Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2021 2 02 /03 /mars /2021 15:50
Un château de contes de fée : Ussé

Les châteaux de la Loire ont souvent inspiré leurs visiteurs. Ainsi, Hergé a créé le château de Moulinsart, acquis par le capitaine Haddock, à partir de celui de Cheverny. Bien avant, Charles Perrault, invité au château d'Ussé, en avait retenu la silhouette pour décrire le château de la Belle au bois dormant.

Ces deux châteaux s'alimentent encore aujourd'hui de l'inspiration qu'ils ont suscité, dans le cadre d'expositions, qui est un peu plus qu'une simple référence à Ussé.

Le conte alimente  le décor de nombreuses pièces dans le donjon, depuis le baptême d'Aurore jusqu'à son réveil par le prince charmant en passant par la quenouille et les principaux points d'attention de l'histoire imaginée par Perrault.

 

Un château de contes de fée : Ussé
Un château de contes de fée : Ussé

Le château ne se résume toutefois pas au donjon, et le bâtiment central mérite le détour, avec quelques pièces agréables, agrémentées par de nombreux mannequins parés de toilettes de différentes époques. Une plongée dans un passé élégant, qui trouve très naturellement sa place dans ce cadre peu commun.

Un château de contes de fée : Ussé
Un château de contes de fée : Ussé
Un château de contes de fée : Ussé
Un château de contes de fée : Ussé
Partager cet article
Repost0
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 12:28

Chambord est régulièrement mis à l'honneur sur ces pages, qu'il s'agisse de vous le présenter sous un blanc manteau de neige (http://writings2.over-blog.com/2018/03/blancs-chateaux-en-val-de-loire.html) ou plus globalement à l'occasion des inondations de 2016 et de leurs effets qui avaient conduit à une sollicitation de la fondation du patrimoine (http://writings2.over-blog.com/2016/06/la-magie-de-chambord.html).

Aujourd'hui, j'aimerais évoquer les toits de ce château royal, pas ce qui est visible à tous les visiteurs (terrasses et cheminées), mais ce qui se cache sous l'ardoise des tuiles : la charpente.

Les toits de Chambord

Il est assez rare de pouvoir découvrir ces charpentes.

Sans avoir les qualités d'un guide ni même le talent de me souvenir de toutes ces petites anecdotes qui transforment une visite, je vais essayer de vous les présenter.

Pour cela, remontons au XVIème siècle. Les travaux du château commencent vers 1519. Le chantier va durer quelques années et c'est vers 1555 que le gros œuvre est achevé.

La couverture du donjon, qui abrite la chambre ou plus exactement les appartements de la reine, est réalisée au cours des années 1530. La couverture a été posée à la fin de la décennie. Plusieurs centaines de milliers de plomb sont alors utilisés et il semblerait que certains éléments de la toiture étaient, à l'origine, dorés.

Mais tout le château ne bénéficie pas du même soin. L'aile de la chapelle est, en effet, couverte bien plus tard. Dès 1556, une charpente était posée, mais faute d'être couverte, elle n'a pas duré très longtemps.

A la mort de François 1er, en 1547, seuls les murs et les colonnes de la chapelle sont debout. Henri II fait poursuivre les travaux. Il meurt en 1559. Et les travaux sont abandonnés. C'est finalement Louis XIV qui fait réaménager les appartements royaux et qui commande à son architecte de couvrir la chapelle.

Cet architecte a pour nom Hardouin-Mansard. Et comme la nef de la chapelle déborde de la tour, la couverture ne va pas de soi. En 1684, les plans sont dressés. Une nouvelle charpente est construite, sorte d'immense panier inversé, et la toiture est enfin mise en place.Une jolie prouesse technique et un lieu impressionnant à découvrir.

C'est également sous une charpente (mais avec tous ces escaliers, je ne sais plus vous préciser où exactement) que se cache un cadeau offert par la Chine, une reconstitution d'une taille certaine de la Cité interdite. Et voici une nouvelle énigme à découvrir dans ce château extraordinaire...

Partager cet article
Repost0
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 13:07
Le château oublié d'Amboise

On y accède par une allée, quasiment en face du Clos Lucé, l'ancienne demeure de Léonard de Vinci.

Redécouvert en 2011, ce domaine de 15 hectares a nécessité cinq ans de travaux avant d'être ouvert au public. Il est l'occasion de se rappeler que la Renaissance en France n'a pas commencé avec François 1er, mais quelques années plus tôt quand Charles VIII, premier propriétaire des lieux, est revenu de ses campagnes d'Italie avec des artistes, artisans ou jardiniers.

