Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2022 3 11 /05 /mai /2022 21:48
Ar-Men : un bel hommage aux gardiens du phare et à ses bâtisseurs

Il est situé en mer d'Iroise, à l'extrême ouest de la Bretagne, à l'extrémité de la chaussée de Sein, où tant de bateaux se sont fracassés.

Un lieu extrême, un rocher puis un frêle bâtiment face aux tempêtes, une lumière pour protéger des vies,... Autant d'éléments qui ne pouvaient qu'inspirer Emmanuel Lepage, après plusieurs albums dont le sujet est encore plus lointain, à l'exemple de l'Antarctique (https://writings2.over-blog.com/2016/06/voyage-en-antarctique-la-lune-est-blanche.html).

Ar-Men : un bel hommage aux gardiens du phare et à ses bâtisseurs

En 90 planches de dessins, Emmanuel Lepage retrace, en jouant sur les époques et les légendes bretonnes, l'histoire de ce phare légendaire, aujourd'hui automatique, mais toujours battu par les vents, frêle esquif qui menace d'être englouti, à l'image de la légendaire Ys.

Ar-Men : un bel hommage aux gardiens du phare et à ses bâtisseurs

Tout y est : les naufrages, qui améliorent malgré tout le rude quotidien des habitants, le Bag Noz, terrible bateau fantôme qui glisse sur la chaussée.

Ar-Men : un bel hommage aux gardiens du phare et à ses bâtisseurs
Ar-Men : un bel hommage aux gardiens du phare et à ses bâtisseurs

Puis cette folle idée de construire un phare, les oppositions, les difficultés de réalisation sur des morceaux de roches régulièrement submergées, le béton qui ne tient pas, les ingénieurs qui se succèdent, usés par ce combat contre les éléments.

Le feu aussi : la lumière du phare qui s'éclaire pour la première fois en 1881, un feu sacré, entretenu, protégé, ritualisé, mais aussi l'incendie de 1923.

La mer, son immensité, ses colères, reste le personnage central, mais il y a aussi les hommes, les bâtisseurs, souvent des hommes des environs, et les gardiens, seuls face à l'immensité, prêtres de ce feu sacré, avec leurs blessures, leurs histoires, les mythes qui les accompagnent et se transmettent dans le temps, jusqu'en 1990 quand les derniers gardiens quittent l'enfer des enfers, désormais automatisé.

Le résultat est superbe, un très bel hommage au phare, aux hommes qui l'ont construit et entretenu, à la Bretagne sans doute plus largement.

Ar-Men : un bel hommage aux gardiens du phare et à ses bâtisseurs
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 15:13
La fontaine Médicis

Située à l'entrée Est du jardin du Luxembourg, cette fontaine et le grand bassin d'eau qui lui a été ajouté en 1861 par Alphonse de Gisors pare ce bijou de verdure d'un joyau particulier.

Le lieu, malgré la forte fréquentation du jardin, offre douceur et sérénité, ainsi qu'une petite touche de romantisme.

La sculpture d'Auguste Ottin reprend, en effet , le mythe de Galatée. Il s'agit d'une nymphe, éprise d'un beau berger, Acis. Or les deux amants sont surpris par Polyphème, un Titan également épris de la belle, qui fou de jalousie arrache un rocher et le jette sur l'infortuné berger. La nymphe transforme alors les flots de sang qui s'échappe du corps de son amant en eau, dans laquelle elle viendra se baigner chaque jour.

La fontaine Médicis

Ce thème a été choisi par la reine Marie de Médicis, qui souhaitait y retrouver un peu de Florence.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 21:19
Un surprenant moulin bateau

Moulins à nef, moulins-bateaux, moulins flottants, ils auraient été conçus vers 535 sur une idée du général romain Bélisaire pour contrer la destruction par les Ostrogoths des aqueducs qui alimentaient les moulins à eaux. 

