Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2021 5 06 /08 /août /2021 11:21
Séquoias ou la ruée vers l'or

Journaliste, lauréat du prix Albert Londres, Michel MOUTOT s'est lancé il y a 5 ans dans la rédaction de romans. Il en compte actuellement trois à son actif, dont Séquoias, le deuxième, publié en 2018.

L'histoire commence en plein milieu d'une chasse à la baleine, où apparaît Mercator Fleming, le mousse, qui sera ensuite au cœur d'un récit animé, qui mène le lecteur de Nantucket, l'île des baleiniers, dans le Massachussetts, à une centaine de kilomètres de Boston, jusqu'à la Californie, en passant par le cap Horn, avec une petite incursion vers le détroit de Béring.

Mercator, Michael et Nicholas sont les trois enfants du capitaine Fleming, baleinier de Nantucket qui aimerait les voir prendre sa succession. Mais à la mort de ce dernier, dans un incendie qui ravage l'entrepôt familial, Mercator est contraint d'abandonner la chasse à la baleine pour rembourser ses créanciers. Il transporte des marchandises d'un port à l'autre jusqu'au jour où il entend le Président de l'Union annoncer la présence d'or dans un territoire qui n'est pas encore tout à fait américain : la Californie.

Cette nouvelle fait affluer des milliers d'aventuriers de tous pays vers la nouvelle Terre promise. Les frères Fleming en font partie, par la voie maritime bien sûr, avec à bord de leur baleinier marins et passagers, dont les péripéties seront suivies tout au long du roman. L'histoire est d'ailleurs racontée à plusieurs voix.

 

Elle retrace une ruée vers l'or fascinante en ce milieu du XIXème siècle, une période qui n'est pas totalement inédite dans l'histoire. Des chercheurs d'or se précipitent encore aujourd'hui à Nome en Alaska.

 

Et alors que le cachalot est le roi des mers (du moins pour un baleinier), le séquoia l'est pour la forêt. Un roi dont l'exploitation fait la fortune de Mercator.

Je vous laisse découvrir la suite car si certains passages ou certaines parties ne semblent pas toujours utiles, il faut reconnaître le beau souffle de ce roman.

Séquoias ou la ruée vers l'or
Partager cet article
Repost0

commentaires