Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2024 6 06 /01 /janvier /2024 18:54

Thomas d'Ausembourg, ancien avocat désormais psychothérapeute, et David van Reyborg, historien, dramaturge et écrivain, ont choisi, au lendemain des attentats de 2015 de publier ensemble un bref essai, dont le propos reste d'actualité.

Le message délivré est d'une grande simplicité. Il part de l'hypothèse que si chacun savait exprimer ses émotions, se comprendre soi-même et accepter la discussion, les relations seraient non pas moins conflictuelles, mais moins violentes, les conflits étant inhérents à l'humain mais pouvant être réglés de façon pacifique.

Des méthodes existent pour parvenir à ce résultat, dont la pleine conscience et la communication non violente. Dès lors, les auteurs préconisent notamment de les enseigner dès la maternelle, en s'appuyant sur quelques expériences concluantes menées en Belgique..

A l'heure où le débat, certes récurrent, revient sur les programmes scolaires, sur la nécessité d'accroître, outre les mathématiques, l'apprentissage des "soft skills" ou plus simplement des règles de vie en société, ce petit livre mérite d'être lu ou relu.

Comme le soulignent les auteurs, cet apprentissage devrait irriguer toute la société. Et c'est une excellente façon d'interroger nos rapports aux autres, d'apporter un peu d'optimisme face à la violence, sans imaginer qu'il s'agit d'une solution unique et susceptible de résoudre tous les problèmes.

Mais quels efforts seriez-vous prêts à réaliser pour tenter d'améliorer votre environnement proche? Celui d'apprendre et d'interroger vos pratiques?

 

 

Et s'il était possible d'apprendre la paix?
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2023 2 31 /10 /octobre /2023 16:35
Masque inuit homme de la lune

Ce masque Yu'pik, conservé au musée du quai Branly à Paris est assez effrayant ou, pour le moins, étrange.

Comme tous les peuples animistes, les Yu'pit, qui vivent en Alaska, croient aux esprits de la nature. Pour eux, le masque et les rites qui y sont associés font le lien entre l'humain et le divin.

Sur le masque, c'est l'arc de bois qui symbolise la frontière entre ces mondes. Les plumes jouent le rôle d'émetteurs alors que la puissance de l' esprit apparaît dans les nombreuses mains à quatre doigts.

Le plus étrange est sans doute la figure centrale, qui surmonte une gueule de chien. Il s'agit d'une tête, mi homme-mi phoque.

Le phoque est un animal central dans le quotidien et dans la cosmologie des Inuits. Il est chassé avec l'aide de chiens et en observant les bulles que fait l'animal sous l'eau, une des signification du morceau de bois courbé sur lequel sont fixés cinq petits palets de bois.

Implorer cet esprit, c'est demander une pêche fructueuse, qui permettra d'assurer la nourriture de toute la communauté. C'est le rôle du chamane, le masque étant un relai vers l'au-delà.

Partager cet article
Repost0
19 août 2023 6 19 /08 /août /2023 14:59

Septembre 1997 au Cameroun : Chantal donne naissance à une petite fille Agnès. Elle ne voit que sa fille, alors que son entourage ne voit que le fait que l'enfant est albinos, ce qui est considéré comme une malédiction.

Tous l'abandonnent : ses parents, son petit ami... Et partout elle doit faire face aux préjugés et à l'ignorance. Mais Chantal est bien déterminée à protéger sa fille.

"Je n'ai pas su que tu étais albinos : ce sont mes parents qui me l'ont fait comprendre, avant de nous abandonner..."

Trois parties rythment l'album, dont le scénario est écrit par Christophe Ngalle Edimo, trois étapes de vie illustrées chacune par un dessinateur différent : Martini Ngola pour les premières années d'Agnès, Joseph Danny Nyembi pour son adolescence et Nathanael Ejob quand Agnès choisit d'aider les Albinos de son pays.

Les styles de dessins sont très différents et le message délivré est à la fois très simple et très fort. Les questions soulevées ne sont malheureusement pas limitées au Cameroun, comme en témoigne le combat mené par Al-Shymaa Kway Geer en Tanzanie (https://admin.over-blog.com/994753/write/84045788).

C'est également une belle occasion de découvrir un scénariste et des dessinateurs talentueux, tous africains, dont je n'avais jamais entendu parler.

Partager cet article
Repost0
5 août 2023 6 05 /08 /août /2023 16:33
Un autre regard sur les quinqua.

A quel âge sommes-nous vieux? Tout dépend du contexte (en entreprise, bien plus tôt qu'ailleurs) et du genre.

Charlotte Montpezat souligne, en effet, que le vieillissement est, non seulement un phénomène biologique, mais aussi une construction sociale, des stéréotypes profondément ancrés dans nos mentalités. C'est ainsi qu'à 50 ans, un homme est perçu comme séduisant, dans la fleur de l'âge, conquérant.

