme du rêve : petit bonheur du quotidien, bien difficile à acquérir mais dont l'image ne lasse pas, projet de vie meilleure, création, rééquilibrage de nos fonctions neurologiques.... Et je n'entrerai pas dans les subtilités de la psychanalyse.

salvador-dali-reve-cause-par-le-vol-d-une-abeille-une-secon J'aime le rêve qui transcende la réalité, se joue de nos repères et créé parfois, comme ici à partir  du simple bruit d'une abeille, tout un univers extraordinaire, ou plutôt devrais-je dire surréaliste, avec cette toile de Salvator Dali.   Une rêveuse nue, une pomme qui symbolise l'interdit (Eve) et l'imagination se débride... 

 

L'origine est anodine. Elle peut aussi être une expérience personnelle, vécue à un moment de notre vie. L'enfance notamment peut beaucoup inspirer, comme regret d'une époque révolue ou comme possible réécriture d'une histoire. 

Kurosawa en offre un exemple plein de poèsie avec Rêves.    Reves.jpg

 

  Avec le rêve tout devient possible. Les projets politiques les plus fous deviennent réalisables ("I have a dream" de Martin Luther King). L'artiste crée des oeuvres surprenantes, dans tous les domaines, de la musique au cinéma, en passant par l'architecture. 

D'ailleurs, parfois, tout se mêle. Rêve et réalité se confondent, non sans danger. Mais qu'est-ce que le danger dans un rêve : ne pas se réveiller? 

Inception.jpg Le rêve efface la complexité, lève toutes les barrières. Il est pour tous, un formidable moteur qui nous pousse à avancer, développer de nouvelles idées, faire des projets,  à vivre tout simplement.

"J'aime celui qui rêve l'impossible" écrivait Goethe. J'aime simplement celui ou celle qui rêve et qui voit le monde comme un ensemble sans fin de possibilités, de combinaisons à assembler.

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:45

CV234.jpg

 

Ni endroit, ni envers, mais seulement le plaisir d'être emporté au grè du vent...

 

CV235.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à quelques photos superbes d'Hans Silvester....

 

 

 

 

 

 

 

 

Que vous regarderez dans le sens que vous voulez.....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 22:57

    L'Asie

 

     Une simple évocation et déjà des couleurs apparaissent : le vert luxuriant de la végétation, le rose délicat des fleurs de lotus, la couleur chatoyante de cet arbre, avec toute la délicatesse qu'elle contient.     

Lac-Hanoi---Son-Lam.jpg      L'Asie, pour moi, c'est avant tout un pays : le Viêt Nam.  Des visages se profilent, souriants et dignes, même si le quotidien n'est pas toujours facile.

  Parmi ces visages, il y a beaucoup d'enfants, des garçons et des filles qui ont la chance d'aller à l'école, de suivre des études parfois. Il y a surtout le visage d'une jeune femme, fraîchement titulaire d'un diplôme d'ingénieur et qui va pouvoir venir en aide à une famille nombreuse et démunie

 

    Cette jeune fille a été ma filleule pendant de années grâce à une petite association angevine, présidée par un couple qui a le coeur sur la main : Bambou. Son unique lieu d'intervention est le Viêt Nam.  Elle aide à la construction et à l'entretien d'écoles, à l'amélioration des soins et des logements.

Elle intervient aussi et surtout dans les parrainages d'enfants.
enfant-courant---Son-Lam.jpg

  Pour ceux qui s'y engagent, c'est une expérience formidable, riche d'échanges, de ces différences qui rendent meilleur et de beaucoup de valeurs essentielles que l'on redécouvre.

 J'ai accompagné la jeune diplômée dont je vous ai parlé pendant des années, l'encourageant dans ses études. Cette démarche ne va pas de soi dans des milieux défavorisés où le travail des enfants, surtout des filles car les garçons ont plus de chance d'aller à l'école, constitue souvent un appoint de revenu important pour les familles. Au fil des années, l'affection a grandi et les contacts se poursuivent avec cette enfant du bout du monde qui est aussi un peu la mienne.

 

 Elle restera à jamais ma lumière de l'Asie, avec la plus belle couleur qui soit : celle de l'espoir. 

            Ha-Giang---Son-Lam.jpg     

Merci à Son Lam, auteur de ces merveilleuses photos.

Repost 0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 17:59

Le casse tête de la semaine est quasiment une invitation à la philosophie. Qu'est-ce que la chance? Une envie de ce que les autres ont et pas nous, une opportunité à saisir, une superstition ou un instant de bonheur?