La résidence est modeste au regard du château royal, mais la comparaison permet de relativiser cette modestie...

Le château oublié d'Amboise

Ce petit palais n'en demeure pas moins un lieu chaleureux, qui aurait accueilli la lune de miel de Marie Stuart, mais aussi, dans d'autres circonstances,  les principaux chefs protestants et catholiques quand Catherine de Médicis s'efforçait encore de ne pas laisser sombrer le royaume dans une guerre de religion. 

Le château est meublé et a été entièrement restauré, y compris ses vitraux et leurs médaillons de couleurs. Tout est réalisé selon les techniques de la Renaissance.

Quelques beaux objets sont à découvrir, sans oublier le caractère insolite de certains, en particulier conservés dans le cabinet de curiosité.

 

Le château oublié d'Amboise
Le château oublié d'Amboise
Le château oublié d'Amboise
Le château oublié d'Amboise

La principale caractéristique du domaine réside toutefois dans ses jardins. En effet, il a été occupé par Dom Pacello, un des plus grands jardinier de la Renaissance, pour qu'il y développe des variétés d'orangers, pêchers, citronniers.

Il invente par exemple les caisses à orangers et la culture en serre chaude. Les orangers occupent toute la partie basse du château.

Le château oublié d'Amboise

Le domaine invite à la promenade, avec des lieux tels que la boulangerie ou autres métiers d'antan nécessaires à la vie dans le château.

La promenade est agréable, mais compte tenu du prix d'entrée (13 euros), Château Gaillard est à découvrir si vous avez déjà épuisé toutes les richesses culturelles d'Amboise et des environs.

Le château oublié d'AmboiseLe château oublié d'Amboise
Le château oublié d'Amboise
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 15:20
Talcy : chateau d'histoires et de poésies
Talcy : chateau d'histoires et de poésies

Ce petit château du Val de Loire se situe à proximité de la commune de Mer, entre Blois et Orléans.

Le domaine, qui compte à l'origine quelques milliers d'hectares, est destiné à la production agricole, ce qui permet au château de franchir sans encombre certaines périodes mouvementées de l'Histoire.

 

C'est à l'origine la résidence d'un banquier florentin, proche des Médicis. Sa fille a pour nom Cassandre et une beauté qui a beaucoup ému et inspiré Pierre de Ronsard. Les Amours sont écrits en 1552.

Talcy : chateau d'histoires et de poésies
Talcy : chateau d'histoires et de poésies

Mais déjà grondent les guerres de religion. En 1562 a lieu le massacre de Wassy et en réponse les protestants, dont le prince de Condé qui occupe Orléans, prennent les armes. Alors que la guerre civile s'installe, Catherine de Médicis tente de réunir les principaux belligérants  dans une ultime tentative pour éviter le pire. La rencontre a lieu à Talcy. Il est sans doute déjà trop tard...

Talcy : chateau d'histoires et de poésies

Parmi les généraux protestants se distingue Agrippa d'Aubigné. C'est un familier de la maison, lui aussi sensible à la beauté de ses femmes, notamment de Diane, la nièce de Cassandre.

Il échappe au massacre de la Saint Barthélémy (il n'était pas à Paris) mais, blessé et se croyant mourant, est accueilli à Talcy. Il y restera caché pendant un an, ce qui vaudra peut-être au lieu d'apparaître dans les Tragiques.

Talcy : chateau d'histoires et de poésies

La suite de l'histoire du château est plus sereine. Le domaine poursuit sa vocation agricole, encore visible avec son colombier, où peuvent nicher plusieurs dizaine de milliers de pigeons, et son pressoir.

Talcy : chateau d'histoires et de poésies
Talcy : chateau d'histoires et de poésies
Talcy : chateau d'histoires et de poésies

Le château est vendu par la famille Salviati. Parmi  les nouveaux occupants citons notamment Philipp Stapfer, ministre de la confédération hélvétique, contemporain de Talleyrand, et son fils Albert, qui fait découvrir par sa traduction le Faust de Goethe.

 

Il est conseillé de profiter d'une visite guidée pour redécouvrir cette histoire et apprécier toutes les subtilités de ce château, chaque meuble ayant ses petits secrets...