Au même âge, les femmes disparaissent des radars. Elles n'apparaissent sur les écrans que pour lorsqu'elles ne font pas leur âge ou pour vanter les produits limitant les effets de la ménopause... Leur progression professionnelle? Inutile même d'y penser... Quant à leur capacité de séduction et leur vie sexuelle... Exit!

Cette vision peut apparaître caricaturale, mais il est indéniable que l'âge change les regards.

Pourtant, pour les femmes comme pour les hommes, 50 ans riment souvent avec une expérience professionnelle déjà riche mais qui ne demande à s'épanouir et à profiter à tous, de nombreux projets tant professionnels que personnels, des enfants déjà grands et donc plus de disponibilité, souvent un niveau de vie bien supérieur à celui de nos 20 ou 30 ans, et bien sûr de l'énergie et du désir.

Dès lors, Charlotte nous invite à changer notre regard sur les femmes de 50 ans et plus, les flamboyantes, à vivre cet âge avec délice, à mettre aussi en lumière aussi des femmes inspirantes à l'exemple de Salma Hayek, Amandine Aubert ou Oprah Winter.

Un beau message.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 13:46

Raconter par la photographie cent ans de migrations, tel est l'ambition de Bruno Cabanes dans Un siècle de réfugiés. photographier l'exil.

Peut-être l'occasion de rappeler à ceux qui s'élèvent contre l'arrivée de quelques centaines de personnes, qu'hier peut-être c'étaient leurs parents ou grands parents qui quittaient leur pays, la guerre souvent, avec simplement le désir de vivre, de donner une chance à leurs enfants...

Exodes d'hier et d'aujourd'hui

Les lieux changent : Espagne, Inde, Corée, Algérie, Viêt Nam, ... Les raisons du départ si peu.

Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui

Toujours les mêmes dangers, renforcés peut-être aujourd'hui par les distances, les pratiques de certains pays qui favorisent l'esclavage, le mépris des vies humaines.

Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui

Les hébergements d'urgence et les camps qui semblent se développer à l'infini...

Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui
Exodes d'hier et d'aujourd'hui

Et quels lendemains?

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 15:15
Mahsa : le visage de la révolte

Elle s'appelait Mahsa. Elle avait 22 ans et est morte pour un voile mal ajusté.

Une réalité dramatique, qui semble si irréelle ici, mais qui suscite de nombreuses réactions en Iran, mais pas seulement, et là-bas encore de la répression et de nouveaux morts.

Mahsa est devenue le symbole de la révolte. hélas, trop de mouvements de contestation, y compris comme ici simplement pour un peu plus de liberté, ont fini dans des bains de sang.

Je ne sais pas si la pression internationale pourra y mettre fin, mais pour le savoir, il faut déjà essayer. N'hésitez donc pas à cliquer sur le lien suivant.

https://www.amnesty.fr/petitions/iran-manifestez-vous-pour-la-jeunesse-iranienne-reprimee

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 22:11
La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie

Jusqu'au 16 janvier 2022, le musée du quai Branly à Paris propose une exposition originale sur les arts martiaux d'Asie.

L'exposition commence avec l'Inde, se poursuit avec la Chine et s'achève sur le Japon. Un long voyage commence, qui est aussi un voyage dans le temps.

Aux origines, il y a des combats entre dieux et démons. Ces derniers, vaincus, deviendront gardiens de temple.

La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie
La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie

Puis de multiples techniques de combat ou disciplines se développent. En Chine, elles seront plus de 350, certaines étant synthétisées, améliorées et enseignées.

Le temple Shaolin se distingue notamment par un style de wushu particulier. Ses moines auraient contribué à l'instauration de la dynastie des Tang, et combattront régulièrement pour les différentes dynasties impériales. 

La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie

Shaolin est aujourd'hui légendaire, notamment par la reprise de son histoire par le cinéma de Hong-Kong, qui fait découvrir à l'Occident le kung-fu.

L'exposition joue habilement de cet échange entre histoire, mythe et cinéma, avec des objets historiques, mais également de nombreux films, dont la scénographie est parfois remarquable, à l'exemple de l'hommage à Bruce Lee, que le visiteur doit traverser pour découvrir la suite de l'exposition dédiée au Japon.

Le personnage central devient alors le samouraï, ronin quand il n'a plus de maître.

La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie
La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie

Ici encore, le cinéma enrichit l'exposition d'objet anciens, casques, armures, avec quelques œuvres, dont Lady Snowblood, qui a fortement inspiré Quentin Tarentino pour Kill Bill.

Au début du XXème siècle apparaissent les arts martiaux que nous pratiquons actuellement (judo, aïkido, kendo...)

Mais le Japon, c'est aussi la culture manga et les animés, dont Goldorak et autres robots combattants.

La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie

L'ensemble donne une exposition originale, surprenante et passionnante.

La fantastique histoire des arts martiaux d'Asie
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2021 7 17 /10 /octobre /2021 11:19

Si laver son linge dans la rivière a longtemps été une pratique courante, jusqu'à l'arrivée de l'eau courante dans les maisons, il était aussi usuel à une certaine époque de laver son linge sur la rivière, dans des bateaux lavoirs.