    J'aime la voir comme un moment magique, un instant privilégié, le temps passé avec ceux que j'aime, les rencontres qui ont marqué ma vie. J'aimerais en évoquer une, avec un personnage à la fois impressionnant et très simple : Raymond Aubrac.

    Le contexte est déjà particulier puisqu'il s'agit du baptême d'une promotion d'étudiants (Lucie Aubrac) dans un lieu mystique : Cluny.    

Aubrac2.jpg        M. Aubrac est arrivé, un homme de plus de 90 ans, pas très grand, fumant la pipe.

     Compte tenu de son passé, il est déjà impressionnant. Son nom suffit à évoquer la Résistance, le combat pour des valeurs essentielles telles que la liberté ou la dignité. C'est un homme de convictions qui s'engage et témoigne.

 

 Son passé de résistant est généralement très connu, notamment grâce au cinéma qui ne lui donne toutefois sans doute pas toute son envergure, le plaçant souvent en second plan derrière Lucie.

     Il me semble cependant que s'il est difficile de parler d'un des époux sans évoquer l'autre, leur relation a été plus équilibrée, avec aussi une sorte de symbiose, un amour et un respect mutuel qui se ressent encore dans certains  propos de Raymond, dans sa fidélité à la mémoire de Lucie et dans ce prolongement de la transmission.

    Il n'est pas besoin de beaucoup d'empathie pour percevoir la force bouleversante de cette relation et l'intégrité de Raymond. C'est peut-être cette sincérité qui a conduit Ho Chi Minh a privilégier la demeure des Aubrac à l'hôtel lorsqu'il se rendait en France.        

 

 Ce choix ouvre une nouvelle perspective sur Raymond Aubrac, dont l'activité ne s'est pas achevée avec la guerre. Commissaire de la République à Marseille en 1944, il y rétablit l'ordre de la Républqiue avant de rejoindre le ministère de la reconstruction où, en qualité d'inspecteur général, il s'occupe du déminage.  

 

Aubrac.jpg Raymond fonde sa société d'étude, puis travaille comme conseiller technique au Maroc, comme directeur à la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture)... Il oeuvre aussi pour la reconnaissance du Viêt Nam.

 

Cet homme est aujourd'hui encore fidèle à toutes les valeurs qu'il partageait avec Lucie et qui ont guidé ses actions. Il porte un regard lucide sur le monde qui l'entoure, transmet à qui veut bien la recevoir une certaine conception de la vie où le verbe résister prend tout son sens, d'autant plus qu'il se conjugue à tous les temps...

Un très grand Monsieur et une grande chance...

 

 

Repost 0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 10:39

 

Les femmes, minoritaires dans les lieux de pouvoir, ont par ailleurs souvent bien des difficultés à s'y faire entendre. Lorsqu'elles prennent la parole, elles sont, plus fréquemment que leurs collègues, ignorées ou chahutées. Faut-il changer de sexe pour être pris(e) au sérieux?

 

C'est ce que préconise d'une certaine façon un groupe féministe, qui ne manque pas d'humour. Son nom , la Barbe, suffit à en refléter la philosophie, entre un raz le bol de la situation et la tentation de se faire passer pour un homme (à défaut de l'être) pour se faire entendre.

 

Le principe est simple : un groupe de femmes, munies de barbes postiches, investissent des lieux (assemblées, verrnissages, festivals...) pour attirer l'attention des médias. Le palais du luxembourg a ainsi reçu la visite des femmes à barbe, ainsi que le congrès de Médecins du Monde...

 

 

220px-Mujer_barbuda_-28La_femme_-C3-A0_barbe-29_-_Ribera.jpg  On est loin des phénomènes de foire, naguère exhibées, mais le principe est également de susciter l'attention et l'interrogation. On est loin aussi des barbus intégristes de tous bords et Marianne elle-même se voit doter d'un nouvel "appareil" sur le site du mouvement, qui manie l'humour décalé avec beaucoup de charme.

 

Le groupe d'action féministe, à l'origine de cette idée, n'est pas une entité structurée, avec carte et adhésion. Il rassemble toutefois, dans la plupart des grandes villes de France, celles et ceux qui veulent faire bouger les mentalités, à travers quelques actions médiatiques qui ne remplacent sans doute pas un travail de fond, mais qui mérite au moins de sourire.

 

Pour plus d'information, un site www.labarbelabarbe.org

 

 

Repost 0