Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 14:14
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement

Ce 17 février avait lieu du côté de la porte d'Ivry le défilé qui clôt les festivités du Nouvel an chinois à Paris.

Les lions semblaient avoir bien chaud et beaucoup ont quitté le costume avant la fin.

Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement

Mais cela n'a pas empêché une fête colorée, où ont défilé de nombreuses délégations, avec des costumes superbes.

Et les tous petits participaient également.

 

Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement

Bien sûr, il y avait aussi encens et bénédictions.

Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement

... Des êtres fantastiques, des dragons qui dansaient, des pétards et bien sûr la star de l'année...

Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Festivités du nouvel an dans le 13ème arrondissement
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2018 5 14 /12 /décembre /2018 11:45
Il y a 3 ans ... Ou Khalil de Yasmina Khadra

La nuit du 13 au 14 novembre 2015 restera longtemps dans nos mémoires. La violence et la barbarie, après l'assassinat des membres du comité de rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier, nous menaçaient tous, tuant nos proches et nos enfants.

Alors que je finissais ces quelques lignes, des personnes mourraient ou étaient blessés par les balles d'un tueur à Strasbourg. En cherchant des nouvelles, la liste des attentats qui s'affiche sur les moteurs de recherche m'a semblé infinie... Mes pensées vont à toutes les victimes, à leur famille.

Je me suis demandé si je devais supprimer ces lignes, mais la réalité est pire que la fiction et il est sans doute important d'essayer d'entrer dans la tête d'un tueur, de comprendre, d'espérer changer les choses...

C'est sur la nuit du 13 au 14 novembre 2015 que revient Yasmina Khadra. Dans son dernier roman, il devient Khalil, un jeune Marocain vivant en Belgique, venu à Paris avec d'autres hommes pour semer la panique au stade de France. Il était présent dans le RER à la sortie du stade, mais quand il a actionné le bouton de sa ceinture d'explosifs, rien ne s'est passé comme prévu. Rien ne s'est produit...

Il avait renoncé à tout, était prêt à mourir et il se retrouve seul, vivant, face à ses peurs, dont la première est de passer pour un lâche, d'être abandonné...

Alors qu'il tente de rentrer, de joindre son émir, se dessine sa vie, ou plus exactement la vie de trois gamins inséparables de Molenbeck : Driss, Khalil et Rayan. Les deux premiers ont vite décroché de l'école, ont vécu de petits boulots, souvent en rupture avec leur famille, à l'exception pour Khalil de sa sœur jumelle. Le dernier, Rayan, a pris ce que la société lui offrait, a réussi ses études, trouvé un bon poste. Il a des amis hors du cercle des musulmans de Molenbeck.

Driss est mort car il était aussi à Paris et sa ceinture a fonctionné... Khalil nage entre ses doutes et ses certitudes absolues, perdu sans ses directeurs de conscience. Rayan l'aide comme il peut, l'héberge avant de découvrir ce qu'il est devenu, ce qu'il ne peut, pas plus que la sœur aînée de Khalil, accepter...

Yasmina Khadra nous entraîne dans les rouages de la radicalisation : un jeune homme perdu, meurtri par certains comportements racistes, sans repère et sans rêve, que les islamistes ont approché, protégé, séduit par une rhétorique ensorcelée et ensorceleuse, coupé du reste du monde et préparé à l'ultime renoncement.

Le roman raconte aussi ses failles, ses peurs, le doute qui s'insinue et le nouvel abîme qui s'ouvre quand sa sœur jumelle, son âme sœur, est tuée par "ses frères" dans les attentats de Bruxelles. Il explique que l'islamisme n'est pas l'Islam, mais constitue une dangereuse pandémie qui atteint les plus faibles qui la propagent à leur tour, incapables de supporter que les autres puissent vivre la vie qu'ils auraient pu eux-mêmes aimé, vivre... Piégés dans leur insupportable logique...

Ce livre dérange. Il interroge nos consciences, nous révèle le caractère bien ordinaire de ces êtres devenus des terroristes.

Le destin de Khalil s'achève au Maroc un jour de printemps. Le dernier acte d'une tragédie? Un ultime renoncement? une lueur de conscience et d'humanité? L'espoir d'un retour de la raison?

Je vous laisse découvrir cette histoire puissante, dérangeante, écrite avec beaucoup de pudeur et de simplicité. Et malheureusement tellement d'actualité...

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 22:03
Le long chemin du jeu de Pachisi

Un tissu brodé, des pions et dès en ivoire ou en os. Tel est l'aspect d'un jeu que nous connaissons tous.

