Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 17:10

A proximité immédiate de la Valette se dressent trois cités dont Vittorioso, qui s'achève sur le fort Saint Ange. Pendant plus de 200 ans, Vittorioso abrita le siège de l'Inquisition à Malte.

 

P1000196 L'Inquisition à Malte

 

62 Inquisiteurs se sont succédés à Malte entre 1574 et 1798 (date à laquelle les Français abolissent cette institution).

 

Elle fut mise en place à la demande des chevaliers de l'ordre de Malte, face à la montée du protestantisme sur l'île.

 

Pendant plus de 200 ans, l'Inquisition veille à la pureté de la religion sur cette terre de passage, très attentive notamment à la conversion des musulmans au catholicisme et à l'interdiction des idées et des livres qui ne respecte pas une stricte lecture des Ecritures.

 

Le Caravage, plutôt libre penseur, est un des prisonniers les plus célèbres passés devant le sinistre tribunal de l'Inquisition.

 

L'Inquisition surveille l'entrée des nouveaux arrivants au port, incite les habitants à la délation et, quand le prévenu estt réticent à avouer, use de la torture. Les punitions sont variables en fonction de la gravité de la faute et peuvent aller de quelques privations et prières à une condamnation aux galères.

 

Le palais de l'Inquisiteur

 

Le palais de l'Inquisiteur est situé triq il Mina il Kbira. C'est un bâtiment austère de plusieurs étages.

 

P1000206La salle du tribunal (camera secreta) est une des plus impressionnante. On imagine l'accusé installé sur le tabouret et les juges siègeant face à lui.

 

On trouve également dans les étages du mobilier religieux (autel de campagne notamment) dans les appartements de l'Inquisiteur.

 

Un espace abrite des éléments du folklore maltais (poupées), un autre des éléments qui rappelle l'époque des Inquisiteurs (crécelle, pénitents...).

 

Le rez de chaussé donne sur une cour entourée de hauts murs. Dans l'aile droite ont été aménagés des cachots.

 

 

 

 

 

Ce bâtiment est le souvenir d'une époque dure, où chacun devait respecter les règles du catholicisme, y compris les chevaliers de l'Ordre, susceptibles de se retrouver devant la camera secreta, même si l'Ordre préférait généralement s'occuper de ses membres déviants et que les relations entre les deux autorités n'étaient pas toujours les plus faciles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires