Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2021 4 01 /07 /juillet /2021 21:43

La paréidolie consiste à identifier une forme familière dans un nuage, un rocher, une tempête... Elle est à l'origine de nombreux noms de lieux ou de pierres, mais peut prendre une forme plus éphémère, sauf à être immortalisée par un peintre ou un photographe quand ce phénomène est visuel.

Tel a été le cas par exemple le 30 janvier 2021 quand la tempête Justine s'est abattue sur les côtés du Finistère et a laissé apparaître un Poséidon en colère.

Ce court instant a été immortalisé par Mathieu Rivrin

Paréidolie tempétueuse
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 21:09

Si vous parcourez le Quartier Latin et vous rapprochez du Sénat, peut-être verrez vous cette fontaine?

Située dans l'actuelle rue garancière, elle était adossée à un des murs du Petit Luxembourg, où résidait en 1715 Anne de Bavière, qui voulait donner aux Parisiens un accès à de l'eau potable.

La fontaine, qui n'a aucune fonction décorative (j'ai un peu de mal à voir le lion qu'elle est supposée figurer) tire son nom de celle qui a choisit de la créer. Elle est ainsi devenue la fontaine palatine et, en raison de son utilité, a été réinstallée après la destruction du palais auquel elle était adossée.

Fontaine Palatine à Paris
Partager cet article
Repost0
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 11:33

Bienvenue en Bretagne, dans la forêt d'Huelgoat (le bois haut).

Ici, l'eau limpide, parfois bouillonnante de la rivière d'argent accompagne les rochers qu'un géant en colère (Gargantua peut-être, mécontent de la bouillie de blé noir qui lui aurait servi) aurait lancé et qui forment depuis un étrange chaos.

C'est un lieu extraordinaire, où la forme des rochers donnent lieu à toutes sortes d'interprétations (comme souvent les formes de granit en Bretagne). L'ambiance est également particulière et on imagine volontiers y vivre fées et korrigans.

Mais peut-être préférerez-vous explorer le gouffre du Diable et vérifier s'il atteint vraiment le centre de la Terre....

Le lieu est magique, et je vous laisse l'apprécier avec cette photographie dont j'ai malheureusement oublié le nom de l'auteur.

La rivière d'argent et les légendes du Bois Haut
Partager cet article
Repost0
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 13:13
Le Manta.

Le Manta.

 

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans;

Pour faire face à la constitution de ce "8ème continent", plusieurs projets émergent, portés par des personnes de moins de 30 ans, peut-être plus sensibles que leurs aînés à cette catastrophe écologique.

Seuls trois de ces projets sont mentionnés ici. Ils ne constituent pas une liste exhaustive et ne sauraient suffire à résoudre le problème , mais ils traduisent une prise de conscience et une capacité de mobilisation encourageantes.

Le premier est développé par un jeune hollandais, Boyan Slat. Dénommé ocean clean up, il se conçoit comme un piège à débris. Le projet initial consistait à développer une sorte de bouée en V ou en U, capable de retenir des déchets qui seraient ensuite régulièrement collectés par des bateaux. Les recherches effectuées plaident plutôt en faveur en faveur de structures plus petites. L'une d'elles a été installée en mer du Nord, une seconde près du Japon.

Le second projet , le sea cleaner, est porté par Yvan Bourgnon. Il s'agit d'une sorte de catamaran, baptisé Le Manta,qui collecte les déchets plastiques avant qu'ils ne coulent, les trie et les compacte, façon Wall-E, pour ensuite les rapporter sur le continent pour qu'ils soient recyclés.

Nettoyer les océans

Un troisième projet, nommé plastic odyssey et porté par Simon Bernard, collecte également les déchets, mais par fusion et pyrolyse, les transforme en essence ou en diesel.

Quand le déchet devient matière première, lutter contre la pollution peut sans doute générer un nouveau modèle économique, favorable à son développement, même si la solution la plus pertinente serait d'arrêter de faire des océans des décharges.

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 11:23
Photographie Thierry Vezon

Photographie Thierry Vezon

Thierry Vezon, déjà présenté sur ce blog (http://writings2.over-blog.com/2016/11/un-photographe-ou-un-magicien-des-couleurs.html), sait transformer les paysages de Camargue en de merveilleux camaïeux.