Ils se seraient ensuite diffusés à partir d XIème siècle dans toute l'Europe et présentaient l'avantage de toujours fonctionner quel que soit le niveau de la rivière. leur mobilité leur permettait de se déplacer pour profiter de la force du courant, de répondre sans doute aussi à des besoins sur des distances un peu plus longues, bien qu'ils aient souvent été amarrés à un pont ou fixés par un pieu dans le lit de la rivière.

Au début du XIVème siècle, la Seine en accueillait 68 à Paris, capables, amarrés côte-à-côte, de former le pont des meuniers.

La largeur de ces structures constituait toutefois une gêne pour la circulation fluviale, et quand celle-ci s'est fortement développée, les moulins flottants ont progressivement disparus. 

Celui de la photographie est une reconstitution, amarrée au pont  Valentré à Cahors.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 20:38
Châteauceaux  (Champtoceaux) : les vestiges d'un péage fluvial

Après les moulins à eau, je vous propose de rester sur les berges du fleuve et de découvrir une construction originale sur la Loire, entre Angers et Nantes.

Champtoceaux est le nom actuel de cette commune, Châteauceaux celui que l'on peut trouver dans certains textes anciens.

La construction est en deux parties : elle comprend deux arches d'une quarantaine de mètres de loin, semblables aux restes d'un vieux pont, et un long barrage oblique en travers du fleuve qui obligeait les bateaux à passer sous les arches et à payer toutes sortes de taxes. Car cette construction est un des rares exemples encore existants de péages fortifiés.

Elle daterait du VIIème siècle et les livres de recettes, quand ils nous sont parvenus, permettent de retracer le nombre de bateaux concernés et la variété des taxes prélevées. En 1355 par exemple, près de 1 400 bateaux s'arrêtent au péage. Les deux tiers transportent du sel et sont donc soumis au droit de salage. Mais il existe bien d'autres taxes, dont je ne saurais vous expliquer le détail, lié à la nature des marchandises transportées, ou les occupants du bateau, y compris les morts (trépas de Loire pour les corps transportés), à l'origine du bateau (il a existé des droits d'entrée en France pour les navires venant de Bretagne), voire ses caractéristiques (taxe de voilage).

Le péage a été actif plusieurs siècles. Lorsqu'il fut abandonné, des moulins flottants ont été amarrés à proximité, ce qui justifie sans doute le nom actuel du lieu, baptisé cul du moulin

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 21:33

Bien souvent, la silhouette du moulin qui nous vient à l'esprit est celle du moulin à vent. Mais c'est oublier une autre force motrice très présente dans le développement de nombreux moulins: l'eau.

Et au fil des rivières, il n'est pas rare d'apercevoir encore de grandes roues, comme ici en forêt noire.

Moulins au fil de l'eau

Le bleu et le vert se marient admirablement dans cette photographie de Christophe Lefébure. Mais ce passionné de moulins nous en fait découvrir bien d'autres, en restant en France, dont voici quelques exemples, en commençant par deux moulins dans l'Eure, à Andé et Fourges, avant de découvrir la roue du moulin de Bourdeuilles en Dordogne.

Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau

Pour continuer ce voyage au fil de l'eau, voici les moulins de Neuville sur Sarthe, de l'abbaye de Maroilles (Nord), de Nieul sur l'Audise (Vendée).

 

Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2021 4 01 /07 /juillet /2021 21:43

La paréidolie consiste à identifier une forme familière dans un nuage, un rocher, une tempête... Elle est à l'origine de nombreux noms de lieux ou de pierres, mais peut prendre une forme plus éphémère, sauf à être immortalisée par un peintre ou un photographe quand ce phénomène est visuel.

Tel a été le cas par exemple le 30 janvier 2021 quand la tempête Justine s'est abattue sur les côtés du Finistère et a laissé apparaître un Poséidon en colère.

Ce court instant a été immortalisé par Mathieu Rivrin

Paréidolie tempétueuse
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 21:09

Si vous parcourez le Quartier Latin et vous rapprochez du Sénat, peut-être verrez vous cette fontaine?

