Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 20:38
Châteauceaux  (Champtoceaux) : les vestiges d'un péage fluvial

Après les moulins à eau, je vous propose de rester sur les berges du fleuve et de découvrir une construction originale sur la Loire, entre Angers et Nantes.

Champtoceaux est le nom actuel de cette commune, Châteauceaux celui que l'on peut trouver dans certains textes anciens.

La construction est en deux parties : elle comprend deux arches d'une quarantaine de mètres de loin, semblables aux restes d'un vieux pont, et un long barrage oblique en travers du fleuve qui obligeait les bateaux à passer sous les arches et à payer toutes sortes de taxes. Car cette construction est un des rares exemples encore existants de péages fortifiés.

Elle daterait du VIIème siècle et les livres de recettes, quand ils nous sont parvenus, permettent de retracer le nombre de bateaux concernés et la variété des taxes prélevées. En 1355 par exemple, près de 1 400 bateaux s'arrêtent au péage. Les deux tiers transportent du sel et sont donc soumis au droit de salage. Mais il existe bien d'autres taxes, dont je ne saurais vous expliquer le détail, lié à la nature des marchandises transportées, ou les occupants du bateau, y compris les morts (trépas de Loire pour les corps transportés), à l'origine du bateau (il a existé des droits d'entrée en France pour les navires venant de Bretagne), voire ses caractéristiques (taxe de voilage).

Le péage a été actif plusieurs siècles. Lorsqu'il fut abandonné, des moulins flottants ont été amarrés à proximité, ce qui justifie sans doute le nom actuel du lieu, baptisé cul du moulin

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 21:33

Bien souvent, la silhouette du moulin qui nous vient à l'esprit est celle du moulin à vent. Mais c'est oublier une autre force motrice très présente dans le développement de nombreux moulins: l'eau.

Et au fil des rivières, il n'est pas rare d'apercevoir encore de grandes roues, comme ici en forêt noire.

Moulins au fil de l'eau

Le bleu et le vert se marient admirablement dans cette photographie de Christophe Lefébure. Mais ce passionné de moulins nous en fait découvrir bien d'autres, en restant en France, dont voici quelques exemples, en commençant par deux moulins dans l'Eure, à Andé et Fourges, avant de découvrir la roue du moulin de Bourdeuilles en Dordogne.

Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau

Pour continuer ce voyage au fil de l'eau, voici les moulins de Neuville sur Sarthe, de l'abbaye de Maroilles (Nord), de Nieul sur l'Audise (Vendée).

 

Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau
Moulins au fil de l'eau
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2021 3 08 /09 /septembre /2021 12:43
Les fruits gourmands de Cédric Grolet

Un peu de douceur pour mieux reprendre le rythme. 

Je vous invite aujourd'hui à découvrir ou redécouvrir les fruits en trompe l'œil de Cédric Grolet, des réalisations gourmandes qui ont contribué au succès de ce meilleur pâtissier du monde et qui méritent le détour si vous passez du côté de l'Opéra à Paris (pâtisserie Meurice).

Il en existe aujourd'hui 32 variétés, mais sauf évènement particulier, elles sont rarement présentées simultanément et il faudra vous contenter d'un choix plus restreint.

Les fruits gourmands de Cédric Grolet

Le principe est assez simple, la réalisation beaucoup plus complexe et longue.

Pour la majeure partie de ces fruits, il y a à la base des fruits cuits (ceux qui donnent leur forme définitive à la pâtisserie), peu sucrés, moulés et conservés au frais quelques heures, avant d'être complétés par un enrobé de ganache où tout le talent de Cédric Grolet s'exprime en associant des saveurs parfois surprenantes, Un rien de piment d'Espelette rehausse la ganache qui accompagne la cerise par exemple.

Puis le tout est trempé dans du chocolat avant d'être glacé et de commencer à être travaillé pour que l'aspect extérieur ressemble le plus possible à celui du fruit concerné, lisse, bosselé, rugueux, etc.

La durée de la réalisation, et la précision nécessaire à chaque étape, contribuent sans doute au prix de ces fruits, vendus 17 € pièce. Peut-être une bonne incitation à la modération?

Si vous hésitez encore, n'hésitez pas à déguster avec les yeux les quelques réalisations qui suivent :

Les fruits gourmands de Cédric Grolet
Les fruits gourmands de Cédric Grolet
Les fruits gourmands de Cédric Grolet
Les fruits gourmands de Cédric Grolet
Les fruits gourmands de Cédric Grolet
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 11:06

... voici quelques affiches de stations balnéaires, à une époque où la tenue de plage n'est pas vraiment le bikini.

Pour remonter le temps et prolonger l'été
Pour remonter le temps et prolonger l'été
Pour remonter le temps et prolonger l'été
Pour remonter le temps et prolonger l'été
Pour remonter le temps et prolonger l'été
Pour remonter le temps et prolonger l'été
Pour remonter le temps et prolonger l'été
Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 14:51

Il se dresse au domaine des Treilles, dans le Var, où il a retrouvé un peu sa fonction originelle puisque c'est un peu en gardien des lieux que Max Ernst l'avait conçu en 1947 pour son jardin alors qu'il séjournait en Arizona.

Mi banc - mi sculpture : le Capricorne de Max Ernst

A moins qu'il ne s'agisse du moulage du Capricorne installé par l'artiste près de sa maison de Seillans, dans le Var, l'original ayant fait l'objet d'un don au centre Pompidou.

 

 

Et l'hypothèse émise dans le titre, inspirée par la forme de la sculpture, n'est peut-être pas si farfelue au vu de cette photographie de l'artiste avec sa compagne.

 

Mi banc - mi sculpture : le Capricorne de Max Ernst
Partager cet article
Repost0
26 août 2021 4 26 /08 /août /2021 20:48

Je vous l'avais évoqué rapidement dans un article déjà bien ancien sur les bijoux nés de la collaboration entre Alfons Mucha et du joaillier  Georges Fouquet. Mais au cours d'une nouvelle visite au musée Carnavalet où ce décor unique est conservé, je suis à nouveau tombée sous le charme, et je ne peux résister à l'envie de partager cette impression.

Il faut parcourir une bonne partir de ce musée, consacré à l'histoire de Paris, pour parvenir à la fin du XIXème siècle, découvrir quelques vitraux et affiches dédiés à Sarah Bernhardt, quelques meubles signés Louis Majorelle dans une reconstitution du Café de Paris, décoration réalisée avec l'architecte Henri Sauvage mais dans une pièce un peu (trop) sombre, Et soudain, c'est l'éblouissement!

 

Le somptueux décor de la bijouterie Fouquet
Le somptueux décor de la bijouterie FouquetLe somptueux décor de la bijouterie Fouquet
Le somptueux décor de la bijouterie FouquetLe somptueux décor de la bijouterie FouquetLe somptueux décor de la bijouterie Fouquet

Le visiteur vient d'entrer dans la boutique de Georges Fouquet, telle qu'elle était au début du XXème siècle (elle a en effet été inaugurée en 1901). Il est accueilli par un paon magnifique qui se pavane devant un superbe vitrail, des meubles originaux, qui devaient exposer des parures somptueuses, des miroirs habillés où devaient s'admirer les clientes qui essayaient de nouveaux bijoux.

L'ensemble du mobilier a été dessiné par Alfons Mucha, avec lequel Georges Fouquet a également réalisé des bijoux. La pièce est lumineuse, originale, à la fois très datée et avec beaucoup de style et d'élégance.

Et en sortant, il faut se retourner pour admirer la façade, le seul point négatif étant peut-être le manque de recul, l'espace de sortie étant relativement étroit. Mais ici aussi, Alfons Mucha expose son immense talent.

Quelques photographies seront plus parlantes qu'un long discours.

 

Le somptueux décor de la bijouterie Fouquet
Le somptueux décor de la bijouterie FouquetLe somptueux décor de la bijouterie Fouquet
Le somptueux décor de la bijouterie FouquetLe somptueux décor de la bijouterie FouquetLe somptueux décor de la bijouterie Fouquet
Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 20:03

Henri Cartier-Bresson est le photographe de l'instant, celui que lui offrent les Parisiens et, avec eux, leur environnement.

Dans ce cadre de vie, il y a quelques bancs.

Bancs, parfois improvisés, par Henri Cartier-Bresson

... parfois improvisés...

Bancs, parfois improvisés, par Henri Cartier-Bresson
Bancs, parfois improvisés, par Henri Cartier-BressonBancs, parfois improvisés, par Henri Cartier-Bresson

Ces photographies sont rassemblées, avec beaucoup d'autres, au musée Carnavalet (pas très loin d'ailleurs de la fondation Henri Cartier-Besson) dans le cadre de l'exposition Revoir Paris, dont ces quelques lignes ne sauraient retracer l'esprit.

Partager cet article
Repost0
19 août 2021 4 19 /08 /août /2021 21:29
Napoléon à la Villette

Depuis le 28 mai et jusqu'au 19 décembre 2021 est organisée à la grande halle de la Villette une exposition dédiée à Napoléon et à la légende qu'il a participé à construire pour assurer sa notoriété et succéder aux rois de France.

Cette exposition a été réalisée avec la participation de nombreux musées : musée de l'armée, du Louvre, du château de Fontainebleau, de ceux de Malmaison et Bois-Préau, de Versailles, du mobilier national également et de la fondation Napoléon. 150 pièces ont ainsi pu être réunies, dans des domaines très divers : costumes, mobilier, armement... De nombreux films complètent l'exposition, interviews d'historiens ou extraits de films, qui dynamisent la présentation, même si la proximité de certains créent des interférences qui nuisent à la compréhension et au confort du visiteur.