Le pachisi ou chaupar est une course de 16 points, par groupe de quatre. Au XVIème siècle en Inde, le grand Akbar disposait d'un plateau à taille humaine et ce sont des femmes, par groupe de quatre et qui se distinguaient par la couleur de leur habillement, qui constituaient les pions.

Au XIXème siècle, les Anglais développent ce jeu. Les règles en sont simplifiées, puisqu'il est à destination des enfants. La pratique du jeu se répand en Europe, en oubliant ses origines, ce que favorise les dénominations : Homeward Bound, Trop grande hâte est cause de retard, Chi va sano va piano, Haast u Langsaam...

 

Le long chemin du jeu de Pachisi
Le long chemin du jeu de Pachisi
Le long chemin du jeu de Pachisi

Pour celles et ceux qui n'auraient toujours pas trouvé le jeu avec ces déclinaisons de plateau, un dernier indice.

A l'origine, les couleurs des quatre groupes de pions étaient le noir, le rouge, le vert et le jaune. Le bleu a remplacé le noir, mais il s'agit toujours de faire le tour du plateau et de monter rapidement son échelle pour rejoindre le centre du plateau.

Le long chemin du jeu de Pachisi
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 21:18
Le radeau de Lampeduse

L'Aquarius cherche depuis une semaine un pavillon pour pouvoir poursuivre sa mission et sauver des vies en Méditerranée,

Pendant ce temps, combien de noyés?

Ce drame est le nôtre, comme nous le rappellent certains artistes engagés, à l'exemple ici de Pierre Delavie et de son radeau de Lampéduse, un trompe l'oeil apparu il y a déjà 18 mois sur les bord de la Seine à Paris.

Devons-nous continuer à regarder mourir ceux qui ont déjà tant souffert, tout quitté et tout perdu à l'exception de cette infime lueur qu'est l'espoir de vivre en sécurité?

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 13:13
Le Manta.

Le Manta.

 

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans;

Pour faire face à la constitution de ce "8ème continent", plusieurs projets émergent, portés par des personnes de moins de 30 ans, peut-être plus sensibles que leurs aînés à cette catastrophe écologique.

Seuls trois de ces projets sont mentionnés ici. Ils ne constituent pas une liste exhaustive et ne sauraient suffire à résoudre le problème , mais ils traduisent une prise de conscience et une capacité de mobilisation encourageantes.

Le premier est développé par un jeune hollandais, Boyan Slat. Dénommé ocean clean up, il se conçoit comme un piège à débris. Le projet initial consistait à développer une sorte de bouée en V ou en U, capable de retenir des déchets qui seraient ensuite régulièrement collectés par des bateaux. Les recherches effectuées plaident plutôt en faveur en faveur de structures plus petites. L'une d'elles a été installée en mer du Nord, une seconde près du Japon.

Le second projet , le sea cleaner, est porté par Yvan Bourgnon. Il s'agit d'une sorte de catamaran, baptisé Le Manta,qui collecte les déchets plastiques avant qu'ils ne coulent, les trie et les compacte, façon Wall-E, pour ensuite les rapporter sur le continent pour qu'ils soient recyclés.

Nettoyer les océans

Un troisième projet, nommé plastic odyssey et porté par Simon Bernard, collecte également les déchets, mais par fusion et pyrolyse, les transforme en essence ou en diesel.

Quand le déchet devient matière première, lutter contre la pollution peut sans doute générer un nouveau modèle économique, favorable à son développement, même si la solution la plus pertinente serait d'arrêter de faire des océans des décharges.

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 16:51

Il y a 68 ans, Robert Schuman, alors Ministre des affaires étrangères de la France, prononçait un discours qui préfigurait les discussions sur ce qui allait devenir la communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA).

Bien des traités ont été signés depuis le traité de Paris établissant cette première autorité supranationale européenne.

Aujourd'hui, les 28 pays membres comptent environ 512 millions d'habitants. L'Union européenne représente 15% des exportations mondiales de biens, 25% des exportations de services. Elle a su développer un marché commun, une union économique et monétaire, un espace de paix également puisque telle était une de ses premières missions.

L'Union européenne semble actuellement piétiner, avec une gouvernance qui n'a pas été conçu pour 28 pays et peine à prendre des décisions, à approfondir ses interventions et ses projets, à avancer... Mais les doutes et les échecs, dont le Brexit n'est pas le moindre, n'effacent pas les réalisations.

9 mai 1950

"L'Europe se cherche. Elle sait qu'elle a entre ses mains son propre avenir. Jamais elle n'a été si près du but. Qu'elle ne laisse pas passer l'heure de son destin, l'unique chance de son salut". (R. Schuman)

 

Certains propos d'hier restent d'actualité. Et les enjeux sont immenses, ne serait-ce que pour nous affirmer dans l'ordre économique et politique mondial, réconcilier les citoyens avec l'Europe et répondre aux défis de demain, dont celui des afflux de populations qui croient peut-être plus que les Européens eux-mêmes en un Etat de droit et un possible Eldorado, du moins à une structure démocratique respectant chacun et capable de lui offrir un certain bien-être.

L'Europe de demain sera ce que nous en ferons. 

Une consultation est d'ailleurs en ligne sur l'avenir de l'Europe. C'est un bon début que d'y participer :

https://ec.europa.eu/commission/consultation-future-europe_fr

 

Je vous laisse également découvrir le début de ce texte, considéré comme à l'origine de l'Union européenne et je vous propose de revenir de temps en temps, au milieu de bien d'autres sujets, évoquer quelques réalisations ou enjeux communautaires.

 

Extraits de la déclaration de Robert Schuman

"La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

La contribution qu'une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d'une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L'Europe n'a pas été faite, nous avons eu la guerre.

L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée. L'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.

Dans ce but, le gouvernement français propose immédiatement l'action sur un point limité mais décisif.

Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d'Europe.

La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera immédiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne, et changera le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes.

La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l'Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible. L'établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer, aboutissant à fournir à tous les pays qu'elle rassemblera les éléments fondamentaux de la production industrielle aux mêmes conditions, jettera les fondements réels de leur unification économique.

Cette production sera offerte à l'ensemble du monde sans distinction ni exclusion, pour contribuer au relèvement du niveau de vie et au développement des oeuvres de paix. L'Europe pourra, avec des moyens accrus, poursuivre la réalisation de l'une de ses tâches essentielles: le développement du continent africain.

Ainsi sera réalisée simplement et rapidement la fusion d'intérêts indispensable à l'établissement d'une communauté économique qui introduit le ferment d'une communauté plus large et plus profonde entre des pays longtemps opposés par des divisions sanglantes.

Par la mise en commun de productions de base et l'institution d'une Haute Autorité nouvelle, dont les décisions lieront la France, l'Allemagne et les pays qui y adhéreront, cette proposition réalisera les premières assises concrètes d'une Fédération européenne indispensable à la préservation de la paix."

Partager cet article
Repost0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:25
Affirmons intelligement ce que nous sommes

Ce livre de Raphael Glücksmann (Notre France, dire et aimer ce que nous sommes), paru en 2016, est une bouffée d'oxygène. Il nous plonge dans une histoire tumultueuse pour nous rappeller que notre identité s'inscrit dans des débats anciens, sans cesse renouvelés, marqués par des ruptures mais aussi un état d'esprit.

Le premier chapitre répond à quelques idées qualifiées de "tarfuffiennes", rappellant par exemple que le droit du sol, avant d'être institué par le Parlement de Paris en 1515, était évoqué deux siècles plus tôt par Louis X, qui appelait chacun, quelle que soit son origine, à être franc, c'est-à-dire à la fois membre d'un peuple et homme libre. Il souligne le caractère multiple de la géographie française, façonnant les manières d'être, sans être en mesure de justifier à elle seule une identité française. Il évoque Michel de L'Hospital qui, en 1560 déjà, préconisait une mise à distance de toutes les religions, souligne le lien de la langue, souple et capable de s'adapter selon les époques, et cette France qui oscille depuis toujours entre un pouvoir centralisé et la rébellion.

Raphaël Glücksmann nous propose alors une vision de la France, étayée de multiples références, une France cosmopolite, universaliste, révolutionnaire, européenne, existentialiste (consciente de sa finitude, mais néanmoins décidée à ne rien manquer de son temps), rabelaisienne, cartésienne, voltairienne. Cette vision comprend aussi notre esprit de polémique, chaque débat pouvant devenir identitaire, l'important étant notre (in)capacité à investir le champ du symbôle et à réinventer, dans un pays cosmopolite, un horizon collectif autre que le repli sur soi.

Une belle invitation à nous engager pour notre vision de la France et à construire un avenir, en prolongeant un débat identitaire sans fin.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 17:44
Une femme contre l'obscurantisme : Al-Shymaa Kway Geer

 

Dans de trop nombreux pays d'Afrique subsistent des croyances au nom desquelles des minorités sont tuées chaque jour. Tel est le cas pour les albinos, victimes de meurtres ou d'amputations, car leur corps donnerait chance et prospérité à celui qui en détient un élément, macabre amulette.