Il a aussi la faculté de nous faire voir ce qui n'est plus, par exemple un ancien méandre (photo ci dessus), qui apparaît comme une émeraude sertie dans les gorges de la Vis (Cirque de Navacelles dans le Gard).

Ailleurs, c'est un étang asseché au XIIIème siècle et ses canaux d'irrigation qui apparaissent sous son objectif. Bienvenue à l'étang de Montady dans l'Hérault.

Où l'eau n'est plus...
Partager cet article
Repost0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 09:09

... ou comment utiliser les vieilles cabines téléphoniques...

 

 

Aquarium urbain...  ...

Cette idée originale a été développée par les artistes Benedetto Bufalino et Benoit Deseille lors du festival "Le voyage" à Nantes en 2016. 

Le nom de l'installation était "Evasion urbaine". Une belle façon de détourner le mobilier urbain.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 21:09

Les activités humaines, même respectueuses de l'environnement, façonnent les paysages et créent des tableaux parfois étonnants.

Paysages humains en bord de mer

Tel est le cas, par exemple de ces piquets, qui servent, à marée haute, de pièges pour la pêche, et qui créent des figures sur le sable.

Pour ne citer que deux autres exemples, j'évoquerai aussi les marais salants ou encore ces parcs d'élevage de crevettes, habillés de mille plastiques de couleurs pour effrayer les oiseaux et protéger ainsi les fruits de tant d'efforts...

Paysages humains en bord de mer
Paysages humains en bord de mer
Partager cet article
Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:12
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon

C'est un lieu qui offre une luminosité très particulière, enrichie par les reflets de l'eau, ou peut-être est-ce l'inverse.

Le regard de l'artiste rend toute la beauté de ces paysages, leur magie et la poèsie qui s'en dégage.

Cette artiste est Régine Rosenthal, qui a manifestement succombé à cette atmosphère très particulière du bassin d'Arcachon, tout en continuant à exercer son art bien loin de ces côtes, à Madagascar par exemple pour le compte de l'UNESCO, ou partout où la sauvegarde de lieux d'exception l'appelle, encore que les paysages ne constituent qu'une des facettes de son talent.

Je vous laisse apprécier ses clichés. Ils inspireront peut-être votre prochaine destination.

Variations aquatiques autour du bassin d'ArcachonVariations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Variations aquatiques autour du bassin d'ArcachonVariations aquatiques autour du bassin d'Arcachon
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 15:14

Elles font depuis des siècles la fierté des habitants d'un pays où l'eau a été maîtrisée.

Elles symbolisent les ablutions préalables à la prière dans la mosquée.

Elles sont aussi, pour les artisans marocains, un prétexte sans fin pour mettre en valeur le savoir-faire local en matière de céramique (les zellige).

Ce sont les fontaines du Maroc, installées souvent au cœur des riads, à l'entrée ou au centre d'une des salles de la mosquée.

Petit aperçu en images.

Fontaines du MarocFontaines du Maroc
Fontaines du MarocFontaines du Maroc
Fontaines du MarocFontaines du MarocFontaines du Maroc
Fontaines du MarocFontaines du Maroc
Partager cet article
Repost0
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 20:49

L'eau est un bien précieux. Conscient de cette valeur, les souverains du Maroc ont souvent fait réaliser dans leurs villes des bassins utilisés pour les besoins de la population, mais aussi des chevaux et des jardins.

Le bassin de la Ménara à Marrakech date du XIIème siècle, à l'époque où la dynastie des Almohades s'y est installée. Il est alimenté par un système hydraulique ingénieux qui permet de rechercher l'eau bleau dans l'Atlas, à une trentaine de kilomètres.

Le pavillon au bord du bassin date du XIXème et donne lieu à diverses histoires. Ainsi, le lieu aurait abrité les amours du Sultan qui noyait la favorite d'une nuit au petit matin...

Le bassin reste toutefois un lieu de promenade prisée et une vision romantique de Marrakech.

A quelques mètres se dresse une oliveraie étendue, qui compterait une quarantaine de variétés.

Un jardin d'eau et d'oliviers : la Ménara
Un jardin d'eau et d'oliviers : la Ménara
Partager cet article
Repost0