Neuf étapes structurent le parcours de l'exposition, depuis Brienne où le jeune Bonaparte étudie à l'école militaire jusqu'aux derniers feux, en passant bien entendu par l'arrivée au pouvoir de celui qui a d'abord été un soldat de la Révolution, les fastes de l'Empire, sans oublier bien sûr l'organisation de l'Etat et Napoléon chef de guerre.

L'exposition raconte, tout en gardant un regard critique. Elle met par exemple en exergue certains tableaux qui présentent des situations très flatteuses, quand la réalité l'était bien moins.

La traversée du Pont d'Arcole peint par gros en est une illustration puisque le tableau met en avant de façon très romantique un jeune général qui remporte vaillamment une victoire pour la République, alors que le général (Napoléon bien sûr) était tombé à l'eau et n'a jamais traversé le pont en emportant les troupes à sa suite.

Napoléon à la Villette
Napoléon à la Villette
Napoléon à la Villette

Neuf étapes structurent le parcours de l'exposition, depuis Brienne où le jeune Bonaparte étudie à l'école militaire jusqu'aux derniers feux, en passant bien entendu par l'arrivée au pouvoir de celui qui a d'abord été un soldat de la Révolution, les fastes de l'Empire, sans oublier bien sûr l'organisation de l'Etat et Napoléon chef de guerre.

L'exposition raconte, tout en gardant un regard critique. Elle met par exemple en exergue certains tableaux qui présentent des situations très flatteuses, quand la réalité l'était bien moins.

La traversée du Pont d'Arcole peint par Gros en est une illustration puisque le tableau met en avant de façon très romantique un jeune général qui remporte vaillamment une victoire pour la République, alors que le général (Napoléon bien sûr) était tombé à l'eau et n'a jamais traversé le pont en emportant les troupes à sa suite.

Napoléon à la Villette

La traversée des Alpes (tableau repris comme illustration de l'exposition  et de cet article) en constitue un autre exemple. Un Napoléon très serein y aurait franchit les Alpes en chevauchant un cheval fougueux, maîtrisé à la perfection. Cela lui aurait sans doute permis de se rompre le coup, mais il est vrai que l'image est plus glorieuse que la réalité où la monture était un mulet mené par un guide.

L'exposition présente le personnage historique, dans son ambiguïté. Il n'occulte pas le rétablissement de l'esclavagisme, la volonté de rivaliser avec les grandes monarchies européennes tout en étant un de ses membres, d'établir une dynastie les morts liées aux conquêtes napoléoniennes, mais souligne aussi les qualités du chef de guerre, le rôle de codificateur, d'aménageur de Paris joué par Napoléon...

Napoléon à la Villette
Napoléon à la Villette

Napoléon est apparu à un moment charnière de l'histoire de France, où il joue un rôle important.

C'est ce que souligne plutôt bien cette exposition.

Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 21:15

Pablo Reinoso est un artiste plasticien, qui travaille depuis des années sur la relation entre l'objet et sa fonctionnalité.

C'est donc tout naturellement qu'il s'est intéressé à un objet essentiel de l'espace public : le banc.

Le résultat est surprenant.

Les bancs délirants de Pablo Reinoso
Les bancs délirants de Pablo Reinoso
Les bancs délirants de Pablo Reinoso

Des réalisations qui donnent l'impression qu'elles vont bouger, notamment le banc araignée qui figure au centre, dont les pattes semblent prêtes à prendre une direction que le visiteur qui se sera installé sur l'assise du banc n'est pas tout à fait sûr de maîtriser...

Le travail de Pablo Reinoso est une réflexion sur les matériaux qu'il utilise, dont l'acier, parfois sous sa forme la plus brute (poutrelle), et le bois.

Les formes étranges qu'il leur donne sont inspirées de la nature, ses bancs développant parfois de bien curieux rhizomes.

Les bancs délirants de Pablo Reinoso
Les bancs délirants de Pablo Reinoso
Partager cet article
Repost0
12 août 2021 4 12 /08 /août /2021 17:57
Micrographie reptilienne

Ce cliché, bien que primé pour son esthétisme par la société Olympus,  n'est pas l'œuvre d'un photographe mais celle d'un chercheur en biologie cellulaire, 

Il s'agit en effet d'un échantillon de peau, grossi au microscope, ce qui met en évidence la blancheur et la douceur des fibres de collagène, la brillance des cellules pigmentaires du derme et, bien sûr le dessin caractéristique de l'écaille. Car ce qui est observé n'est autre qu'un serpent africain des maisons.

La photographie s'inscrit  dans un projet d'études et de thèse réalisé par Grigorii Timin, qui est également l'auteur de ce cliché.

Partager cet article
Repost0