Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 12:02
Généalogie d'un Immortel

Les Immortels sont les membres de l'Académie française, qui, par leur nomination dans cette illustre assemblée, ou pour les raisons de cette nomination qui traduit souvent la reconnaissance d'une oeuvre, peuvent espérer une certaine immortalité...

Amin Maalouf  fait partie depuis 2011 de ces Immortels, même si sa réception sous la coupole ne date que de 2014. Son histoire des croisades vues par les Arabes en 1983 a été une révélation, un regard très bien documenté, neuf et décalé sur notre perception de ces expéditions militaro-religieuses et leurs conséquences, bien au delà des XIème, XIIème et XIIIème siècles. De nombreux romans ou essais ont suivi à l'exemple de Samarcande, Léon l"Africainles jardins de lumièrele rocher de Tanios, les identités meurtrières, qui constituent autant de découvertes de la richesse et de la complexité de l'Orient, de ses relations avec l'Occident, et la traduction d'un bel humanisme, celui d"un homme que ses racines ont conduit à être lui-même un pont ou du moins un intermédiaire entre deux mondes.

Il est d'usage lors de la réception d'un nouveau membre à L'Académie française, que celui-ci face l'éloge de son prédécesseur, au cas présent, Claude Lévi Strauss, qui lui même décrivait une sorte de filiation ou de généalogie entre les occupants successifs de ce 29 ème fauteuil.

Amin Maalouf se plia à ce rituel, mais il avait noté dans les 18 académiciens lui ayant succédé, quelques noms, notamment celui de Jules Michaud, qui appelaient également bien des remarques et des éloges.

Cette idée est à l'origine d'un fauteuil sur la Seine- quatre siècle d'histoire de France, où il fait revivre chacun de ces personnages depuis la création de l'Académie en 1634, en les replaçant dans leur contexte historique.

Le sommaire fait penser à la Rose et le Réséda de Louis Aragon ("Celui qui croyait au Ciel, celui qui n'y croyait pas...") Mais si un des Immortels occupant le 29ème fauteuil a été condamné à mort deux fois, on retrouve ici "celui qui s'en noyé en voulant sauver son pupille", "celui qui murmurait à l'oreille du roi", "celui qui a voulu réinventer la médecine", tous ces hommes, puisqu'il n'y a ici aucune femme, caractérisés par des "qualités" avant d'être nommés. 

Il faut reconnaître que certains de ces Immortels ont sombré dans l'oubli. Amin Maalouf leur redonne vie pour quelques heures, avec beaucoup de bienveillance sans toutefois gommer tous les travers de certains de ces personnages. Au-delà des histoires de ces hommes, il retrace quatre siècles de l'Histoire de France, de Richelieu à nos jours. Le portrait est magistral sous la plume de ce conteur remarquable.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires