Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 21:33

Traditionnellement tréssée à partir de chanvre, de sisal ou d'autres fibres, la corde est un instrument qui prolonge l'action de l'homme et le lien qui en résulte peut avoir bien des significations, qui révèlent la diversité des attitudes humaines.

corde0001.jpg La corde est un mot interdit dans certains milieux (dans la marine, au théâtre...) car elle porte des images très négatives qui alimentent les superstitions les plus diverses. Elle est ce qui marque la propriété, ce qui impose une autorité, à l'exemple du prisonnier aux poings noués. L'entrave est sans doute déjà une terrible peine, mais cette dernière peut aller jusqu'à la mort et la corde devient l'instrument de ce supplice. Est-il utile de s'appesantir sur la corde du pendu, qui traduit à la fois la mort de l'homme du peuple, mais aussi souvent l'absence de jugement ou un jugement hâtif,

J'aime toutefois penser que la corde a été créée dans un dessein plus positif. Elle est nécessaire à assembler deux morceaux d'un outil, sert à soulever des charges, parfois de façon ingénieuse en jouant sur la poulie.corde et poulie0001  Elle sert à créér, mais c'est aussi elle qui lie l'alpiniste aux membres de la cordée, lui assurant de ne pas se perdre, de bénéficier aussi du soutien des autres en cas de besoin.

La corde n'est pas un pont entre les hommes, mais elle peut y contribuer, comme elle concourt à leur soif de découverte en participant à l'équipement de ces bâteaux. Les techniques ont évolué, et moins de cordes sont utilisées. La pratique de la voile reste néanmoins une aventure grisante, une sensation de liberté, associée aussi à certains mythes...corde - Bélem0001

Repost 0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 07:56

Kalamkari (travail à la plume ) - Inde088

 

 

 

 

 Kalamkari est un mot persan qui signifie "travail à la plume" (ou au stylet). Il désigne depuis le XIIIème ou XIVème siècle des tissus de coton peints et exportés des régions cotières du Sud Est de l'Inde vers l'Iran, l'Europe ou l'Asie du Sud Est.

 

 

 Le dessin est réalisé avec un calame (pointe de bambou aiguisée muni d'un tampon de feutre ou de laine chargé d'encre). Les couleurs sont ensuite apposées soit par un calame "aplati" soit par teinte (en reprenant certaines techniques du batik pour la fixation du rouge, la cire pour le bleu indigo...)

 

 

 

 

 Ces textiles ("Chintz") sont toujours produitsaujourd'hui, notamment dans l'état d'Andhra Pradesh en Inde, avec des motifs plus géométriques ou floraux. Ils sont alors souvent lustrés pour les rendre plus durables.

 

 Car comme tous les tissus peints, le kalamkari résiste assez mal à l'usure. C'est ce qui justifie qu'il était traditionnellement plutôt réservé à un usage religieux, avec des thèmes liés, à l'exemple de ces avatars du dieu VishnouKalamkari (travail à la plume ) - Inde089.

 

 

 

 

 

 

 Un savoir faire remarquable, pour des réalisations qui ne le sont pas moins.

 

 

 

 

Repost 0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 09:08

WAX

 

exemple de wax680

 

 

 

 

 

 

Si on considère que le maillot est une pièce d'étoffe plus ou moins grande, il me semblait naturel de prolonger cette invitation dans le monde du textile. Un tissu a toujours une origine et une histoire. Il est le résultat d'un travail, issu souvent d'une longue tradition et de savoir-faire ancestraux,  sauvergardés ou  revus au profit d'une conception plus industrielle.

 

Un tissu est l'expression d'une culture, que traduisent sa fabrication comme son motif ou la fibre qui en est à l'origine, son usage aussi et la coupe du vêtement.

 

Je vous propose de partir en Afrique de l'Ouest, à la découverte d'une étoffe qui y est très prisée: le wax.

 

Il s'agit d'une cotonnade imprimée, inspirée du batik indonésien, avec toutefois quelques spécificités.

Le wax, comme son nom l'indique, est obtenu en appliquant de la cire sur l'étoffe avant de la teindre, souvent manuellement avec des tampons en bois.Wax---tampon-en-bois739.jpgLa cire est appliquée en Afrique sur les deux faces du textile, ce qui le rend totalement réversible.

Contrairement au tissus indonésien, le wax ne fait l'objet que d'une phase de teinture et la cire fait apparaître des petites tâches blanches et un effet veiné (la teinture s'immisçant dans les craquelures de la cire), très appréciées et qui permettent notamment de distinguer les wax originaux des copies sérigraphiées (fancy).

 

 

    

Wax - original742Wax - copie fancy743 La première étoffe est un wax authentique, la seconde un fancy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Wax - sceptre de la royauté ashanti741

Le plus intéressant réside sans doute dans le choix des motifs, avec diverses sources d'inspiration : des motifs indonésiens réinterprétés, des dessins évoquant les royaumes africains, à l'exemple de ce sceptre du royaume ashanti.

 

 

 

 

 

 L'inspiration est également puisée dans la nature (motifs floraux par exemple ou la faune mais utilisée plutôt pour sa symbolique avec, par exemple, le poisson, source d'abondance), de simples formes géométriques mais aussi des objets de la vie courante ou une référence avec un "évenement particulier".

 

 

 

 

 

 

 

 

  Un motif qui ne manque pas de piquant est, par exemple, celui des "Z'ongles de Madame Thérèse" qui a connu un vif succès en Côte d'Ivoire il y a déjà quelques années. Il est né d'une rumeur qui prêtait une maîtresse au Président. Son épouse légitime (Mme Thérèse) en était furieuse et il se disait qu'elle pourrait punir sa rivale en la déchirant de ses ongles.

Quel tempérament!  

   

wax Z'ongles de Mme Thérèse701 Je ne sais pas si cela est toujours le cas, mais ce motif a été très porté par les femmes qui voulaient affirmer une certaine indépendance, vis-à-vis du mari notamment...

 

 

Repost 0