Ménagères et blanchisseuses s'y retrouvaient, seules quelques femmes issues de milieux aisés échappant à la corvée.

Laver son linge sur la rivière

A l'entrée de ces bateaux, le gérant distribue les places, vend savon, eau chaude et javel. Puis un vaste espace s'ouvre, où les lavandières tournées vers l'extérieur trempent leur linge dans le fleuve alors que celles tournées vers l'intérieur utilisent de l'eau chaude. Elles réalisent ainsi différentes étapes de la lessive, avant le rinçage et l'étendage, dans un autre espace suffisamment aéré.

Laver son linge sur la rivière
Laver son linge sur la rivière
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 19:18

lavoirs-et-lavandieres0001.jpg Cette image de lavandières semble lointaine aujourd'hui.

Elle fige un dur labeur, souvent à genoux près d'un point d'eau, les femmes utilisant ici de petites caisses de bois emplies de paille pour soulager leurs genoux meurtris.

Le lavoir est un lieu particulier, où le travail réalisé, la qualité du linge, les évènements dont il porte la trace (naissance...) font l'objet de mille commentaires. Tout se sait en ce lieu et les réputations s'y font et s'y défont.

Parfois, le lavoir est situé sous la mairie, comme un autre reflet de la vie publique de la commune. Comme la mairie il a profité de l'évolution politique et de la création des communes pour se développer un peu partout.

lavoirs-et-lavandieres0005.jpg

 Il est aussi le résultat d'une nouvelle conception du monde et des maladies, qui ne sont plus vécues comme un fléau de Dieu qu'on ne peut que subir, mais plutôt comme des évenements qu'il est possible de prévenir avec une meilleure hygiène et un certaine spécialisation des usages de l'eau.

Les lessives pré-éxistaient aux lavoirs, mais parfois c'est le même point d'eau qui servait à l'alimentation comme aux lessives.

Une évolution se dessine dès le XVIIIème siècle, qui s'affirme réellement au XIXème siècle.

Le lavoir devient un élément de la vie du village, avec ses codes et ses rituels, ses rythmes aussi avec par exemple la grande lessive du printemps. Ce moment est aussi appelé la grande buée. Le linge est chauffé dans de grands chaudrons avec de la cendre et des herbes ou essences de fleurs pour le parfumer. lavoirs-et-lavandieres0004.jpg

Puis il est rincé et savonné, battu aussi pour faire entrer le savon dans les fibres et lui donner toute sa blancheur.

Tout un monde, que l'électroménager a relégué dans l'histoire, et dont le témoignage s'exprime encore aujourd'hui dans de multiples lavoirs qui sont restés dans certains villages, dont je vous propose quelques exemples.lavoirs-et-lavandieres0002.jpg

 Sur cette photographie, le lavoir est derrière la fontaine, un alignement assez typique des villages provençaux, ici à Mollans sur Ouvèze.

 

Qu'il donne sur un ruisseau ou sur un bassin artificiel, le lavoir comporte presque toujours une toiture pour abriter les lavandières. Son architecture et surtout son ornementation sont très variables selon les régions et entre communes d'une même région.

lavoirs-et-lavandieres0003.jpg Ce sont des lieux de mémoire, dont beaucoup ne manquent pas de charme, sans faire regretter toutefois la mère Denis... De quoi apprécier cet objet si banal aujourd'hui qu'est la machine à laver le linge...

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2021 3 22 /09 /septembre /2021 21:03
Un moulin très parisien : le Moulin Rouge

Né la même année que la tour Eiffel, en 1889, il a également contribué à diffuser dans le monde entier une certaine image de Paris.

Ce qui est devenu la légende de Montmartre le doit à certaines des figures qui s'y sont illustrées, telles la Goulue, Jane Avril ou,  dans un autre registre Yvette Guibert, toutes immortalisées par Henri de Toulouse Lautrec.

Un moulin très parisien : le Moulin Rouge
Un moulin très parisien : le Moulin RougeUn moulin très parisien : le Moulin Rouge

Plus tard seront à l'affiche Mistinguett, Jean Gabin, Edith Piaf ...

Avant que ne s'imposent les Doris girls et le concept du dîner- spectacle.

Le cancan y est toujours à l'honneur, mais les danseuses sortent aujourd'hui des plus grandes écoles de danse dans le monde. Le spectacle se réinvente à chaque saison.

Et que la légende se poursuive, des centaines de personnes travaillent en coulisse : perruquier, plumassier, modiste, bottier, bijoutier. Le Moulin Rouge assure parfois la pérennité de métiers d'art qui lui sont indispensables en rachetant quelques maisons qui le servent depuis des décennies.

 

Un moulin très parisien : le Moulin Rouge

Et pour conclure, ce dessin de Daragnès

Un moulin très parisien : le Moulin Rouge
Partager cet article
Repost0