Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 18:08

Les péripéties de l'histoire laissent des traces dans nos paysages, y compris dans l'architecture ferroviaire.

 

Tel est le cas en Moselle. En 1871, lors de l'annexion à l'Allemagne, certaines communes ont été scindées, séparées par une nouvelle frontière. Avricourt a vécu cette expérience et, à 800 mètres de la gare, les Allemands en ont construit une nouvelle Deutsche Avricourt, bientôt nommée Elfriden, avant de devenir Nouvel Avricourt en 1914.

 

 gare nouvel Avricourt0001

 

 

Tous les trains de Paris s'y arrêtaient. Les voyageurs qui souhaitaient poursuivre leur voyage sur Strasbourg notamment devaient remplir les formalités douanières et attendre le train allemand, celui de Paris repartant à l'ancienne gare d'Avricourt.

 

L'architecture est impressionnante, bien que peu accueillante. Elle marque une limite, une division. C'est un rempart.

 

Désormais désaffectée, elle sombre peu à peu dans l'oubli d'un passé révolu.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Les gares désaffectées signent vraiment le temps qui passe et les changements dans les préoccupations économiques des hommes. Bon WE à toi.
Répondre
W
<br /> <br /> Bon WE également.<br /> <br /> <br /> <br />
P
impressionante architecture
Répondre
J
Bonjour ;<br /> Effectivement, c'est impressionnant. Je m'interresse aux transports ferroviaires, lu des quantités d'ouvrages ou d'articles, même dans le modelisme ferroviaire, je ne crois pas avoir vu ou lu quoi<br /> que se soit sur cette gare qui mériterait sans doute que nous lui portions de l'intérêt.Merci pour cette découverte.<br /> Bonne journée
Répondre
W
<br /> <br /> Son existence reposait sur une division. Ce n'est pas nécessairement un souvenir que l'on aime garder.<br /> <br /> <br /> <br />
T
c'est un peu dommage que cette gare monumentale ne trouve pas d' utilité, même si c'est vrai qu'Avricourt n'est pas très gros !!
Répondre