Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 12:11

Le Soudan français, qui correspond en grande partie au Mali actuel, a été une colonie française de 1891 à 1960. Lors de la Seconde Guerre mondiale, comme d'autres États africains, elle doit contribuer à l'effort de guerre en 1940 et se positionner entre le gouvernement de Pétain et celui de la France libre. Mais déjà les prémisses de l'indépendance se dessinent.

Une colonie en guerre

Le Soudan occidental, issu des anciens États d'Ahmadou et Samoury Touré, a été considéré comme une extension de la carte géographique du Sénégal avant d'être intégré au Haut Sénégal et Niger en 1904. Suite au détachement de la Haute-Volta (actuel Burkina Fasso), ce territoire sera nommé Soudan français en 1920. En 1944, une nouvelle partie du pays (le Hodh) en sera détaché pour rejoindre la Mauritanie.

Cette dernière modification de la carte géographique règle une question qui a monopolisé l'attention du gouvernement pendant de nombreuses années, à savoir l'affrontement entre Maures et Noirs, qui conduit en 1940 à l'arrestation du Cheik Hamallah.

En tant que colonie, le Soudan a également dû adopter des coutumes françaises ou plus exactement certaines de ces lois, dont la conscription. En 1940, 63000 "tirailleurs sénégalais" rejoignent l'armée française depuis l'Afrique-Occidentale française (AOF).

L'AOF est composée du Sénégal, du Togo, de la Mauritanie, du Soudan français, de la Côte d'Ivoire, du Niger, de la Haute-Volta, du Dahomey (actuel Bénin) et de la Guinée. Elle rejoint la France libre après le débarquement anglo-américain en Afrique en décembre 1942.

Les prémisses de l'indépendance

La guerre n'est pas finie, mais le futur du Soudan français se dessine à la Conférence de Brazzaville.

Cette conférence affirme l'unité du monde français, mais aussi le respect de la vie et de la liberté locale de chacun des territoires. La suppression de l'indigénat y est également proclamée, qui sera effective au Soudan français le 12 décembre 1945. Cette décision est importante, car elle donne accès à chacun au tribunal, les non-citoyens ne pouvant plus être condamnés par un simple acte administratif.

Il est également décidé que chaque État sera représenté pour écrire la nouvelle Constitution française. Vingt-neuf députés africains seront désignés, dont Fily Dabo Sissoko pour le Soudan français.

À l'Assemblée nationale à Paris, un groupe soudanais est créé avec Modibo Keita et Mamadou Konaté, premier Vice Président africain de l'Assemblée nationale. La Françafrique est en route.

Mais si l'élite du pays se voit progressivement reconnue, l'indépendance est encore loin. Elle sera acquise en 1960 grâce à la pugnacité de ces hommes, aux grèves et aux manifestations des futurs citoyens du Mali.

Du 30 janvier au 8 février 1944 est discuté l'avenir des territoires africains placés sous l'autorité de la France.

Samory Touré

Partager cet article

Repost 0
Published by Carole COLLINET - dans Histoire et patrimoine
commenter cet article

commentaires