Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 20:38
Châteauceaux  (Champtoceaux) : les vestiges d'un péage fluvial

Après les moulins à eau, je vous propose de rester sur les berges du fleuve et de découvrir une construction originale sur la Loire, entre Angers et Nantes.

Champtoceaux est le nom actuel de cette commune, Châteauceaux celui que l'on peut trouver dans certains textes anciens.

La construction est en deux parties : elle comprend deux arches d'une quarantaine de mètres de loin, semblables aux restes d'un vieux pont, et un long barrage oblique en travers du fleuve qui obligeait les bateaux à passer sous les arches et à payer toutes sortes de taxes. Car cette construction est un des rares exemples encore existants de péages fortifiés.

Elle daterait du VIIème siècle et les livres de recettes, quand ils nous sont parvenus, permettent de retracer le nombre de bateaux concernés et la variété des taxes prélevées. En 1355 par exemple, près de 1 400 bateaux s'arrêtent au péage. Les deux tiers transportent du sel et sont donc soumis au droit de salage. Mais il existe bien d'autres taxes, dont je ne saurais vous expliquer le détail, lié à la nature des marchandises transportées, ou les occupants du bateau, y compris les morts (trépas de Loire pour les corps transportés), à l'origine du bateau (il a existé des droits d'entrée en France pour les navires venant de Bretagne), voire ses caractéristiques (taxe de voilage).

Le péage a été actif plusieurs siècles. Lorsqu'il fut abandonné, des moulins flottants ont été amarrés à proximité, ce qui justifie sans doute le nom actuel du lieu, baptisé cul du moulin

Partager cet article
Repost0

commentaires