Talcy : chateau d'histoires et de poésies
Talcy : chateau d'histoires et de poésies
Talcy : chateau d'histoires et de poésies
Partager cet article
Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 12:45
Photographie Y. Boukef

Photographie Y. Boukef

Si l'épisode neigeux est désormais passé, il nous aura donné l'occasion de découvrir des chateaux bien connus tous de blanc revêtus, ce qui n'est pas si courant.

Je vous en offre un petit panorama, sans toutefois être en mesure de vous citer les auteurs des différentes photographies.

 

Blancs châteaux en Val de LoireBlancs châteaux en Val de Loire
Blancs châteaux en Val de LoireBlancs châteaux en Val de Loire

Vous aurez bien sûr reconnu Blois, Amboise, Azay le Rideau, Chambord et Cheverny.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 21:51
La magie de Chambord

François 1er souhaitait un bel et somptueux édifice, inspiré des travaux de Léonard de Vinci (décédé avant la pose de la première pierre). Avant Versailles, ce chateau a été le plus grand palais royal en France et il reste encore aujourd'hui le plus grand chateau Renaissance d'Europe, avec une architecture singulière.

Le plan centré en croix grecque, le système standardisé des logis et les voûtes à caissons sculptés du 2ème étage, le donjon carré central flanqué de tours circulaires à chaque points cardinaux, le jeu du soleil qui rend ce bâtiment si différent selon les heures du jour et les saisons... sont autant d'éléments caractéristiques auxquels s'ajoute le fameux escalier à double révolution.

La magie de Chambord

Un édifice somptueux en effet, que les occupants successifs ont modifié, notamment pour des chambres moins hautes de plafond et mieux chauffées. Ils n'ont toutefois jamais ajouté d'aile ou modifié cette enveloppe de pierre, dont la puissance architecturale s'impose d'elle-même.

La magie de ChambordLa magie de Chambord
La magie de ChambordLa magie de ChambordLa magie de Chambord

Le chateau offre de multiples lectures, d'autant que certaines pièces sont peu à peu remeublées, que les animations s'y développent en utilisant les apports de la technologie, avec par exemple la possibilité de visualiser certaines chambres et leurs transformations selon les époques.

L'édifice s'inscrit dans un vaste écrin de verdure, lieu de promenade ou réserve forestière, dont une partie est ouverte au public. Le domaine comprend des maisons, une église, un lac... Et répond à la rénovation du village et de ses alentours. Il y a beaucoup à découvrir à Chambord dans le chateau et hors de ses enceintes.

La magie de Chambord

Le domaine a toutefois été envahi par les eaux et les dégâts se chiffrent à plusieurs centaines de milliers d'euros. Les assurances et subventions en couvriront une partie. Mais pour couvrir le solde, une souscription a été lancée avec la fondation du patrimoine.

Pour ceux qui aiment Chambord et souhaitent agir :

https://www.fondation-patrimoine.org/fr/centre-7/tous-les-projets-378/detail-sauvegarde-du-domaine-de-chambord-apres-inondations-43693

Dans tous les cas, si vous passez dans le Centre-Val de Loire, c'est une visite à ne pas manquer.

La magie de Chambord
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 22:58

Entre Blois et Cheverny, à une vingtaine de minutes de Chambord, se dresse, dans le village de Cellettes, le chateau de Beauregard.

Au XVIème siècle, ce lieu était un rendez-vous de chasse pour François 1er. Ses différents occupants lui donneront l'apparence qu'il a aujourd'hui.

L'un de ses propriétaires, Paul Radier, noble proche du roi et passionné d'histoire décide, à partir de 1619, d'y raconter son histoire de France. Le résultat ne sera toutefois pas un essai mais une galerie de portraits des rois de France et des personnages de leur règne ayant joué un rôle politique important, y compris dans les autres cours d'Europe, voire au-delà.

C'est ainsi qu'en partant de 1328, 327 portraits témoignent de 315 ans d'histoire et des bouleversements intervenus au cours de quinze règnes. On y retrouve Anne de Bretagne, Anne Boleyn, Henri XVIII, Thomas Moore ou encore Soliman le magnifique, pour ne citer que ces quelques exemples.

Trois générations de Radier se sont attelés à la réalisation de cette fresque colossale, qui repose comme dans un écrin entre un magnifique plafond en lapis lazuli et de superbes faiences.

327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire
327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire
327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire
327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire327 portraits pour plus de trois siècles d'histoire
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 07:00

Entre Blois et Valençay se dresse un très beau chateau, connu pour avoir été, à partir de 1803, une des demeures du Prince de Talleyrand.

