Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 10:44
Le labyrinthe de la cathédrale de Chartres : origines et significations

A l'entrée principale de la cathédrale de Chartres, si les bancs ou les chaises ne le dissimulent pas, le visiteur pourra apercevoir un motif peu courant dans un tel lieu, dessiné à même la pierre sur le sol : un labyrinthe.

Ce motif a été créé en même temps que l'édifice, vers l'an 1200. A l'époque, il n'était pas unique puisque les textes anciens font mention de labyrinthes à Sens ou à Auxerre par exemple. Mais ailleurs, le temps, les destructions et les rénovations successives ont eu raison de ces réalisations, dont le sens était par ailleurs perdu.

Dans le monde profane, ces formes ont subsisté. Elles sont notamment présentes dans certains jardins du Val de Loire où elles évoquent sans doute quelques jeux de courtisans, assez loin peut-être de la référence du Minotaure, de la mort et de la délivrance qu'offre Thésée aux Athéniens offerts chaque année en sacrifice à la bête, lui-même étant sorti de ce piège grâce au fil d'Ariane.

Dans une cathédrale, le message de ce labyrinthe ne peut qu'être spirituel et le dessin de la pierre servir sans doute à l'origine à quelques célébrations particulières.

Le labyrinthe de la cathédrale de Chartres : origines et significations

La forme du labyrinthe est particulière. Il n'y a ici qu'un seul chemin et pour celui qui y persévère nul risque de se perdre. Mais chaque fois que l'on pense arriver au centre, le chemin s'en écarte, à l'image de la vie et des nombreux imprévus qui dévient nos trajectoires.

Ce chemin est aussi la voie vers la rédemption ou la résurrection.

Cela semble d'ailleurs être la signification d'un rite dont il a été retrouvé trace dans d'anciens textes, non à Chartres mais dans d'autres églises où existaient des labyrinthes.

Pour Pâques, un prêtre suivait le chemin jusqu'au centre. Il lançait alors aux fidèles réunis autour du labyrinthe, une pelote de fil jaune, qui lui était renvoyé. Une jolie façon de donner un sens chrétien au fil d'Ariane, le prêtre symbolisant le Christ et offrant aux fidèles le chemin vers la résurrection.

Au Moyen-Age, les Chrétiens parcouraient le chemin du labyrinthe à genoux. Aujourd'hui, il est toujours poursuivre de suivre cette voie en marchant, le labyrinthe, souvent couvert par des bancs ou des chaises, étant accessible tous les vendredi après-midi. Chacun peut emprunter ce chemin sinueux, qu'il soit croyant ou pas, pour prier, méditer, ou simplement prendre le temps de suivre cette voie.

Et cette cathédrale recelant bien des trésors et des mystères, j'aurais sans doute à nouveau l'occasion d'écrire à son sujet.

Partager cet article
Repost0

commentaires