Située dans l'actuelle rue garancière, elle était adossée à un des murs du Petit Luxembourg, où résidait en 1715 Anne de Bavière, qui voulait donner aux Parisiens un accès à de l'eau potable.

La fontaine, qui n'a aucune fonction décorative (j'ai un peu de mal à voir le lion qu'elle est supposée figurer) tire son nom de celle qui a choisit de la créer. Elle est ainsi devenue la fontaine palatine et, en raison de son utilité, a été réinstallée après la destruction du palais auquel elle était adossée.

Fontaine Palatine à Paris
Partager cet article
Repost0
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 11:33

Bienvenue en Bretagne, dans la forêt d'Huelgoat (le bois haut).

Ici, l'eau limpide, parfois bouillonnante de la rivière d'argent accompagne les rochers qu'un géant en colère (Gargantua peut-être, mécontent de la bouillie de blé noir qui lui aurait servi) aurait lancé et qui forment depuis un étrange chaos.

C'est un lieu extraordinaire, où la forme des rochers donnent lieu à toutes sortes d'interprétations (comme souvent les formes de granit en Bretagne). L'ambiance est également particulière et on imagine volontiers y vivre fées et korrigans.

Mais peut-être préférerez-vous explorer le gouffre du Diable et vérifier s'il atteint vraiment le centre de la Terre....

Le lieu est magique, et je vous laisse l'apprécier avec cette photographie dont j'ai malheureusement oublié le nom de l'auteur.

La rivière d'argent et les légendes du Bois Haut
Partager cet article
Repost0
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 13:13
Le Manta.

Le Manta.

 

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans;

Pour faire face à la constitution de ce "8ème continent", plusieurs projets émergent, portés par des personnes de moins de 30 ans, peut-être plus sensibles que leurs aînés à cette catastrophe écologique.

Seuls trois de ces projets sont mentionnés ici. Ils ne constituent pas une liste exhaustive et ne sauraient suffire à résoudre le problème , mais ils traduisent une prise de conscience et une capacité de mobilisation encourageantes.

Le premier est développé par un jeune hollandais, Boyan Slat. Dénommé ocean clean up, il se conçoit comme un piège à débris. Le projet initial consistait à développer une sorte de bouée en V ou en U, capable de retenir des déchets qui seraient ensuite régulièrement collectés par des bateaux. Les recherches effectuées plaident plutôt en faveur en faveur de structures plus petites. L'une d'elles a été installée en mer du Nord, une seconde près du Japon.

Le second projet , le sea cleaner, est porté par Yvan Bourgnon. Il s'agit d'une sorte de catamaran, baptisé Le Manta,qui collecte les déchets plastiques avant qu'ils ne coulent, les trie et les compacte, façon Wall-E, pour ensuite les rapporter sur le continent pour qu'ils soient recyclés.

Nettoyer les océans

Un troisième projet, nommé plastic odyssey et porté par Simon Bernard, collecte également les déchets, mais par fusion et pyrolyse, les transforme en essence ou en diesel.

Quand le déchet devient matière première, lutter contre la pollution peut sans doute générer un nouveau modèle économique, favorable à son développement, même si la solution la plus pertinente serait d'arrêter de faire des océans des décharges.

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 11:23
Photographie Thierry Vezon

Photographie Thierry Vezon

Thierry Vezon, déjà présenté sur ce blog (http://writings2.over-blog.com/2016/11/un-photographe-ou-un-magicien-des-couleurs.html), sait transformer les paysages de Camargue en de merveilleux camaïeux.

Il a aussi la faculté de nous faire voir ce qui n'est plus, par exemple un ancien méandre (photo ci dessus), qui apparaît comme une émeraude sertie dans les gorges de la Vis (Cirque de Navacelles dans le Gard).

Ailleurs, c'est un étang asseché au XIIIème siècle et ses canaux d'irrigation qui apparaissent sous son objectif. Bienvenue à l'étang de Montady dans l'Hérault.

Où l'eau n'est plus...
Partager cet article
Repost0