L'albinisme est une maladie génétique qui se traduit, faute de mélamine en quantité suffisante, par une absence de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux. Elle peut être totale ou partielle, mais peut souvent également être source de déficience visuelle et d'une fragilité particulière à toute exposition au soleil.

Le nombre d'albinos dans le monde est de l'ordre d'1 individu sur 20 000, proportion toutefois très variable d'un pays à un autre. Dans certaines régions de Tanzanie par exemple, leur densité peut être dix fois plus élevée. Malheureusement, leur nombre plus important ne les protègent pas de l'obscurantisme.

Mais en Tanzanie, le combat est mené en faveur de ces personnes, même si les mentalités restent difficiles à faire bouger.

Al-Shymaa Kway Geer fait partie de celles et ceux qui essaient de faire évoluer la situation. Elle-même atteinte d'albinisme, elle a recueillie plusieurs enfants orphelins victimes des préjugés liés aux albinos, parfois meurtris dans leur chair.

Nommée députée en 2008 pour deux ans, elle a défendu la cause de ces personnes. Un autre député albino lui a succédé et désormais, les sorciers, naguère protégés, sont arrêtés pour certaines de leurs pratiques menaçant la vie , l'intégrité physique des albinos, ou susceptibles de le faire en favorisant des rituels et croyances aux dépens de ces personnes . 

La lutte contre la haine et l'obscurantisme est un combat de longue haleine. Mais si cette minorité doit continuer à porter chance à tout un peuple, il serait souhaitable que ce ne soit pas au prix de sa vie, mais plutôt que cette dernière soit au contraire la garante de la prospérité attendue. 

 

 

Al-Shymaa Kway Geer

Al-Shymaa Kway Geer

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 23:08
Un rêve?

En 1963, Martin Luther King prononçait son discours "I have a dream", galvanisant tout un peuple pour aboutir un an après à la fin officielle de la ségrégation, même si le combat se poursuit pour faire vivre l'égalité des droits, aux Etats-Unis, comme ailleurs.

Le rêve reste un formidable vecteur d'espoir, un espoir dont nous avons bien besoin après Paris, Bruxelles, Nice, Berlin, Istanbul, Le Caire, Karachi... , après les villes dévastées (Alep...), après trop de vies gâchées...

La folie des hommes n'est sans doute pas pire aujourd'hui qu'hier. Elle n'en est pas moins intolérable.

Sans posséder le sens de la rhétorique de Martin Luther King, je rêve aussi d'un monde apaisé, où le genre, la couleur de peau, l'âge ou la religion ne seront pas des éléments de discrimination, où chacun pourra vivre dignement, où nous apprendrons enfin à regarder et accueillir l'Autre, où la liberté sera partagée, où chacun accédera à l'éducation et pourra choisir sa vie, où l'ONU ne sera pas handicapée par un mode de fonctionnement dépassé et pourra véritablement agir contre des dirigeants qui n'ont aucun respect pour la population dont ils sont supposés assurer le bien-être, où une poignée de fanatiques ne pourra semer ni haine ni massacre...

Ce n'est qu'un rêve, mais il ouvre tant de chemins où nous pouvons nous engager.

Ne renoncez pas à vos rêves, à ces petites actions du quotidien et profitez de chaque instant.

Bonne année!

 

 

"Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie"

 (Sénèque)

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 10:46
Un peu de légèreté pour vivre

En ce début du XXIème siècle, la légèreté n'est plus insoutenable, mais devient une condition pour vivre après l'indicible.

Pour Catherine Meurisse, cet indicible est le massacre de Charlie Hebdo, la perte d'amis, le poids du chagrin, celui de la surveillance policière et des réactions des gens, pas toujours très heureuses.

Plongée dans l'abîme, discussion avec les disparus qui semblent toujours là, les dessinateurs mais aussi Mustapha, le correcteur, grand amateur de Baudelaire, qui avait souhaité à Catherine, de "s'envoler loin des miasmes morbides, se purifier dans l'air supérieur et de boire, comme une pure et divine liqueur, le feu clair qui remplit les espaces limpides."

Ces mots, disparus pendant un temps, reviennent peu à peu, comme les couleurs, comme en témoigne la présentation de l'album, qui passe des nuances de gris à des scènes qui se colorent peu à peu. Et Catherine rejoint l'océan, puis l'Italie pour redécouvrir la beauté, celle qui permet de surmonter l'horreur.

"Nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité". Cette citation de Nietzsche, placée avant les premiers dessins, prend peu à peu tout son sens. Un retour à la légèreté, simplement pour continuer à avancer.

Partager cet article
Repost0