P1010961.JPG

Talleyrand (1754-1838) est un des rares personnages de l'histoire de France a avoir joué un rôle majeur sous des régimes différents : la Révolution française, l'Empire et la Restauration.

Cet aristocrate, qui dû renoncer à une carrière militaire en raison de son pied bot, et embrasser la carrière éclesiastique, se lança dans la politique. Il fut notamment ministre des affaires étrangères sous Napoléon Ier et le représentant de la France au Congrès de Vienne.

 

Il est  connu comme l'incarnation de la diplomatie, du bon goût et de l'élégance, autant de qualités que l'on retrouve à Valençay.

P1010971.JPG

Il ne reste rien du chateau médièval, si ce n'est une salle de garde.

La construction du chateau tel qu'il apparaît aujourd'hui date de la Renaissance. Le premier étage du donjon garde quelques traces de la vie de la famille d'Etampes, dont quelques coffres en bois sculptés, les planchers et les plafonds.P1020025.JPG

Le chateau est remanié au XVIII ème siècle par la famille Legendre de Villemorien, qui l'ouvre sur le paysage environnant (la cour était jusqu'alors fermée), restructure une aile (le toit, où alternent oeil de boeuf et lucarne en marque l'époque) et construit une nouvelle tour pour rééquilibrer l'ensemble.

 

Le chateau et ses 12 000 hectares est une référence quand Talleyrand l'acquiert. Il y hébergera notamment pendant 6 ans les princes d'Espagne,

Ils disposent d'une vaste pièce.P1010988.JPG 

 

On y retrouve la célèbre table où aurait été signé le traité de Vienne en 1815 (où Talleyrand préserva une bonne part du territoire français)P1010984.JPG 

 

 

Un petit théâtre a été aménagé pour ces hôtes prestigieux. Sa visite est malheureusement restreinte à un créneau horaire, qui ne me permet pas de vous le présenter.

 

Le mobilier de certaines pièces est assez hétéroclite, avec parfois même des meubles asiatiques.

Le style Empire est particulièrement bien représenté, avec quelques exemples remarquables, dont un lit bateau et un somptueux secrétaire.

P1010996.JPG

DSCN0764.JPG

 

 

 

Valençay était un lieu de réception, d'où des cuisines imposantes, un table où 30 convives pouvaient dîner simultanément...

 

 

 

 

Le plus impressionnant reste sans doute doute la chambre du grand homme, et ce qui reste un témoignage de son infirmité, rendue plus cruelle avec l'âge.

P1010991.JPG

Talleyrand s'est éteint à Paris, dans son hotel particulier rue Saint Florentin (où fut signé bien des années plus tard le plan Marshall...). Son corps a toutefois été rapatrié à Valençay et il y repose, non loin du chateau, continuant à marquer la ville de son empreinte.

Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 12:00

chateau-Angers0001.jpg  Un surprenant chateau qui surplombait jadis la ville d'Angers, désormais intégré entre ses boulevards et directement en lien avec le centre ville.

Si le site est occupé depuis l'antiquité, c'est Saint Louis qui décide d'y construire un chateau entre 1230 et 1240. Les ducs d'Anjou le transformeront en demeure seigneuriale, avant que ses défenses soient réaménagées au XVIème.

Une des particularités de ce chateau, outre son architecture, est le trésor qu'il abrite : la tapisserie de l'Apocalypse.

tapisserie apocalype - Angers

 

Sur une centaine de mètres, cette tenture, qui date de la fin du XIVème siècle, illustre l'Apocalypse selon Saint Jean. Ce n'est malheureusement qu'un fragment de la tenture initiale, qui a souffert de mauvaises conditions de conservation pendant des siècles.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 22:09

P1010235.JPGBienvenue à Cheverny, qui consacre cette année une belle exposition à Tintin, où plutôt à la façon dont Hergé s'est inspiré de ce magnifique chateau pour créer Moulinsart.

A défaut d'avoir retrouvé le trésor de Rackham le Rouge, je vous invite simplement à partager les couleurs automnales dont se pare le parc du chateau.

P1010260.JPG un jeu de couleurs des arbres qui répond sans doute à celui des plafonds du chateau.

Et des lieux qui invitent à la sérenité.

 

P1010255.JPG   peuplés parfois d'arbres ou arbustes étranges ou remaquables...  

 

P1010254

 

Partager cet article
Repost0